Qui doit écrire les articles sur un blog entreprise ? par Hubert Senant

bébé pas content

Avant propos : ce billet a été écrit par Hubert Sénant dans le cadre de la semaine Open-blog. Vous pouvez le retrouver sur son blog et sur son compte Twitter. Merci à lui pour sa participation !

1) Le consultant, expert métier ?

  • C’est lui qui connait le mieux le métier c’est vrai.

Mais:

  • Il a un travail, et écrire des articles c’est chronophage.
  • Il est peut-être un peu trop techos et les termes techniques ne sont pas nécessairement ceux recherchés par les internautes.
  • Il n’a pas forcément une compréhension complète des implications de la diffusion d’un contenu sur les médias sociaux (format, gout pour la simplicité, titres accrocheurs).
  • Il n’a pas nécessairement une vision stratégique lui permettant de prendre le recul nécessaire à la rédaction d’un article de fond.
  • Il n’a peut-être pas du tout envie de le faire tout simplement.

2) Le manager ?

  • On peut lui accorder d’avoir une vision plus stratégique et complète.

Mais:

  • Il n’a plus le temps de faire de la veille et d’être parfaitement au point sur les aspects les plus métiers.
  • Du coup, lui demander d’assurer une alimentation régulière du blog de l’entreprise c’est beaucoup lui demander.
  • De toute façon les médias sociaux, on lui en a parlé la semaine dernière au golf, ça l’énerve, il n’y comprend rien…

3) Le responsable marketing ?

  • Il connait le produit, il sait en parler

Mais:

  • Il est tellement habitué à faire de l’autopromotion que les expressions toutes faites ont tendances à refaire surface dans ses articles.
  • Il a beau s’intéresser aux problématiques de ses clients, il ne maîtrise pas tout aussi bien que le consultant.
  • Il est habitué au verbiage marketing, aux tournures alambiquées… Il est définitivement trop formaté pour se lancer sans filets sur les médias sociaux…
  • Le contact avec le client lui est quasi inconnu…

4) Le community manager (externalisé ou en interne) ?

  • C’est un geek passionné d’internet, il maîtrise tous les outils, il sait exactement comment s’exprimer sur les médias sociaux

Mais:

  • Il ne sait pas quoi raconter…
  • Il peut toujours s’essayer à la rédaction d’articles, mais ces derniers, bien qu’agréables ne tiendront pas la route faute de pertinence métier.
  • Il pourra toujours faire de la veille, mais la pertinence de cette dernière sera à la mesure de sa compréhension des problématiques de l’entreprise.

5) Finalement, qui s’y colle ?

Vous conviendrez qu’il n’est pas donné à toutes les entreprises d’avoir une personne liant vision opérationnelle et stratégique, connaissant parfaitement le produit et maîtrisant les tenants et aboutissants des médias sociaux. Aussi, la réussite d’un blog d’entreprise passe nécessairement par un travail d’équipe et des processus soutenus par une vraie volonté de la direction.

blog entreprise
Il va de soit qu’il est de la responsabilité du community manager de piloter la tâche de l’alimentation du blog. Quels que soient les rapports hiérarchiques, le directeur du blog c’est bien lui. Il ne doit pas céder aux sirènes ultra pressantes de sa direction qui pourrait l’inciter à faire dans la facilité (ex: diffusion de communiqués de presse bruts…). Il se doit d’obtenir le support de la direction et le soutien des contributeurs. Aussi, on pourrait tout à fait réfléchir aux moyens de motiver des contributeurs à l’alimentation du blog.

Le blog d’Hubert Senant

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet CRM H/F

22 ans d'existence, plus de 2600 collaborateurs, 137 millions d'Euros de chiffres d'affaires en 2015, Proservia, marque de ManpowerGroup, est un acteur solide et reconnu sur le marché des ESN.Spécialisés ...

Team Leader Cellule Graphique – Intégration Emailing H/F

Associant marketing, création et technologies, Publicis ETO est une agence hybride qui réunit 295 collaborateurs pour 25 millions d'€ de MB en 2015. Spécialisée dans le Marketing Client, ETO conçoit ...

Chargé de Projet Marketing H/F

Disposant d'un réseau national d'agences immobilières et membre d'un Groupe présent sur le marché immobilier depuis plus de 15 ans, son succès repose sur une innovation de logement neuf.Rattaché(e) à ...

Commentaires

  1. Consultant Web
    19 août 2010 - 17h28

    Moi j’aurais plutôt dit un concepteur-rédacteur. Ce métier s’oriente de plus en plus vers le Web pour passer de la créa off à la créa on. Bien sûr il travail avec tout les arcanes de l’entreprise. Mais c’est bel et bien son métier que de concevoir des accroches qui touchent un public précis, et de rédiger des textes pertinents. Quand celui-ci à en plus une formation un peu SEO pour propulser des mots-clefs bien sentis dans un texte en quantité adéquate, alors là ça envoi du lourd 😉

  2. Dominic Desbiens
    19 août 2010 - 21h58

    Excellent article. Cela dit, la lecture complète me laisse sur mon appétit. Au bout du compte, nous savons maintenant qu’elles personnes ne sont pas les mieux placées pour rédiger les articles de l’entreprise. Alors qui doit le faire?

    Pour ma part, je crois que tout dépend du type d’entreprise et la fonction occupée par chaque employé. Dans tous les cas, le candidat devra posséder une connaissance très acceptable de la langue française écrite. On reconnaît souvent le professionnalisme d’une entreprise par la qualité de son écrit sans fautes de français.

    La question est excellente, l’article proposé soulève des points, mais je crois que les véritables réponses viendront des commentaires.

    Merci

    Note : Je suis travailleur autonome et je suis le concepteur et gestionnaire de mon site Internet. Je suis également Directeur d’une jeune maison d’édition au Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec), les Éditions Espoir, dont je suis également le concepteur et gestionnaire du site. Ceci dit, je suis technicien informatique et tout ceci est mon domaine. Mon opinion ne serait donc pas objective ici…

  3. Hubert_SENANT
    19 août 2010 - 22h12

    Bonsoir, (il est 22h sur le vieux continent 😉 )

    L’article pèse les pour et les contre de quelques fonctions dans le cadre d’un process d’alimentation d’un blog d’entreprise. Comme le dit consultant web on peut rêver d’une « dream team » composée d’un consultant SEO et d’un rédacteur web à plein temps! Mais le plus souvent, sur le terrain, il faut faire avec ce qu’on a.

    Si j’insiste sur les « contre » pour chaque fonction, je ne dis pas pour autant qu’elles n’ont pas leur rôle à jouer. C’est ce que j’essaye de montrer dans l’infographie dans le bas de l’article. Chacun peut jouer un rôle…

    Ce process n’est qu’un exemple, il doit être pensé pour chaque entreprise.

    Je continue de penser que la clé est la collaboration… Et que la difficulté est de mobiliser ses ressources, de rationaliser un process d’alimentation tout en respectant le sacrosaint « keep it simple and stupid »

    Ce sera l’objet de mon prochain article^^

  4. Dominic Desbiens
    19 août 2010 - 22h51

    Alors nous attendrons ce prochain article 🙂 Merci pour cette deuxième opinion.

  5. J.Juraver
    23 août 2010 - 0h44

    Moi je vois surtout que c’est la stratégie éditoriale avec une forte tendance communautaire (interne, en l’occurrence) qui prédomine … Pas besoin de saucissonner de la sorte : un bon expert en éditorial web fait tout à fait l’affaire.

  6. Hubert_SENANT
    23 août 2010 - 0h53

    @Juraver: Si l’expert éditorial en question est capable de produire du contenu digne de ce nom sur toutes les thématiques poussées par l’entreprise, alors oui je suppose qu’il fera l’affaire…

    Mais dans la plupart des cas, la personne toute désignée pour rédiger des articles ne dispose pas de la matière « métier » nécessaire.

  7. J.juraver
    23 août 2010 - 1h33

    Ta critique de la situation est dans ton observation même.
    C’est parce qu’on fait peut de cas de l’éditorial (dans son acception compétencielle comme symbolique) que le corporate dépense beaucoup d’argent par méconnaissance, peut-être pour se rassurer (ultra-spécialisation = gage de qualité, soi-disant)
    Si l’on suit le schéma proposé ci-dessus, dans quoi n’avons pas une obligation d’éthique et de compétence éditoriale ?
    1) veille stratégique (la plupart des bons experts y sont formés) / le community manager est inefficace sans le sens du message interne 2) rédaction : c’est l’une des compétences en production du conseiller éditorial, en collaboration avec le service stratégie marketing 3) Adéquation fond/forme, ou autrement dit « vulgarisation », encore une compétence éditoriale pure 4) Diffusion communautaire : encore de l’éditorial, orienté communauté externe, doublé d’une compétence ROI sur le message perçu.

  8. Hubert_SENANT
    23 août 2010 - 9h22

    Pour travailler dans différents secteurs d’activité, je t’assure que la présence d’experts est impérativement nécessaire pour se sortir de la fange des banalités.

    Quand au responsable éditorial, c’est vrai que sa présence est un atout très important. Sur une dizaine de clients, un seul disposait d’un vrai responsable éditorial de formation. Ces profils sont précieux.

    Maintenant, quand le blog a pour objectif la détection de prospects (via la diffusion de la crédibilité de la l’entreprise), il y a des compétences qu’un responsable éditorial ne peut maîtriser totalement.

  9. FmR
    23 août 2010 - 9h38

    Je suis assez d’accord avec la conclusion du billet, c’est le travail du community manager. Son côté diplomate lui permet de faire la médiation entre l’intérêt des internautes et les objectifs de communication de sa direction. Si l’entreprise est d’une taille suffisante ce boulot est encadré par le responsable éditorial. On minore souvent les compétences éditoriales du community manager. Selon moi c’est ce qui fait véritablement la différence entre un bon Community manager et un très bon community manager. La capacité de produire du contenu original régulièrement et d’évangéliser subtilement sur la marque, c’est ça la clé. Après, une entreprise qui a un blog n’a pas forcément de CM, ni de rédacteur. Et enfin, tout dépend de l’objectif du blog, comme il est dit en commentaires. Gagner des prospects ? Informer les utilisateurs et clients ? Dans ces cas-là, la solution d’un blog collectif à plusieurs mains peut être envisagée, mais niveau organisation c’est une autre paire de manches.

  10. Fadhila Brahimi
    24 août 2010 - 0h11

    Excellente approche qui va dans le sens d’un travail collaboratif avec un partage des responsabilités.
    Évidement, le schéma ne peut s’appliquer à toutes les structures. Mais cela reste néanmoins cohérent et instructif pour la partie processus et répartition des responsabilités.
    Pour faire l’avocat du Diable je dirais Attention à la création d’une usine à gaz en opposition avec les notions « temps réel, agilité, pro-activité, proximité » attendues dans la mission de community management. Les processus de décision sont les principaux freins dans les grandes structures 😉

  11. Hubert_SENANT
    24 août 2010 - 9h22

    @Fadhila: A propos de l’usine à gaz c’est exactement ce que je me suis dis au moment de tracer les grandes étapes du process sur mon brouillon… Comme tu le dis, ça ne peut s’adapter à toutes les structures. Dans certaines, le process donne de l’importance aux choses, il reste la meilleure façon d’obtenir un résultat.

    Dans le cas d’une entreprise disposant de blogueurs aguerris et volontaires, ce process pourrait être largement simplifié. Tout dépend des ressources en somme 😉 (un peu facile j’en conviens)

  12. J.Juraver
    24 août 2010 - 19h21

    Dans un monde idéal, ce sont plutôt les ressources qui devraient dépendre d’un projet, et non l’inverse… D’où l’importance de valoriser des émergeants tels que gestionnaire de communauté (ou en plus bref : ne pas avoir peur de les embaucher pour la mission), et pourquoi pas avec leurs aptitudes connexes (elles peuvent être éditoriales, techniques, stratégiques…).
    Simplifier le process, comme vous dites, sans gâcher la qualité du traitement.

  13. Akim Sissaoui
    1 février 2013 - 9h34

    Le blog d’entreprise, plus humain que le site…

    Pour moi, le blog d’une entreprise à un aspect plus humain. Il doit permettre de mettre en lien les personnes d’une entreprise avec les visiteurs. Que ce soit bien écrit, et cohérent, c’est évident, mais ça ne doit pas être formaté en mode « publication d’entreprise »…

    Je pense que le texte doit être rédigé par l’auteur, relu, corrigé et validé par les autres acteurs (CM, Manager, éventuellement collègues consultants). Mais il ne doit pas perdre l’identité induite par l’auteur dans le processus.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar