Twitter, 28 mois plus tard

twitter birdAprès avoir longtemps attendu pour passer le cap de l’inscription (le temps de comprendre son intérêt), cela fait maintenant un peu plus de deux ans que je suis me suis lancé sur Twitter. La phase d’approche passée, l’addiction a rapidement pris le dessus. 28 mois plus tard (à peu de choses près et pour coller à une certaine référence), la barre des 4 000 followers a été franchie ce matin. L’occasion de faire un bilan en 8 points de mon utilisation de ce réseau social, de son intérêt, de ses apports et de ses limites.

Les followings

C’est un débat récurrent : combien peut-on suivre de personnes sans perdre le fil ? La question repose beaucoup plus selon moi sur l’utilisation que l’on a du site de micro-blogging. Avec 1 500 personnes suivies, je n’ai bien sûr pas la prétention de lire tout ce qu’ils mettent en ligne. Tout comme je ne lis pas la totalité des quelques centaines de blogs présents dans mon lecteur RSS. Plusieurs lignes de conduite s’opposent en la matière. En premier lieu, suivre peu de personnes et lire toutes leurs updates. On se rapproche alors d’un réseau social classique qui nous permet de rester en contact avec ses proches (virtuels ou non) et d’interagir fréquemment avec tous. Cela se défend et peut être tout à fait utile. La deuxième solution (la mienne donc) est d’utiliser Twitter comme l’outil d’agrégation d’informations en temps réel qu’il est. Autrement dit, si je passe un week-end off, je ne prendrais pas la peine de regarder les news du week-end, déjà décortiquées sur les blogs que je suis. Par contre, quand je suis connecté dans la journée, je prends le soin de scruter ma timeline régulièrement pour « humer » les tendances et partir en quête des bonnes informations. Avoir 5 updates toutes les 10 minutes ne me conviendrait pas ! Multipliez par 10 et vous aurez beaucoup plus de chances d’obtenir des informations qui vous intéressent et de ne pas rater celles qui font l’actualité. Attention, c’est certes un peu plus chronophage et cela ne conviendra donc pas à tout le monde. Pour ne pas rater les messages des plus proches, regarder directement leur page Twitter ou utiliser les listes est généralement suffisant.

Et concernant le choix de follower quelqu’un ou pas, cela se fait généralement sur plusieurs critères : la connaissance du site ou du blog de la personne, son ratio following/followers (avoir 10 fois plus de followings indique un fort taux de spammitude) et bien sûr les derniers tweets envoyés (originalité, intérêt, interactions ou non…). Avec un désintérêt profond des robots, flux RSS retranscrits et de ceux qui twittent leurs billets 3 fois d’affilée. Un peu au feeling quand même au final, et forcément plus limité maintenant qu’avant (mes 1 500 followings me suffisent largement).

Les followers

En la matière, le nombre ne fait pas tout. Comme pour le web en général donc, les chiffres peuvent être trompeurs. Lesquels sont actifs ? Se connectent aux mêmes heures que vous ? Ont les mêmes centres d’intérêt ? Cliquent vos liens ou échangent avec vous ? Plus que le chiffre brut, les apparitions dans les listes, le nombre de clics par liens (merci Minu.me) et les conversations engagées me fournissent un bien meilleur indicateur. Pour le reste, je ne bloque personne mais ne suit pas les indésirables.

twitter

Les ReTweets

Incroyable : mes followers ne liraient pas les billets avant de retweeter ? Oui, c’est le cas d’une majorité. La confiance en la source et plus encore le titre jouent beaucoup. Certains l’ont bien compris et usent et abusent de titres accrocheurs, débouchant parfois sur du contenu intéressant, souvent sur du vide. Dans tous les cas les RT sont au rendez-vous. Au sommet, les listes (« 10 astuces pour créer du trafic et détrôner Google »), les réflexions de fond sur les community managers et autres métiers du web (« Le community manager, superhéros du siècle à venir ») ou encore les affirmations polémiques ou chocs (« Pourquoi Apple va fermer ses portes en 2010 »). Je me laisse moi-même avoir à cliquer plus facilement ce genre de liens, malgré un fort taux de déception.

Le trafic

Alors Twitter, çà envoie du gros ? En comparaison de feu les digg-likes (RIP), plutôt. Avec généralement entre 100 et 500 clics par lien, plus quand l’info tourne beaucoup, forcément le trafic est là. Enfin en théorie, Google Analytics n’en comptant pas une grosse partie. Mais cela dépend grandement du sujet traité (grand public ou non) et de la fameuse phrase d’accroche (cf juste au-dessus). Du coup, un article fouillé et intéressant comme celui-ci peut faire seulement 82 clics quand un billet décalé sur les erreurs à ne pas commettre au Japon dépasse les 1000… Pas vraiment de logique donc, cela dépendra également des heures de tweet et des centres d’intérêt de vos followers. Le trafic n’est donc pas toujours au rendez-vous, et surtout il n’est pas forcément qualifié. Plus votre base de followers s’agrandit, et plus c’est variable. Mieux vaut avoir 50 cliqueurs fidèles qui vont vraiment lire l’article et le relayer que 400 qui vont rester quelques secondes et passer à autre chose. Bref, là encore, ne vous fiez pas uniquement aux chiffres ! D’où l’intérêt de bien construire sa communauté autour de ses centres d’intérêt.

Twitter et la veille

L’un des principaux intérêts de Twitter est bien sûr la veille. On peut y voir des informations avant tout le monde. Enfin, en suivant les bonnes personnes… C’est aussi l’avantage de suivre beaucoup de monde, on voit la vitesse de circulation de l’information. Quelques tweets au tout début, beaucoup de tweets les heures qui suivent puis une longue traine (fallait bien le placer). On se retrouve ainsi avec des tweets 2 mois après, voire des retours de buzz, avec de nombreux RT sur une information vieille de plusieurs mois. Pour optimiser votre veille, mieux vaut utiliser des outils adaptés ou faire confiance à une liste d’utilisateurs précis, tout en gardant l’œil ouvert ! D’une manière générale, Twitter a grandement remplacé ma veille sur les blogs, même si cette dernière est toujours active. Si vous souhaitez utiliser Twitter comme outil principal de veille, cantonnez-vous à un nombre limité de followings de qualité centrés autour de votre domaine d’intérêt. Ce sera trés efficace et beaucoup moins chronophage.

twitter

Twitter et les blogs

Twitter signe-t-il la fin des blogs ? Vaste blague. Non, tout comme les réseaux sociaux ne signifient pas la fin du contenu. Dans le meilleur des cas, on va même vers un épurage et vers une hausse qualitative des contenus qui tournent. Twitter ne permet de développer des points de vue, seulement d’aiguiller vers du contenu. C’est aux blogueurs de prendre le bon virage pour y être présent ! Twitter est un atout pour un blog, pas son ennemi. Le tout est bien sûr de ne pas mettre en place un simple flux RSS sans réelle présence, ce serait se tirer une balle dans le pied.

Les outils

Aaaaah, vaste question que les outils Twitter. C’est sans doute le site qui a la galaxie d’applications la plus riche. Beaucoup de bonens idées, beaucoup de duplicatas, et au final peu de réels coups de cœur. Je reste fidèle à Echofon comme client, à Minurl comme raccourcisseur d’URL, à backtweets pour surveiller les mentions, à Twitter search pour mes recherches et à quelques autres comme Packrati et Cadmus. Beaucoup d’autres ont été testés, aimés mais pas forcément conservés. Les outils sont forcément chronophages, donc à limiter…

La triche et les faux experts

Reste l’éternel problème des manipulateurs et autres adeptes des statistiques qui s’amusent à faire grimper en flèche leur nombre de followers. Les techniques sont connues : suivre un maximum de personnes, et défollower ceux qui ne nous suivent pas en retour. Voire mieux : unfollower presque tout le monde au bout d’un moment et disposer d’un ratio à faire palir Barack Obama. Les outils varient : à la mano ou automatisé selon le degré de connaissance de la personne. Inutile de dire que ce n’est absolument pas à faire et que ces personnes ne peuvent pas être prises au sérieux… Même si finalement certaines le sont, s’auto-proclamant même expertes. Le mieux est encore de les ignorer, non ?

Verdict

Twitter rend accro, c’est sûr. A chacun de se faire sa propre utilisation du service en accord avec ses buts : veille, diffusion d’informations, recherche d’un emploi… Il n’y a pas de vérité absolue ! Trouver de l’information, en diffuser, échanger, demander ou donner des conseils, les applications sont multiples. Ce qui est sûr, c’est que Twitter a de beaux jours devant lui. En tout cas je suis parti pour y rester ! Au passage, merci à mes 4 000 followers, et surtout à ceux qui me suivent vraiment.

Pour aller plus loin :

La liste des personnes à suivre absolument sur Twitter
L’ebook Tirer le meilleur parti de Twitter
Crédit image
Crédit image 2
Crédit image 3

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Darklg
    16 juin 2010 - 16h18

    Content que tu te serves de MinURLet qu’il te soit si utile 🙂

    ( d’ailleurs, tu ne veux pas le mettre en lien pour le garder pour toi, avoue 😉 )

  2. Modérateur
    16 juin 2010 - 16h23

    @Darklg : exact, je le garde pour moi ! Mais je l’ai quand même inclus dans ma présentation des Réseaux sociaux pour les clients 😉

  3. Dload82
    16 juin 2010 - 16h34

    Billet très intéressant pour quelqu’un comme moi, qui est actuellement dans la phase de découverte de l’addiction 🙂

  4. FmR
    16 juin 2010 - 16h35

    Moi aussi j’utilise minurl, juste une remarque la prévisualisation bugue quand il y a deux points dans le titre, du coup sur Facebook ça ne passe pas bien…

  5. Erwan
    16 juin 2010 - 17h12

    Merci pour ce bilan très intéressant et détaillé.

    Je me restreignais au niveau du nombre de followings, mais en fait, je suis déjà largué avec 150… Ce billet me convainc de lâcher la bride. En effet, j’augmenterai finalement mes chances de ne pas louper une info importante ! 😀

  6. Max
    16 juin 2010 - 17h16

    Tu mesures les clics sur quelle intervalle de temps ? 1h ? 1 journée ? Honte à moi, je n’utilise pas Minu.me de Kévin mais bit.ly ^^

  7. NatCordeaux aka BJC
    16 juin 2010 - 18h35

    et j’ai lu moâ avant de RT 😉

  8. Antoine Dupin
    16 juin 2010 - 22h31

    Probablement des siècles que j’attends ça. Un très bon billet flav, merci beaucoup. Excellent même, je saurais trouver les mots, c’est tellement juste.

    Au passage, un ptit lien pour ceux qui souhaiterais vendre du vide, c’est les titres accrocheurs 🙂

    http://bvwg.actulab.net/13-12-modeles-de-titres-a-succes.seo

  9. sir.chamallow
    17 juin 2010 - 0h57

    Très bonne synthèse.

    J’ajoute une petite astuces pour gagner du temps.
    Pour résumer le bruit quand je ne peut pas consulter twitter en journée (ou) pour rattraper ma veille sans passer par l’usine à gaz de vos agrégateurs de flux rss, comme cadmus je vous conseille le simplissime > TwitterTim.es http://www.TwitterTim.es
    Avec ce site passant par l’API de Twitter, c’est tout l’avantage de disposer d’un grand nombre de Followings 🙂

  10. Modérateur
    17 juin 2010 - 9h33

    @sir.chamallow : effectivement Twittertimes est vraiment bien, on peut aussi tenter Cozop (pas mal du tout) et Cadmus que je cite dans l’article, mon favori.

    @Antoine : très bon cet article ! Et merci 😉

    @Max : je regarde 1 ou 2 heures après, çà concentre 90% des clics.

    @Erwan : c’est ma vision 😉 Après il ne faut pas suivre n’importe qui bien sûr, mais ne pas hésiter à s’inscrire à des comptes qui tweetent des choses intéressantes, ce serait dommage de les rater…

    @Dload82 @Nat : merci !

    @FmR : je crois que Darklg fait le mort 😀 Mais çà vient sans doute de Dotclear…

  11. motercalo
    17 juin 2010 - 18h07

    Très bon billet. J’utilise Twitter depuis des années et je ne suis toujours pas addict, qui sait peut être que je le deviendrai un jour ?

  12. streetwear
    10 août 2010 - 11h32

    +1
    Je suis dans le même cas que motercalo… Je l’utilise depuis pas mal de temps mais rien, j’ai cru être addict à un moment mais aujourd’hui mon compte est presque à l’abandon. J’arrive pas à suivre….

  13. tips
    29 novembre 2010 - 20h18

    franchement ca va trop vite…j’ai aussi une vie a coté du net 😉

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar