Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

La transformation digitale, un enjeu majeur encore mal maîtrisé

Juliette Pignol, le 23 novembre 2016

À une époque où le simple fait de ne plus avoir de connexion internet est vécu comme un véritable cauchemar, l’évolution des entreprises vers le numérique est aujourd’hui « une question de survie » affirme Sébastien Verger, le Sales Development Manager de Dell EMC France. Mais le niveau de maturité des entreprises diverge d’un pays à un autre, et selon les secteurs. C’est ce que nous dévoile le dernier rapport Dell Technologies dans une étude menée par Vanson Bourne : « Les entreprises à l’ère du digital : incertitudes et opportunités ».

Les pays émergents ont de l’avance sur les pays développés

Contre toute attente, les pays les plus développés comme les États-Unis, le Japon ou la France ne figurent pas parmi les meilleurs élèves dans le classement des niveaux de maturité digitale. En revanche, des pays émergents tels que l’Inde, le Brésil ou le Mexique arrivent en pôle position. Sébastien Verger explique ce phénomène :

Ces pays ont émergé avec et grâce au digital, ce qui leur a donné une longueur d’avance.

Les sociétés françaises sont conscientes de leur retard : un tiers d’entre elles ne s’estiment pas assez performantes dans les évolutions numériques.

niveau-de-maturite-monde

En effet, de nos jours ce n’est plus la férocité de la concurrence qui fait le plus peur aux entreprises, c’est le savoir-faire particulier que certaines d’entre elles possèdent. À savoir, la maîtrise des outils digitaux et des dernières technologies. Capables d’inventer des concepts qui répondent aux besoins de leur cœur de cible, ces start-ups digitales sont celles qui se démarquent et qui font avancer l’économie mondiale. Cela se traduit d’ailleurs par des chiffres éloquents : 81% des entreprises françaises ont peur des start-ups digitales et la moitié d’entre elles craignent de devenir obsolètes d’ici trois ans.

Les freins de la transformation digitale

Si les télécommunications, la technologie et les médias sont les plus forts en termes d’innovations digitales, d’autres comme les assurances et la santé (publique et privée) sont très en retard. Les freins qui les ralentissent à investir dans le numérique sont :

  • l’absence de budget dédié à l’innovation,
  • le manque d’emplois qualifiés,
  • le désintérêt des dirigeants face aux nouvelles technologies, malheureusement.

Il semble même que 50% d’entre eux s’en désintéressent même totalement !

assurance

37% des entreprises s’associent à des start-ups

Selon l’étude, une transformation digitale réussie est liée à plusieurs facteurs : la capacité de pouvoir offrir une expérience unique à son consommateur, en anticipant de nouvelles opportunités et en offrant une transparence totale à son utilisateur final. Sébastien Verger illustre ce propos avec le cas de l’application Air France « il y a 4 ans, celle-ci n’était qu’une simple encapsulation du site sur la plateforme mobile, alors qu’aujourd’hui, elle est en amélioration constante. On peut aussi bien réserver ses places que commandez son repas en avance, choisir la presse que l’on souhaite lire pendant notre trajet, savoir à côté de qui vous serez assis grâce aux réseaux sociaux ou encore télécharger des films » .

capture

Pour ne pas se laisser rattraper par l’évolution, des banques comme le Crédit Mutuel ou la BNP Paribas choisissent, quant à elles, de se faire aider par des start-ups. Ces incubations leurs permettent d’accompagner de jeunes entreprises tout en bénéficiant de leurs techniques innovantes. Une solution gagnant-gagnant. La transformation digitale est un axe si important que Sébastien Verger confie :

À la Société Générale aujourd’hui, les bilans annuels concernent surtout l’état de la transformation digitale de l’entreprise, et non plus son activité principale qui est la banque.

Des exemples illustrant l’urgence pour les entreprises françaises et internationales de se donner encore plus les moyens pour faire face au changement, et vite !

Ces résultats sont extraits d’une étude menée par Vanson Bourne auprès de 4000 dirigeants et décideurs d’entreprises – depuis les PME jusqu’aux grands groupes, dans 16 pays et 12 industries.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *