Travailler sur un écran : guide pratique pour éviter les douleurs

Voilà un thème qui plaira à Sylve, notre IRPP préférée. Le travail sur écran est devenu une réalité pour beaucoup d’employés. Les yeux rivés sur leur ordinateur du matin au soir, la vie de bureau peut laisser des traces. Douleurs au cou, aux épaules, aux bras, astreinte musculo-squelettique, fatigue des yeux… Les dommages collatéraux sont nombreux. Les blogueurs ne sont pas épargnés ! Ce guide pratique propose de nombreuses astuces pour améliorer vos conditions de travail. Postures à adopter, erreurs à éviter, mouvements et exercies pour garder le rythme… Les conseils sont nombreux et pratiques. A consulter absolument avant que les bobos ne vous rattrapent. Le guide pratique du travail sur écran a été édité par l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM).

travailecran

Via Priscilla, merci pour l’info !

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. Véronique
    9 avril 2009 - 12h56

    Très utile, merci à tous deux (et à faire lire aussi aux ados sur ordi!)

  2. Evy
    9 avril 2009 - 13h20

    Va falloir que je jette un coup d’oeil… parce que le dos tout raide, le mal au cou et les yeux fatigués, c’est mon quotidien !

  3. Nicolas
    9 avril 2009 - 13h51

    houla va falloir que je modifie pas mal de trucs 😉 merci pour ces infos !

  4. Sylve
    9 avril 2009 - 22h09

    Merci pour l’IPRP préférée ! 😉
    Effectivement, pas mal de TMS sont issus d’une mauvaise posture via le travail sur écran, douleurs aux cervicales, lombalgies, choix d’un siège mal adapté, mauvaise orientation de l’écran, sans oublier le travail sur écran en lumière artificielle et j’en passe…
    Priscilla et toi feriez de sacrés IPRP !
    Bien à vous deux
    Sylve

  5. olivier
    10 octobre 2009 - 23h37

    Si vous vous blessez en faisant du sport, la cause de la blessure (choc, coup, chute) a disparu au moment du traitement. Il en est tout autrement des TMS: les causes, fussent-elles d’ordre psychosocial, postural, ergonomique ou autre, sont souvent tenaces, liées au travail, à l’environnement de travail, ou / et au travailleur.

    Par conséquent, il ne suffit pas de régler les TMS de façon symptomatique (étirements, massages, immobilisations, voire dans les cas les plus sérieux, opérations chirurgicales), il faut en résoudre les causes.

    Pour ce faire, le patient doit se situer au centre du traitement: qui, mieux que lui, connait l’origine de son stress, est capable de surveiller sa posture (pour autant qu’on lui ait appris, et fait sentir, la différence entre une bonne et une mauvaise posture), peut se reposer quand nécessaire, etc?

    Ces idées sont développées, et illustrées, sur le site (en anglais) http://www.ergologic.net. L’idée est que pour réduire l’impact considérable des TMS sur les individus, ainsi que sur les systèmes de sécurité sociale, une nouvelle approche est nécessaire et urgente.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar