Sway Capital : le capital d’Influence

Voici la suite du compte-rendu d’Arnaud Pottier Rossi du forum Netxplo consacré aux grandes tendances du web. Pour cette avant-dernière session, il s’intéresse au capital de l’influence, notion que l’on voit progresser avec Klout et compagnie…

Les précédents chapitres :
1. Track et profil
2. The crystal world : le monde de la transparence
3. La guerre des Identités : « ID Drama »

4. Sway Capital : le capital d’Influence.

Ne me dites pas que vous ne l’aviez pas senti… à grands coups de Klout dans le dos, on enterre des individus au rang de l’inutilité. C’est l’évolution directe des médias sociaux, une lente dérive me direz-vous ?

Au départ, les médias sociaux étaient de simples vitrines, une révolution dans le monde de la communication : donner la possibilité à l’amateur éclairé de cuisine de partager sa passion au plus grand nombre. Sont arrivés ensuite les médias sociaux de niche, où notre cuisinier se retrouvait avec d’autres fans, confortablement installé dans  » le massage des ego  » comme dirait B.Cathelat.

On a vu ensuite les  » médias sociaux coopératifs  » donnant naissance au crowd sourcing, c’était le temps de la générosité, où l’échange était complètement désintéressé. A ce stade de leur évolution, les médias sociaux n’avaient pas pour essence d’avoir une influence directe sur le monde réel, et c’est ce qui a changé avec l’arrivée des  » médias sociaux buzz « . Ils ont favorisé l’activité émotionnelle au détriment de la qualité intellectuelle, c’est le début de la prime à la réactivité et la décroissance des blogs.

Sont ensuite arrivés les  » médias sociaux de ciblage « . C’est le début de la tendance du Tracking & Profiling, la perte de la privacy (vie privée), du profilage publicitaire, du réseau pour le profit. La conséquence est que le public commence à être sensibilisé à sa privacy… et donc à sa valeur ! Et aujourd’hui ? Nous voilà au stade du  » social média trésor  » :  » Je suis une valeur, mon réseau et mon influence sont une source de profit, je travaille donc pour mon profit « . Le système inégalitaire est de retour.

Cette valorisation de ses relations est appelée le  » Sway Capital « .

Le monde est de plus en plus compétitif, on veut des leaders, des influenceurs, or si c’est assez difficile de le devenir dans la vraie vie, Internet le permet plus aisément. Les carnets d’adresses deviennent intéressés et nous adoptons l' » Ego-casting « , c’est-à-dire la recherche de personnes qui peuvent intégrer notre réseau pour valoriser notre  » moi  » et démontrer notre influence !

Notre carnet d’adresses devient un statut ! Et ce statut est donc monnayable.

Quelques exemples reflétant cette tendance :

  • Klout : plus besoin de le présenter, c’est un concours d’e-Ego puisqu’il est censé mesurer votre influence sur les réseaux sociaux.
  • Empire Avenue : cette application qui se connecte à l’ensemble de vos réseaux sociaux va vous permettre en fonction de votre rang d’utiliser une monnaie virtuelle pour investir sur des personnes à fort potentiel social, mais aussi d’acheter l’amitié d’influents et donc ainsi accroître votre influence.

empire_avenue.PNG

  • Talentag : si vous utilisez Foursquare, vous connaissez bien évidement la notion de badge que vous remportez en fonction de différents critères de géolocalisation. Talentag propose lui que vous puissiez donner à votre réseau des badges sur la vie courante, sur des missions funs ou plus particulièrement sur des compétences professionnelles. Vous pouvez ainsi partager vos badges avec vos contacts sur Facebook ou Linkedin.
  • Job Prize : ce site vous permet, lorsque vous êtes en recherche d’un emploi, d’obtenir des références via la registration sur le site puis des entretiens avec les Chasseurs de Prime  » Prize hunters  » qui analyseront votre potentiel et ainsi vous offriront leurs références moyennant une prime sur votre premier salaire.

Quel est l’impact sociologique de ce  » Sway Capital  » ?

Pour B. Cathelat, il s’opère tout d’abord une mutation des vécus où le bruit est devenu roi au détriment de la qualité de l’influence. C’est le cas de Klout, quelle est la véritable crédibilité de l’influence qu’il mesure ? Ensuite, il y a une mutation des relations sur les réseaux sociaux, où le moindre contact devient une source potentielle d’intérêt et de profits directs ou indirects.

On voit déjà avec le projet Silk Road, l’arrivée dans les ressources humaines de ce que B.Cathelat appelle le  » Worker Sway « , l’employé qui prend le plus la parole sur les différents médias sociaux et qui semble être le plus influent.

On voit déjà les services d’achat recommandés, et c’est donc le  » Consumer Sway  » qui va se développer. En conclusion, on est passé de l’alter-web au début des médias sociaux où la tolérance, l’anonymat, la fraternité et le non-profit étaient les valeurs intrinsèques, à l’action-web et la marchandisation des e.relations.

Est-ce là le web que nous souhaitons ? Quels bénéfices allons-nous pouvoir en tirer et à quel prix ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar