Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Marketing d’influence : une tendance en pleine croissance

Ludwig Hervé, le 12 juin 2017

Durant le Web2Day, Cyril Attias, fondateur et dirigeant de l’Agence des Médias Sociaux a tenu une conférence sur le marketing d’influence. Au programme : une présentation du terme ainsi que de la notion d’influenceur, le tout accompagné de chiffres du secteur et d’exemples de ses bienfaits pour les marques.

En préambule, on part d’une constatation : « plus d’un tiers de la population mondiale utilise des applications communautaires ». Le nombre d’utilisateurs actifs a augmenté de 21 % en 1 an et de nouvelles tendances font leur apparition, comme les bots, qui vont permettre de simplifier certaines tâches et ainsi engendrer un nouvel usage des réseaux sociaux.

Un écosystème qui permet d’être visible et de vendre

Telle est la définition du marketing d’influence donnée par Cyril Attias, un écosystème qui représentera entre 5 et 10 milliards de dollars d’ici 5 ans. Chiffre impressionnant, il générerait deux fois plus de ventes que le paid media (exposition publicitaire achetée par les marques). Les clients acquis par ce biais ont un taux de rétention de 37%. Les réseaux sociaux ayant permis de cartographier les marchés et de les fragmenter (automobile, beauté, mode…), « chaque plateforme attire une typologie différente d’utilisateurs ». C’est dans ce contexte que les marques doivent réfléchir à deux fois avant de choisir la ou les plateforme(s) la/les plus appropriée(s) à leurs objectifs.

Modifier la perception et avoir une influence d’achat

Leaders d’opinion, faiseurs de tendances, experts d’une catégorie, les influenceurs ont la capacité de modifier la perception et d’avoir une influence d’achat auprès d’une communauté engagée. Il en existe différents types en fonction de la plateforme utilisée : blogueurs, instagrammeurs, youtubeurs, snapchatteurs. Les influenceurs sont tributaires de leur plateforme. En effet, si celle-ci ferme, leur influence baissera significativement, entraînant des changements dans leur mode opératoire (ex : Vine et ses vineurs qui ont disparu des écrans radar). Selon Cyril Attiais, la plupart des influenceurs sont « locataires » de leur plateforme, le blog étant la seule plateforme où l’on peut être « propriétaire » en gardant le contrôle et décidant seul de son éventuelle fermeture.

À lire également
internet Marketing d’influence : que veulent les blogueurs ?

VIP, célébrités, égéries, au sommet de la pyramide d’influence

Les influenceurs sont à la base composés d’individus qui ont globalement une influence moindre (ici les « amplificateurs »). Plus on remonte dans cette pyramide, plus leur statut est important, avec un nombre réduits « d’influenceurs stars » VIP, célébrités et égéries ayant chacun une influence et une audience très élevées.

En définitive, le marketing d’influence est un secteur en pleine expansion. Les budgets qui lui sont alloués sont de plus en plus importants, tout comme le nombre d’influenceurs qui se professionnalisent. Le secteur pose tout de même de nouvelles problématiques comme l’obligation de transparence. Des hashtags « ad », ou encore « sponso » font ainsi leur apparition, afin de permettre aux utilisateurs des différentes plateformes de distinguer les campagnes de marketing d’influence dont ils font l’objet.

À lire également
campagnes La DGCCRF s’attaque aux YouTubeurs
Recevez nos meilleurs articles

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Commentaires
  1. Simon dit :

    Très bon article et très bien retranscrit pour avoir assisté à la conférence. Quelques informations m’avaient échappé donc merci beaucoup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *