Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

RemixJobs, jobboard spécialisé High-tech : interview de Korben et Jérémy Marc

Flavien Chantrel, le 25 janvier 2011

remixjobsPour cette nouvelle interview de créateurs de start-ups, nous avons le plaisir de recevoir une figure (re)connue de la blogosphère française, Manuel Dorne alias Korben, mais aussi Jérémy Marc, par ailleurs Directeur général d’Unikity. Ils nous parlent de RemixJobs, projet lancé à trois avec Julien Renvoyé. RemixJobs est un site emploi spécialisé dans les métiers du high-tech : développeurs, webdesigners, référenceurs, webmarketeurs… Le projet fonctionne bien, avec actuellement 5 000 pages vues par jour et 5 000 CV en stock. Manuel et Jérémy abordent la genèse du projet, le fonctionnement de l’équipe et les évolutions à venir. A noter, ces trois là viennent également de sortir Appimeal, qui vous permet de télécharger chaque jour gratuitement une application normalement payante. Bonne lecture !

Tout d’abord, pouvez-vous présenter ? Qui fait quoi ?

Manu : Je m’appelle Manu, je tiens le blog qui s’appelle korben.info. Je suis freelance depuis mars dernier, et je bosse sur RemixJobs.com avec Jérémy, et sur Apimeal également.

Jérémy : moi c’est Jérémy Marc, je travaille sur des projets avec Manu (entre autres), que ce soit RemixJobs ou Appimeal, mais aussi avec Julien.

Est-ce que vous pouvez présenter RemixJobs, pour ceux qui ne connaissent pas encore le site ?

Manu : RemixJobs est un jobboard, un site emploi qui concentre uniquement les métiers de l’informatique et du web : ça va du marketing au design, au développement, au référencement… Il y a plein de rubriques ! Il y a deux axes. Le premier est un axe de développement sur les réseaux sociaux, les annonces sont diffusées sur un maximum de supports : mails, Twitter, Facebook, mais aussi le site et les flux RSS. Le second axe que l’on propose, c’est de faire en sorte que l’accès aux offres d’emploi soit très simple et très rapide. Il faut aller droit au but. On propose aux recruteurs des outils pour qu’ils perdent le moins de temps possible. Dans le mode de consultation des CV, par exemple. On peut tout consulter en ligne et prendre contact directement avec la personne qui nous intéresse. Nos deux axes principaux sont donc :

  • Un maximum de diffusion pour les offres d’emploi et les CV
  • Un taux de rapidité qu’on essaie d’optimiser à chaque fois, pour aller le plus vite possible, pour que le recrutement soit simple et rapide pour tout le monde.

 

Vous avez lancé la V2 il y a plus d’un mois maintenant, quelles sont les nouveautés ?

Manu : Au début, on proposait uniquement des offres d’emploi. Les chercheurs d’emploi contactaient les recruteurs directement par mail. Maintenant ils créent leur CV, les recruteurs peuvent le voir, et ils prennent contact avec la messagerie interne au site. C’est l’une des grosses nouveautés.

Jérémy : On a aussi développé un dashboard, que ce soit pour les chercheurs d’emploi ou pour les recruteurs. Ils peuvent avoir des statistiques sur leur CV et sur leurs offres, en termes de visites, de candidatures reçues. On a également mis en place une partie géolocalisation. Dans la première version de RemixJobs, les gens pouvaient indiquer une ville, mais si le job se trouvait dans une autre ville à côté ils ne le voyaient pas. Maintenant, avec la géolocalisation, on peut définir un périmètre autour d’un lieu pour trouver son emploi.

remixjobs

Comment vous est venue l’idée de lancer RemixJobs ? D’où est venue cette envie, dans un marché déjà très concurrentiel ?

Manu : De mon côté, je voulais faire un petit jobboard sur korben.info, juste pour mes lecteurs en fait, pour qu’ils puissent poster des annonces et trouver du boulot. Et puis j’en ai parlé avec Jérémy et Julien, et là tout le monde s’est enflammé, on a sorti plein d’idées etc,. Le projet était né.

Vous aviez des ambitions particulières, ou c’était un essai pour tester le marché ?

Manu : Oui, c’était un test, c’était le premier projet que l’on montait tous ensemble. Ensuite, on pense pouvoir vraiment sortir du modèle classique des sites emploi. Premièrement, nous sommes sur une niche, et ensuite, on essaie d’utiliser les outils actuels mais sans trop en faire non plus : on ne veut pas que ça soit la « fête au réseau social », que ça parte dans tous les sens… Chaque fois qu’on prend une décision, on y va doucement, on réfléchit sur ce que ça va impacter et si on en a vraiment besoin, on l’intègre.

Jérémy : On fait attention au feedback des utilisateurs, dès qu’on a des remontées, on y réfléchit et on essaie de les développer pour la prochaine version.

Une V3 est donc prévue bientôt ?

Jérémy : Oui, on comptait sur une V3 avec par exemple la possibilité de postuler à une annonce en uploadant son CV en Word ou en PDF. Tout cela reste dans l’idée d’une interface claire, le recruteur pourra naviguer entre la version web et le Word ou le PDF très simplement. Il y aura un lecteur intégré sur le site. Il n’y aura pas besoin de télécharger les CV pour les ouvrir sur son ordinateur.

Finalement, ce n’est pas une concurrence frontale avec les jobboards, mais plutôt une complémentarité parce RemixJobs est hyper-spécialisé ?

Manu : On ne pense pas mettre à genoux Monster ou RegionsJob ! Nous essayons de faire un site pour les gens qui sont dans l’informatique et qui veulent se mettre en relation avec des recruteurs qui sont eux aussi dans le même métier. L’idée est de revenir un peu à l’essentiel : rechercher du travail, se rencontrer, et, si tout va bien, signer. Le fait qu’il s’agisse d’une niche est important pour moi, nous essayons d’être proches des gens qui recrutent et de ceux qui cherchent du travail. On fait un site à notre échelle, ce n’est pas une multinationale. On est super content quand on voit que des gens trouvent du boulot grâce à nous.

Vous avez beaucoup de retours concernant des gens qui auraient trouvé un emploi grâce à RemixJobs ?

Manu : Oui, on a déjà eu des retours ! Pas tous, car c’est quelque chose qu’on ne peut pas tracer, mais on a pas mal de mails de gens qui nous écrivent pour nous dire qu’ils ont déjà recruté 3 personnes grâce à nous, ou qu’ils ont trouvé leur CDI… Cette semaine, on a eu quelqu’un qui nous disait qu’il s’était s’inscrit sur RemixJobs pour la première fois, qu’il postulait pour la première fois, qu’il a eu son premier entretien et décroché son premier job. Directement, le grand chelem ! J’ai trouvé ça sympa.

Vous triez un peu les annonces que les recruteurs mettent, ou vous acceptez tout pour l’instant ?

Manu : Nous n’acceptons pas tout. Il faut que l’annonce ait un rapport avec l’informatique : on a eu des annonces pour des mécaniciens, des réparateurs de chaudières… Nous les refusons. Certaines annonces sont aussi un peu illogiques, je trouve, notamment certaines offres de stage ou des rémunérations qui sont un peu abusées, mais ce n’est pas mon job de dire si c’est bien ou pas. Ce que je pense, c’est que si les recruteurs se « moquent du monde » et proposent un job dont le salaire est très peu élevé pour les responsabilités que cela engage, ils ne trouveront jamais la personne souhaitée. Je pense que tout travail a un juste prix, et qu’il faut trouver le juste milieu.

Vous n’avez pas un peur de vous faire flooder par des sociétés qui couvriraient les trois quarts des annonces du site (des SSII par exemple) ?

Manu : C’est déjà arrivé ! Comme on est encore en gratuit, on valide les annonces au compte-goutte. Certaines sociétés postent 15 annonces d’un coup, mais on ne valide pas les 15 dans la journée. On les écoule sur la semaine. On ne peut faire que comme ça pour l’instant. Quand il y aura des abonnements payants, on vendra un accès API.

Jérémy : On va mettre une restriction au niveau du nombre d’annonces postées par jour, avec une clé API. Quand on passera au modèle payant, on vendra des plans qui permettent de débloquer un peu ce nombre là.

remixjobs

Revenons un peu sur la genèse du projet : comment s’est passée la mise en place ?

Manu : J’ai eu l’idée d’un truc tout simple pour Korben, ça n’allait pas chercher très loin. Après, le reste des idées, on les a eues tous ensemble. Sur le côté graphisme, réseaux sociaux, on a brainstormé tous ensemble. La mise en place a été assez rapide, on a bossé sur le cahier des charges. Julien a commencé à faire les maquettes et Jérémy a codé derrière. On a « recruté » deux personnes pour nous aider, une sur la partie référencement et l’autre sur le développement. Ca s’est fait très simplement !

Comment vous partagez-vous les rôles depuis ?

Manu : Je travaille en amont sur tout ce qui est cahier des charges etc, et on en rediscute à chaque fois. Je fais des propositions et j’adapte ensuite en fonction des commentaires de chacun. Julien prend le relai pour faire de jolies maquettes. Pendant ce temps là, Jérémy code ce qu’on a spécifié. Une fois que tout est intégré, je reprends la main sur la promo et j’essaie de faire en sorte qu’il y ait un peu de communication là-dessus.

Il y a bientôt un an que RemixJobs a été lancé : quels sont les premiers retours en termes d’activité, de nombre d’inscrits, d’annonces… ?

Jérémy : On tourne autour de 30 annonces par jour, on a entre 4 et 5 000 pages vues par jour ; on est assez content car nous sommes implantés uniquement sur le marché français pour le moment. On a une moyenne de 4 CV envoyés par annonce. Les CV ont été ouverts il y a 3 mois, et on en a 5 000 dans la base. Et on a pas mal de projets ! Une application iPhone va voir le jour, par exemple.

Comment va évoluer le projet, notamment au niveau du business model ?

Jérémy : On va vendre les annonces, dans un premier temps. Ensuite, il y aura des accès pour tout ce qui est API et CVthèque. Il y aura aussi la recherche parmi les CV quand on en aura suffisamment. Et on va peut-être aussi faire un pack différent pour les freelances, nous sommes en réflexion là dessus : pourquoi pas faire une offre gratuite pour les freelances, et faire payer ce qui veulent y répondre, avec un abonnement mensuel de l’ordre de 7 euros par mois. Pour passer au modèle payant, nous attendons d’avoir un bon nombre de CV pour ouvrir la CVthèque pour la proposer aux entreprises qui auront payé, sans avoir à rougir. Si on ouvre maintenant, ce serait un peu limité !

Vous avez aussi lancé Appimeal. Vous allez continuer à travailler sur des projets tous ensemble ?

Manu : Pourquoi pas ! On a beaucoup d’idées, et on verra par la suite ce que ça donne. Mais ce n’est pas notre activité principale, on fait ça sur notre temps libre.

Si vous aviez une annonce du site à mettre en avant, qui vous aurait particulièrement marqué, laquelle serait-ce ?

Manu : Récemment, on a eu une annonce d’une société qui a fait une petite chanson pour chercher un community manager. Certains recruteurs mettent de l’humour dans leurs annonces, c’est drôle !

Jérémy : Certains écrivent qu’ils cherchent des Jedi… c’est sympa !

Manu : Ce qui m’a fait plaisir aussi, ce sont les annonces provenant de Google, Yahoo, Netvibes… quand une grosse société passe une annonce, et revient après, ça fait vraiment plaisir !

Le site RemixJobs
Le blog de Korben
Le compte Twitter de Jérémy Marc

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *