Retour sur NetExplo Trend : les nouvelles tendances du numérique

Le forum NetExplo, excellent observatoire de l’innovation et des dernières tendances numériques, a eu lieu le mois dernier. Arnaud Pottier Rossi, de l’agence Kalaapa, y a assisté, et nous livre ici son compte rendu. En voici la première partie !

Arnaud Pottier RossiAprès 10 années passées à la fois en agence de communication RH & Corporate (The Link Factory puis HR Gardens – groupe Euro RSCG), dans la Presse (Publications Métro) et en Jobboards (Sourcea puis Stepstone) il s’associe en 2010 à Cécile Ponchel, experte en Relations Publiques et Médias, pour fonder l’agence de communication Kalaapa (Signifie en sanskrit : « Qui lie les choses entre elles – qui crée du lien »).Agrégateur de Talents, Kalaapa propose ses services en Communication RH et marque employeur (Général d’Optique, Mondial Assistance, UCPA…), en Communication de Marque BtoB/BtoC (Expectra, Syntec Etudes et Conseil…) et en Relations Publiques et Médias (UHU, Crayola, BVA, Téléressources, Corporama, La Fabrique à Jeux et à Buzz…). Il est notamment co-organisateurs de la RMS Conférence (Recrutement Médias Sociaux Conférence) et du cycle de conférences « OSER, la conférence »

Le 6ème Forum NetExplo s’est déroulé les jeudi 15 et vendredi 16 mars à l’Unesco. J’ai eu la chance d’être invité a cet événement (merci Thierry Happe) et j’aimerais partager avec vous l’un des temps fort de ces journées. Créé en 2007 par Martine Bidegain et Thierry Happe, sous le haut patronage du Sénat, Netexplo est un Observatoire indépendant qui défriche le monde à la recherche des usages digitaux émergents les plus prometteurs, afin de les faire connaître aux décideurs de son réseau d’entreprises partenaires et adhérentes, aux médias et dirigeants politiques. Le forum est l’occasion de présenter ses observations, mettre sous les projecteurs une sélection de 10 projets lauréats (sur les 100 analysés par an) et de présenter la tant attendue Netexplo Trends.

Cette année, cette étude était sous la houlette de 2 sociologues : Bernard Cathelat (Directeur de l’Etude Netexplo Trend), Robert Ebguy et du Professeur et coordinateur du département marketing d’HEC Paris, Laurent Maruani. Cette étude n’est pas là pour analyser la demande digitale des consommateurs et citoyens que nous sommes en 2012, mais bien d’analyser les « offres » proposées dans les 100 projets d’entreprises innovantes et internationales sélectionnées cette année. En d’autres termes, dans quelle direction les créateurs du digital veulent nous emmener ?

Il y a donc 5 grandes tendances cette année.
1.Track & profil
2. The Crystal World
3. ID Drama
4. Sway Capital
5. Match Marketing

netexplo.JPG

1. Track & profil

Nous sommes entrés dans une course à la création de données personnelles de plus en plus pointues. En effet, tout a débuté par la simple déclaration de localisation géographique (Géolocalisation), à laquelle les notions d’activités se sont associées (J’achète tel pull chez tel commerçant), pour dériver vers une tendance d’identification de la personne, de sa personnalité, de sa santé…

Voici quelques exemples de projet qui représentent cette tendance :

  • Tracking et Service : StreetLine. Cette application permet la gestion de réservations de places de parking et de guidage vers celles-ci.
  • Tracking ludique : Greengoose. Vous vous inscrivez, vous recevez votre pack de stickers connectés sans fil que vous devez coller sur tout ce qui bouge : brosse à dents, rabat de la cuvette, frisbee ou même votre chien, chaque action est enregistrée et vous gagnez des points.
  • Tracking social : Sonar.me vous permet de repérer dans un même lieu l’ensemble des gens que vous connaissez, quels que soient vos cercles de liaisons (Foursquare, Linkedin, Facebook…)
  • Tracking médical : MedicalMirror, Mi-Look et toutes les nouvelles application de Monitoring Médical, qui vous permettent de contrôler vos signes vitaux, faire des rapports et surtout déclencher des secours le cas échéant.
  • Tracking sécuritaire : Harrass Map. Cette application égyptienne pour les téléphones mobiles a été créée par le Egyptian Center for Women’s Rights (Centre Egyptien pour le Droit des Femmes) en partenariat avec un éditeur de logiciel. Elle permet aux victimes de viol ou d’attouchements sexuels d’alerter les autorités grâce au simple envoi d’un SMS et de recevoir instantanément soutien et conseils. L’enregistrement de la localisation des attaques permet de répertorier les points chauds du pays, et donc de construire une carte consultable par tous.
  • Tracking de personnes lors d’événements : CrowdOptic. Lorsque vous filmez ou prenez des vidéos d’un événement avec votre smartphone, l’angle de prise de vue détermine une ligne de fuite, qui va croiser d’autres lignes de fuite d’autres spectateurs. Le croisement de ces lignes de fuite, appelées Cluster, va engendrer via cette application votre mise en réseau avec l’autre témoin.
  • Tracking biométrique : Eyelock. C’est un système exclusif d’identification en ligne par l’iris qui permet d’éliminer la cyberfraude, le vol d’identité et de l’accès non autorisé à des environnements sécurisés. Aadhaar : ce programme Indien vise à traduire l’identité biométrique d’un Indien en une identité digitale unique et inchangeable, à vie . Il permet ainsi d’éviter les problèmes d’homonymes et de fraude d’identité.
  • Tracking RH : SilkRoad Point permet de mesurer l’influence positive ou négative de ses salariés sur les différents réseaux sociaux.

Ce tracking à outrance est qualifié par B. Cathelat d’  » Omnisurveillance  » : partout et à chaque instant nous délivrons des informations sur notre vie. Cette  » Omnisurveillance  » se caractérise par deux forces, à l’heure actuelle indissociables l’une de l’autre, comme le ying et yang et qui placent, ou placeront l’individu face à un choix déterminant. La première est qualifiée de  » God Father  » (le parrain). Elle offre plus de services, de bénéfices à l’individu, améliore sa vie en la rendant plus facile et plus ludique. On a pu le voir dans la description ci-dessus de tous ces nouveaux projets. L’autre est  » Big Brother « , dont l’expression a vu le jour en France avec l’arrivée de Loft Story. Elle est la conséquence de l’émergence de ces applications puisqu’elles sont toutes basées sur la collecte de données personnelles, l’individu se voit de plus en plus épier, surveiller, espionner au risque de créer chez les citoyens la peur d’être manipulé. Pour preuve, lors d’une dernière étude 73% des internautes américains ont peur de l’utilisation de leurs données personnelles.

Il y a donc un enjeu social et moral : doit-on appliquer tout ce que le numérique et la technologie nous permettent ? Quel est notre seuil de tolérance vis-à-vis de cet espionnage ? Sommes-nous prêts à payer le prix de ces nouveaux services au détriment de notre vie privée ?

A suivre…

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar