Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

59% de ceux qui partagent cet article n’ont même pas cliqué sur le lien

Thomas Coëffé, le 20 juin 2016

On peut utiliser tous les mots du monde pour qualifier ce phénomène : c’est triste, affligeant, déprimant même. Mais c’est un fait : dans 59% des cas, un lien est partagé sur les réseaux sociaux alors que l’auteur du partage n’a même pas cliqué sur le lien…

like-like-like-facebook

Les community managers le remarquent parfois. Sur Facebook notamment, beaucoup d’internautes posent des questions via des commentaires, bien que les réponses se trouvent sur les liens partagés. Il semblerait donc que les internautes interagissent avec les contenus sans les consulter. Le site satirique The Science Post s’est d’ailleurs moqué de cette tendance récemment, en publiant un article « Study: 70% of Facebook users only read the headline of science stories before commenting« , intégralement rédigé en Lorem Ipsum. Résultat : près de 50 000 partages.

Dans le même esprit, une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Columbia et l’Institut de France montre que 59% des liens partagés n’ont jamais été consultés. L’étude se base sur les données de partages et de clics de 5 grands médias, récoltées pendant un mois. Selon les chercheurs, ce phénomène peut être dangereux car les contenus les plus partagés sont ceux qui, proportionnellement, sont les moins lus. « Cela représente bien la consommation moderne de l’information. Les internautes se forgent une opinion basée sur des résumés, des résumés de résumés, sans faire l’effort d’aller plus loin ».

Cette triste tendance explique en partie – mais n’excuse pas – les titres de plus en plus racoleurs que nous voyons fleurir sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années. Certains « médias » travaillent davantage le titre que les contenus, ayant remarqué qu’un bon titre associé à une bonne image aura toujours plus d’importance qu’un bon contenu sur les réseaux sociaux.

Nous savions déjà que les internautes ne lisent pas les articles jusqu’au bout. Nous devrons désormais relativiser ce phénomène : si l’internaute clique, c’est déjà pas mal !

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Quentin Saison dit :

    C’est vrai que c’est triste… et puis quand on pense aux pauvres rédacteurs qui prennent la peine d’écrire un article qui au final, n’est lu que par une minorité… c’est à vous dégouter du blogging.
    Mais bon, faut se dire que nos articles, on les ponds pour nos vrais lecteurs =D

  2. Fred dit :

    L’article écrit en « lorem ipsum » ?? Il me semble surtout écrit en latin…

  3. Marion dit :

    Réellement ce n’est pas une nouvelle, c’est un état des lieux confirmé par ces études… Merci pour ce chiffre qui fait peur !

    L’image et les vidéos gagnent du terrain… On va perdre l’habitude de lire et d’écrire, et c’est vraiment dommage !

  4. Hihi, cela me rappelle une discussion identique avec Yann Gourvennec sur les « gros articles »…

    cf https://www.youtube.com/watch?v=C7DfizTq8FU

    Le constat était le même : ceux qui le partageaient de l’avait pas lu en entier, néanmoins comme c’était des articles de super qualité, ils étaient bien plus partagés que des articles de qualité moindre.

    Conclusion, le bon contenu est toujours valorisé… même si les titres racoleurs fonctionnent aussi très bien !

  5. Sup dit :

    Un bon titre, une bonne image, et rien d’autre !
    Ha ouais, c’est Twitter.

    J’ai bossé pour un site d’info il y a quelques années. On reprenait les articles de l’AFP sans en modifier un mot. Par contre il y avait une équipe de rédaction dédiée aux titres.

  6. Linilde dit :

    Je clique parfois sur des liens sans lire finalement l’article, je ne lis pas forcément non plus les articles jusqu’au bout (parfois, je me rends compte que ça ne m’intéresse pas…) mais jamais je ne partage quelque chose sans l’avoir lu. Je ne partage pas beaucoup, il faut dire. 🙂

  7. Simon dit :

    Ils ne savent pas ce qu’ils perdent : il y a de superbes GIFs, par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *