Témoignage : l’entrepreneuriat et l’équilibre vie pro/vie perso

logo débatPour continuer notre débat du mois sur l’équilibre vie pro/vie perso, voici le témoignage de Vanessa Buchlin. A présent entrepreneure dans le domaine du conseil en ressources humaines, elle porte un triple regard sur la conciliation entre vie perso et vie professionnelle : du côté recruteur, salarié et entrepreneur.

Vanessa BuchlinAprès quinze années d’expérience dans les ressources humaines au sein de diverses entreprises en région parisienne, Vanessa Buchlin a lancé sa propre activité de conseils, Alternative Pro.

Quel est votre parcours professionnel ?

Après un BTS en alternance, je me suis mariée. J’ai passé mon BTS enceinte de 5 mois. Ensuite, je me suis rendue en région parisienne pour suivre mon conjoint, et mon premier poste a été assistante des ressources humaines. J’ai voulu continuer à me former : j’ai repris des cours du soir, en jonglant en permanence entre mon travail, mes cours, et ma vie personnelle. J’ai finalement validé un master.

J’ai tout mené de front, je n’ai jamais pris de congé parental par exemple. C’est un choix, et il faut sans arrêt en faire ! J’ai fait ce choix de toujours avancer en menant de front vie pro/vie perso.

  • Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaitent préserver au mieux leur équilibre vie pro/vie perso ?

Il faut être très bien organisé ! C’est comme une mini-entreprise à la maison. Professionnellement, ça ne doit jamais apparaitre : tout est géré, rien ne doit entraver son travail.On s’organise à la maison comme on s’organise au travail !

Avant de prendre un poste ou avant d’aller vers quelque chose, il faut être sûr de l’assumer, et de bien le vivre. C’est vraiment une question d’organisation. Il faut aller voir du côté des mairies, des crèches… Ca dépend des régions, mais on peut avoir des alliés. Si on a de la route à faire par exemple, certaines garderies ouvrent plus tôt. Mais ça veut dire que l’enfant faire une amplitude horaire plus importante. Et c’est malheureusement parfois aussi une question de niveau de vie : il m’est arrivé de donner plus d’argent à ma nourrice que ce qu’il me restait ensuite… C’est une question d’arbitrage.

Ne pas prendre un poste si on sait qu’on va le vivre mal, qu’il y aura des frustrations. Car on va être à la fois frustré dans son poste et à la maison. Si le sacrifice en vaut la chandelle, car on sait que tout ira mieux ensuite : allez-y ! Mais il faut toujours faire des choix en connaissance de cause.

  • Une meilleure conciliation de l’équilibre vie pro/vie perso a-t-elle été l’une de vos motivations pour lancer votre activité ?

Effectivement, j’ai fait le choix d’avoir une qualité de vie meilleure, mais avec moins de moyen. J’ai eu envie de tester. C’était le moment pour moi, une transition. Je n’avais plus envie d’avoir des horaires de travail de travail improbables ! Aujourd’hui, c’est réalisé en termes de qualité de vie : je suis davantage présente en cas d’enfant malade, de grève… Je peux m’organiser. Je choisis mes missions et mes horaires, la plupart du temps.

La difficulté, c’est qu’on est chez soi : pour les enfants, c’est difficile de se rendre compte que l’on travaille ! Et pour moi, j’ai tendance à travailler beaucoup la nuit… C’est à double tranchant ! Mais ça ne me pose pas de problème, car c’est mon choix.

  • Auriez-vous des conseils pour les entrepreneurs qui travaillent à la maison et qui souhaitent conserver au mieux leur équilibre vie pro/vie perso ?

Il faut essayer de ne pas culpabiliser : ne pas hésiter à laisser les enfants à la garderie par exemple, comme si vous étiez au travail. Sinon, si on vient les chercher à la sortie de l’école, c’est une heure à lauqelle la journée de travail est loin d’être terminée !

J’ai aménagé mon espace bureau dans la maison, je n’ai pas de pièce à part : mais il est bien délimité !

Ce qui est important, c’est de ne pas rester seul : s’insérer dans des réseaux professionnels (je suis membre de l’Andrh par exemple), aller à des réunions pour rencontrer ses confrères… C’est très positif à tous points de vue. Par exemple, en assistant dernièrement à une conférence, j’en suis ressortie avec un contrat, même si ce n’était pas le but original ! Il faut toujours être au courant de ce qu’il se passe dans son milieu professionnel, rester au coeur du sujet de son activité. Vraiment, il ne faut pas rester seul, même si cela signifie qu’on dépense plus de temps qu’en tant que salarié. Mais c’est excitant, et on est d’autant plus fier lorsque l’on arrive à faire quelque chose.

C’est long à mettre en place, mais le retour peut être positif ! La problématique, c’est de ne pas baisser les bras. Il faut se faire connaître etc. Quand vous devenez entrepreneur, il faut tout faire : commercial, financier, marketing…C’est le système D, l’entraide !

OFFRES D'EMPLOI WEB

Concepteur Développeur H/F

CMRE Logiciel, Société de Services du Numérique depuis plus de 40 ans, a 3 établissements situés respectivement à Ceyzériat dans l'Ain (15km de Bourg en Bresse), Arbent (01) et Saint ...

Développeur IOS – Android H/F

Acteur de l'ingénierie informatique depuis 2005, Philaë Technologies répond aux exigences de qualité et de performance des systèmes d'information et de communication autour de 4 pôles d'innovation : AMOA / ...

Alternant Développeur Web H/F

Le CESI recrute, pour le compte d'un de ses clients, un Développeur Web H/F en alternance. Vous intégrerez en alternance la formation diplômante de responsable en ingénierie des logiciels permettant ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar