Trouver un emploi grâce à sa présence en ligne : interview de skullpat

avatar skullpatLa question de la visibilité en ligne prend de l’ampleur. De plus en plus d’internautes cherchent à optimiser leur identité numérique et à lancer des opérations pour trouver un emploi via Internet. Plusieurs méthodes peuvent permettre d’atteindre ce résultat. Des opérations ponctuelles, la mobilisation de son réseau, la construction d’un blog professionnel pour mettre en valeur son expertise… Patrice, alias Skullpat, est un exemple réussi de présence en ligne. Il a trouvé son emploi actuel grâce à une campagne de visibilité de grande ampleur. Il nous explique dans cette interview comment il s’y est pris. Instructif !

  • Bonjour Patrice. Tu as trouvé un travail récemment grâce à une campagne web. Tout a commencé par une candidature au poste de community manager pour Playboy qui a fait du bruit… Comment as-tu orchestré cette candidature originale ?

Bonjour Flavien. Et bien en fait, c’est tout simple. Je cherchais un travail de webmaster depuis un petit moment à vrai dire et je n’essuyais que refus sur refus malgré quelques entretiens ça et là. Et puis cette offre pour le poste de community manager pour Playboy France est arrivée à point nommée dans le sens où je trouvais que c’était un poste qui me correspondait très bien au regard des qualités demandées. Mais je me suis dit qu’une candidature formelle n’aurait eu que très peu de chance d’aboutir. Comme je n’avais rien à perdre, j’ai pensé qu’il fallait créer un petit buzz sur ma recherche d’emploi et que la marque Playboy se prêtait assez bien à ce petit jeu. J’ai donc monté un mini-site un peu à l’arrache en 24 heures (toujours accessible à cette adresse http://www.playboy.skullpat.com/ ) et mon ami Tibaud de Marseille m’a donné un gros coup de main pour le graphisme. J’ai ensuite mis en place la page Facebook puis le vendredi soir soit deux jours après la mise en ligne de l’annonce d’offre d’emploi par Playboy, Tibaud et moi avons « balancé » le lien sur Twitter et sur Scoopeo. Et c’est là que tout a commencé, les gens ont commencé à devenir fans de la page Facebook, les premiers commentaires sont arrivés et j’ai été « retwitté » de nombreuses fois ce qui a créé un gros pic de trafic sur le site. Puis des blogueurs (dont un certain Modérateur) ont commencé à relayer l’info. La mayonnaise est tranquillement montée et le lundi matin, j’envoyais réellement ma candidature formelle à Playboy par courrier électronique en mentionnant toutefois l’adresse du mini-site événementiel.

  • Quelles avaient été les retombées à l’époque ?

Dans la journée du lundi, on a dû atteindre autour des 1500 visiteurs uniques sur le mini-site et j’avais, je crois, environ 150 fans sur la page Facebook. Mais le plus étonnant était le commentaire laissé par le patron de Playboy France en personne sur Tijuana disant qu’il suivait de près ma candidature. J’avais aussi mis en ligne le samedi sur mon blog un billet expliquant le fondement de ma démarche avec un lien vers mon vrai cv, je n’avais pas envie que l’on pense que je ne voulais simplement faire qu’un buzz sur les jolies playmates et parce que la motivation première était de simplement trouver un emploi de webmaster d’une manière assez large. Pendant presque toute cette semaine, le trafic sur le mini-site n’a pas cessé de décroitre. La mission en terme de visibilité était au moins remplie.

skullpat4playboy

  • Cette campagne ne t’as pas permis d’être pris au poste convoité, mais t’as ouvert les portes d’un autre job. Comment ?

A vrai dire, ce mini-buzz a fonctionné au delà de ce que j’espérais puisque dès le mardi matin, je recevais quelques propositions d’emploi d’un peu partout, certaines intéressantes et d’autres pas du tout à vrai dire. Je n’ai plus suivi ma candidature chez Playboy à partir de ce moment-là et c’est cela qui était gratifiant car après avoir essuyé tant de refus, c’était l’inverse qui arrivait : des sociétés me contactaientt pour des entretiens. Et donc une a particulièrement retenu mon attention et je suis allé à un entretien chez Sport Découverte près de Toulon. Deux semaines plus tard, je prenais mes fonctions de webmaster là-bas. Je ne parlerais pas de conte de fée bien évidemment mais cette petite opération de communication sur ma recherche d’emploi a tout simplement boosté ma vie professionnelle dans le bon sens.

  • D’après toi, comment Internet peut-il aider quelqu’un pour trouver un emploi et postuler de manière originale et pertinente ?

Je sais que « se vendre » n’est pas chose aisée dans la vraie vie. Sur internet, cela n’est pas forcément plus facile mais je crois que si on cherche un emploi autour du web ou de la communication, on dispose d’outils, gratuits pour la plupart, qui permettent de se démarquer. Il y a, par exemple, le cv vidéo, les réseaux sociaux et les blogs. Et la chose qui me parait également primordial c’est le réseautage, et Twitter, pour ne citer que lui, est un très bon outil de communication : avec un cv ou une démarche originale, on peut très vite toucher un bon nombre d’employeurs potentiels.

  • Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer dans l’optimisation d’une identité numérique professionnelle, à travers un buzz ponctuel ou une présence à long terme (à travers un blog emploi, des profils en ligne, un site évènementiel….) ?

Je pense qu’il faut d’abord gérer son identité numérique personnelle sur les réseaux sociaux plutôt généraliste comme Facebook ou même Copains d’avant (ne pas oublier que les employeurs potentiels tapent votre nom dans Google) et travailler ensuite le côté professionnel, par exemple sur un blog dédié et sur les profils en ligne à visée professionnelle. Mais le plus important à mon avis est de se démarquer. Je veux dire par là qu’un buzz ponctuel est un excellent vecteur mais il faut vraiment être original et ne pas faire de faux pas sinon cela peut être l’effet inverse. J’en veux pour preuve les trop nombreux cv vidéos ratés qui font un « bad buzz ». L’autre chose importante est d’avoir des gens qui vous soutiennent numériquement. Dans mon cas, si je n’avais pas eu d’amis sur Facebook, de « followers » sur Twitter et d’amis blogueurs pour relayer ma candidature, je serais peut-être toujours à la recherche d’un travail. Nous sommes à l’heure des médias sociaux, il ne faut surtout pas l’oublier. En résumé : les maitres mots sont originalité de la démarche, réseautage et bien sûr, persévérance.

Merci à Patrice pour l’interview !

Le blog de Skullpat

OFFRES D'EMPLOI WEB

Rédacteur Web H/F

N#1 des services recrutement, emploi et carrière en France, Regionsjob imagine et développe depuis 16 ans des solutions RH à forte valeur ajoutée. Précurseur dans l'application des technologies web au ...

Chef de Projet Digital Commerce-Clients H/F

Le Groupe Pomona (3, 1 milliards d'Euros de CA, 10200 collaborateurs) est leader de la distribution livrée de produits alimentaires auprès des professionnels de la restauration et des commerces spécialisés ...

Chargé de Projet Web H/F

Acteur majeur de la prévention et de la maîtrise des risques, le groupe Socotec (5 000 collaborateurs) exerce ses métiers auprès des entreprises de tous secteurs : construction & immobilier, ...

Commentaires

  1. youyouk
    25 janvier 2010 - 19h25

    Comme Patrice l’a très bien expliqué, il faut se méfier du buzz si on veut en tirer des aspects positifs. Je crois que ceux qui ne prennent pas sont les plus creux, fait par des personnes qui veulent faire « leur » buzz mais sans communauté. J’étais ravi de voir que le « petit monde » de skullpat répondait présent pour le soutenir, et dans ces cas là le buzz est porteur.
    Et maintenant il passe même en interview chez le modérateur, alors autant dire que ça a été efficace ^^

  2. LeBlogger
    29 janvier 2010 - 13h07

    Très instructif, merci pour le partage ….

  3. Nico
    21 avril 2010 - 13h57

    là encore un bel exemple de buzz qui remonte à 2009, ce monsieur avait fait alors ytès fort : http://www.web-buzzing.com/buzz-emploi/116-flashback-buzz-emploi.html

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar