Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Recrutement innovant : encore beaucoup d’obstacles à lever

FmR, le 14 août 2013

Les professionnels des RH qui veulent innover dans leurs méthodes sont confrontés à plusieurs freins qui les handicapent dans leur gestion des talents. La faute au manque de moyens, mais pas seulement.

Si l’innovation semble cruciale aux yeux des professionnels des Ressources Humaines, il semble que beaucoup de chemin reste encore à parcourir. C’est en tout cas la conclusion d’une étude menée dans huit pays (Royaume Uni, USA, Australie, France, Allemagne, Brésil, Inde et Chine) par Futurestep, filiale du groupe Korn / Ferry. D’après cette enquête, 74% des professionnels des RH estiment que leur entreprise ne fait pas assez d’efforts pour innover dans les méthodes de recrutement et de gestion des talents.

Des innovations dans le recrutement (comme des campagnes mobiles, des publicités créatives ou l’animation de communautés de talents ciblées), au niveau de l’engagement (avec des environnements et espaces de travail créatifs ; un partage de la stratégie et une pratique d’horaires flexibles) ou encore le développement des compétences (proposer une mobilité internationale ou des programmes de formation) sont pourtant jugées primordiales. Y compris par les candidats qui y sont de plus en plus attentifs.

3 freins principaux à l’innovation

Au premier rang des freins à l’innovation RH, Futurestep note que c’est surtout la culture d’entreprise qui est « réfractaire au changement ». Mais le niveau de maturité et d’expérience des équipes RH constituent également une barrière importante à l’innovation. Dernier obstacle et non des moindres : le manque de budget et de ressources avec seulement un professionnel des RH sur deux qui dispose d’un budget R&D/innovation pour améliorer leur performance RH.

« En France, les professionnels du recrutement font face à de nombreux obstacles au moment de déployer des méthodes innovantes dans leur entreprise », résume François Godin, Directeur Exécutif de la Practice Industrie au sein de Futurestep France. « Une culture d’entreprise réfractaire au changement peut avoir des répercussions importantes. Un professionnel des RH insuffisamment expérimenté dans l’utilisation de méthodes innovantes, et ne disposant que de peu de marge pour les appliquer faute de temps et de ressources, reléguera ces pratiques au second plan. Ces barrières doivent être levées pour attirer et retenir les meilleures compétences, car elles représentent un frein important pour l’organisation dans sa capacité à répondre aux attentes des candidats. Il ne s’agit pas seulement d’attirer les talents nécessaires, mais bien de s’assurer que leur performance restera optimale. Sur ce point les dirigeants doivent être prêts à relever le défi. « 

> Voir les résultats complets de l’étude sur le site de Futurestep

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Vincent Held dit :

    Après l’euphorie qui a accueilli l’arrivée de « l’e-recruitment », la tendance actuelle est plutôt à la mise en garde vis-à-vis des difficultés (et risques) que cela implique. C’est qu’entre-temps, on a eu le temps d’expérimenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *