Les 36 préconisations du rapport Mettling sur la transformation numérique et la vie au travail

Hier après-midi, Bruno Mettling (DRH d’Orange) a remis à Madame la Ministre du Travail son rapport « Transformation numérique et vie au travail » . Il permet de mettre en évidence les effets du numérique sur le travail. 6 impacts majeurs ont été identifiés : la diffusion massive de nouveaux outils de travail, l’impact sur les métiers et les compétences, sur l’organisation du travail, sur le management, les nouvelles formats de travail hors salariat et l’environnement de travail des cadres. Un document de 69 pages, permettant de mieux cerner les effets de la transformation numérique au sein des entreprises. Le rapport a été réalisé en concertation avec les représentants du monde du travail (syndicats et patronat), avec des personnalités qualifiées (professeur de droit du travail, vice-présidente du Conseil national du numérique…) et des études complémentaires ont permis de compléter certains points (Bain & Company, The Boston Consulting Group, Mazars, McKinsey etc.).

gouvernement

L’impact du numérique sur le travail

La diffusion massive de nouveaux outils de travail : c’est la partie émergée de la transformation numérique, celle qui est la plus visible. Ces terminaux et outils nécessitent un apprentissage, une acquisition de nouvelles compétences et une régulation des usages.

L’impact sur les métiers et les compétences : tous les métiers sont concernés. De nouvelles compétences sont requises, de nouveaux métiers apparaissent et d’autres disparaissent. Il faut éviter la déqualification des salariés, être attentif à l’évolution rapide des métiers.

L’environnement de travail des cadres : la transformation numérique accroît la porosité de la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle, en particulier pour les cadres. Il est de plus en plus difficile de mesurer précisément le travail effectué par les cadres.

L’impact sur l’organisation du travail : le travail à distance explose, et cela pose de nombreuses questions. La transformation numérique permet aussi à de nouvelles formes de travail d’émerger (collaboratif, participatif…). Les entreprises digital natives sont plus ouvertes et plus agiles.

L’impact sur le management : la transformation numérique des entreprises conduit à une transformation du management. Les fondamentaux restent les mêmes mais les compétences des managers doivent évoluer : management à distance, animation des communautés… La réussite de la transformation numérique des entreprises repose principalement sur les épaules des managers de proximité.

De nouvelles formes de travail hors salariat : 1 travailleur du numérique sur 10 exerce son métier en dehors du champ du salariat, et cette proportion devrait augmenter (freelances, auto-entrepreneurs…). Les différentes formes de contrats doivent s’articuler de manière harmonieuse et une concurrence loyale doit s’établir entre les différents professionnels du numérique.

Que faire pour accompagner la transformation numérique ?

Ces 6 impacts identifiés sont majeurs et transforment le monde du travail. Le rapport Mettling estime que cette transformation numérique doit être accompagnée par des mesures politiques.

  • Un diagnostic commun doit être réalisé rapidement, afin de définir précisément les mesures à mettre en place. Certains dispositions doivent être prises à l’échelon national et des accords de branche et d’entreprise doivent aussi être signés pour s’adapter aux situations particulières.
  • Le rapport Mettling estime que l’autorégulation ne sera pas suffisante pour que la transition numérique soit optimale, mais que trop de conservatisme n’est pas la solution non plus.
  • Le cadre juridique doit être adapté  : forfait jours, protection des salariés, gestion des accidents de travail des salariés nomades, assouplissement fiscal pour les entreprises
  • Éviter la fracture numérique : les outils doivent être mutualisés afin que les TPE/PME ne soient pas mises de côté ; tous les acteurs économiques doivent être mobilisés.
  • Une politique de santé au travail à adapter : l’arrivée massive des nouvelles technologies affecte l’équilibre vie pro / vie perso : une approche préventive s’impose.

Remise_du_rapport_de_Bruno_METTLING_48_

Les 36 préconisations  du rapport Mettling

Enfin, 36 préconisations catégorisées ont été effectuées pour que la transformation numérique des entreprises soient une réussite.

Développer l’éducation numérique par la formation initiale et continue

Mobilier les moyens de la formation, lancer une consultation des branches pour mesurer les besoins, intégrer le numérique parmi les savoirs fondamentaux dès l’école, et confier une mission temporaire de mobilisation des acteurs du numérique à une structure existante (la BPI paraît adaptée).

Placer la transformation numérique au cœur des dispositifs de professionnalisation

S’appuyer sur la GPEC (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) pour développer la requalification et la reconversion, développer les formations de reconversion, former les personne destinées à mener la conversion vers une culture numérique, privilégier le management de proximité au sein de l’effort de l’éducation numérique, intégrer l’objectif de parité hommes/femmes et systématiser et valoriser les formations à l’innovation ouverte et coopérative dans l’enseignement supérieur.

Offrir un cadre juridique et fiscal incitatif et protecteur

Adapter le droit français pour sécuriser le forfait jours (pour les travailleurs concernés), créer des dispositifs fiscaux incitatifs pour promouvoir l’essaimage digital des salariés, développer l’investissement des entreprises dans les start-ups via des dispositifs incitatifs, supprimer la référence aux avantages en nature pour les outils numériques (notamment les smartphones et les tablettes), réinscrire les nouvelles formes de travail dans notre système de protection sociale, distinguer activité marginale et amateur des plateformes collaboratives rémunératrices des activités qui s’apparente à du travail informel et taxer ces activités (on pense à BlaBlaCar, Uber… et à la concurrence déloyale), clarifier les situations de salarié et travailleur indépendant et créer une plateforme publique permettant à chacun de consulter ses droits sous format numérique.

Mettre la transformation numérique au service de la qualité de vie au travail

Compléter le droit à la déconnexion par un devoir de déconnexion, mettre en place une politique de régulation de l’usage des outils numériques au sein des entreprises, développer les politiques RH pour renforcer le collectif, développer des espaces de travail propices à la culture digitale, compléter la mesure du temps de travail par la mesure de charge de travail (quand c’est pertinent), intégrer le paramètre numérique dans le mesure et la prévention des risques professionnels, compléter la notion de performance individuelle par l’évaluation du collectif, diffuser les bonnes pratiques d’organisation du travail à distance, développer des tiers lieux en lien avec les collectivités territoriales, clarifier l’imputabilité en cas d’accident du travailleur à distance, inviter les entreprises à intégrer à leurs politiques de rémunération la notion de reconnaissance des efforts d’adaptation des compétences et des qualifications au numérique et encadrer strictement l’usage des données relatives au salariés.

Parvenir à une entreprise de la co-construction et de la co-innovation

Intégrer les outils numérique dans le dialogue social, favoriser l’accès aux outils numériques des partenaires sociaux et développer une logique de co-construction et de co-innovation.

Comprendre et anticiper les enjeux de la transformation numérique

Inscrire des axes plus prospectifs dans les priorités du prochain plan d’action  de l’ANR, financer la recherche en sciences humaines et sociales par les Investissements d’Avenir et mettre à l’agenda de la prochaine conférence sociale l’impact de la transformation numérique sur la vie au travail.

L’intégralité du rapport est disponible sur le site du gouvernement. Vous y trouverez notamment les conclusions chiffrées des études ayant permis de faire ces propositions, ainsi que les répercussions concrètes de l’application de ces préconisations… si le gouvernement décide de les appliquer.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Concepteur Développeur H/F

CMRE Logiciel, Société de Services du Numérique depuis plus de 40 ans, a 3 établissements situés respectivement à Ceyzériat dans l'Ain (15km de Bourg en Bresse), Arbent (01) et Saint ...

Développeur IOS – Android H/F

Acteur de l'ingénierie informatique depuis 2005, Philaë Technologies répond aux exigences de qualité et de performance des systèmes d'information et de communication autour de 4 pôles d'innovation : AMOA / ...

Alternant Développeur Web H/F

Le CESI recrute, pour le compte d'un de ses clients, un Développeur Web H/F en alternance. Vous intégrerez en alternance la formation diplômante de responsable en ingénierie des logiciels permettant ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar