Loi Hadopi : un point sur la riposte graduée et le téléchargement illégal

computerAhhhh ! Le téléchargement illégal… Films, séries, jeux et musique à portée de clic, disponibles en quelques minutes seulement en toute illégalité. La carotte est trop tentante, mais le bâton n’est pas loin. Si bon nombre d’internautes ont intégré les réseaux de peer-to-peer à leurs habitudes de surf, les majors et les studios se rebiffent et le font savoir haut et fort. Mais voilà, le décalage est devenu tellement important que le dialogue entre pouvoirs publics, industrie du disque et internautes est (presque) impossible. Fléau destructeur d’emploi pour les premiers comme pour les deuxièmes, lois liberticides et inadaptées pour les autres… Le débat s’accélère en même temps que la baisse des ventes et que la hausse des téléchargements. Mais les deux sont-ils liés ? Les internautes lambda qui téléchargent sont-ils des criminels ? Qui accuser ? Une industrie qui n’a pas réussi à anticiper la dématérialisation des contenus et à adapter son offre ou un public trop opportuniste ? Le sénat a tranché hier, en adoptant le projet de loi Création et Internet. A défaut de proposer des solutions, ce billet expose les conséquences de cette loi et des liens utiles pour vous permettre d’en savoir plus. Vous voilà prévenus !

Premier point important, les sanctions. Que risque un internaute pris la main dans le sac sur la souris ? Un courrier électronique de mise en garde la première fois. Une lettre recommandée avec accusé de réception la deuxième fois. Et pour les multirécidivistes, une coupure de leur abonnement Internet pour une durée de trois mois à un an avec interdiction de se réabonner ailleurs (bien sûr). C’est le principe de la riposte graduée.Ajoutons tout de même que cela ne remplace pas mais s’ajoute au dispositif actuel qui prévoit prison et forte amende. Attention donc, si l’acte peut paraitre anodin à certains, il peut être lourd de conséquences.

Deuxième point, les tenants et les aboutissants de la loi. Je laisse sur ce point la parole aux experts. Voici une sélection de liens qui vous permettront d’avoir des avis éclairés.

La loi Hadopi

 

Les faiblesses annoncées par ses détracteurs

 

Des solutions alternatives ?

 

Vous en voulez encore ? FAI, internautes, associations de consommateurs, politiques… Tout le monde a un avis sur le sujet. N’hésitez pas à vous renseigner.

En cette période houleuse, la ministre de la culture et de la communication Christine Albanel poursuit son évangélisation. Le site J’aime les artistes a été mis en ligne hier. Il présente les différents aspects de la loi, redirige vers les offres légales et offre quelques vidéos d’explication. Le site sera relayé par des spots radio, des affichages Internet et diverses actions de marketing. Il cible principalement les jeunes et offre un design qui fait très pub pour iPod. L’accueil sera-t-il bon ?

j'aim les artistes

Certains profitent de la situation pour tenter de créer un buzz. C’est le cas de l’UFC-Que choisir, qui propose le site çà-va-couper. On y voit le personnage Dédé réagir en vidéo à la loi. Fonds d’écran, papertoys et bannières sont également accessibles. Le message est passé…

Il reste du chemin à parcourir pour enrayer les téléchargements illégaux en ligne. Une offre légale un peu plus compétitive serait déjà un bon début. L’avenir nous dira si le dispositif Hadopi a eu les effets escomptés. L’aspect répressif à grande échelle devrait calmer les ardeurs de beaucoup. En attendant, rappelons tout de même que le téléchargement illégal est… illégal. Tous les qualificatifs du monde peuvent être employés, cela n’y changera rien. Wait & see !

Et vous, quel est votre avis sur la question ?

OFFRES D'EMPLOI WEB

Rédacteur Web H/F

N#1 des services recrutement, emploi et carrière en France, Regionsjob imagine et développe depuis 16 ans des solutions RH à forte valeur ajoutée. Précurseur dans l'application des technologies web au ...

Chef de Projet Digital Commerce-Clients H/F

Le Groupe Pomona (3, 1 milliards d'Euros de CA, 10200 collaborateurs) est leader de la distribution livrée de produits alimentaires auprès des professionnels de la restauration et des commerces spécialisés ...

Chargé de Projet Web H/F

Acteur majeur de la prévention et de la maîtrise des risques, le groupe Socotec (5 000 collaborateurs) exerce ses métiers auprès des entreprises de tous secteurs : construction & immobilier, ...

Commentaires

  1. Antoine Dupin
    31 octobre 2008 - 17h46

    Bah moi je dirais juste deux chiffres et une réaction :

    Bienvenue chez les Chti qui explose tous les scores… donc bon ça met pas en péril le ptop. réaction de la production : « oui mais s’il y avait pas eut le ptop on aurait pu battre titanic »… le message est lancé, faire du fric, même dans la démesure.
    Deuxieme chiffre, toujours bienvenue chez les Chti, dont le DVD s est vendu a un million d’exemplaires en quelques jours… oui le ptop tue.

    Il n’empêche, le ptop permet de trouver vite des choses qu’on pourrait pas trouver ailleurs. Je m’explique. Je voulais absolument revoir The Big Lebowski. J ai cherché sur le canal play de canal+ (vod) rien.. pareil chez TF1, chez Fee et chez M6… je fais quoi? Je veux pas l’acheter, je veux juste le revoir. Je vais pas dépenser 15 euros pour un DVD que je ne vais voir qu’une fois l’an (excellent film au passage).

    Les acteurs de l’industrie du disque et du film ont raté le coche, comme tu l’as dit. Maintenant, plutôt que d’essayer de rattraper leur retard, ils attaquent à tout va… que va t il se passer? On le voit bien, cela en devient tellement absurde que, par exemple, des jeux videos bourrés de protection n’arrivent même plus à s’installer… résultat le flop ou les gens se tournent vers le ptop.

    quand tu vois tout ce qu’il pourrait être fait comme modèle économique (direct streaming avec publicités en début de film, grande vidéothéque où tu payes un euro et tu mattes en streaming un film pour 24 heures… oui le streaming c’est la vie 🙂 ) qu’ils pourraient faire un effort d’adaptation.

    Le problême vient d’où? Est ce vraiment le ptop qui fragilise cette industrie. Quand on voit les films au ciné, et les tarrifs du ciné, quand on te bombarde de chanteurs aseptisés à la téléréalité pour faire du chiffre… une étude sur le regard du peuple (je suis pas communiste) sur les nouveautés serait peut être plus intelligent que d’appeler des mecs pour dire « vous pompez? »… en plus dans une société où les adultes se tournent vers leurs époques (retour en trombe des grands des années 70, phénomène de retour en enfance, innombrables remake de films anciens), les jeunes font de plus en plus d’études longues et donc moins de tunes, que peuvent ils faire? Enfin, c’est un avis c’est tout.

    Au passage, je serais curieux de savoir à qui profitera l’amende, à l’industrie ou à l’Etat?

    Bref, le ptop peut être combattu, mais pour cela il faut s’adapter… ‘c’est la base de tout et c’est ce qui a fait que les américains ont perdu le vietnam (désolé, encore the Big Lebowsky)… quand tu mènes une guerre et que tu te cantonnes à une artillerie pas adapté au relief, à la géographie, tu morphles. Ils pourront toujours attaquer, emule est presque mort vive le torrent… le torrent est mort vive… bref, en face, il y a des gars qui ont compris internet, qui ont une longueur d’avance. Appréhendez le paysage web et vous pourrez vaincre

  2. Véronique
    31 octobre 2008 - 19h56

    Oui, sur les solutions je ne peux être que d’accord avec Antoine Dupin: une adaptation est nécessaire plutôt qu’un blocage. Je rêverai de ce dont il parle: direct streaming, pub au début par exemple, films accessibles pour un prix très réduit (les catalogues sont tellement immenses!), une vraie vidéothèque etc!
    Alors qu’ici, c’est un ancien système qui reste sur d’anciennes analyses (et est frileux sur les perspectives économiques).

  3. walter
    1 novembre 2008 - 7h18

    Eh oui, Antoine Dupin : emule, torrent, et tous les autres tombés sur la coline 364…

  4. walter
    1 novembre 2008 - 7h32

    ce qui me fait clairement rigoler, avec tout ces coupeurs de cheveux en 4 : piratage = vol ? streaming = vol ? licence globale = rétribution inique, c’est qu’ils semblent tous oublier que le téléchargement à volonté pour tous les citadins en raison de la modique somme de 30 euros par ans existe parfaitement légalement et même subventionné depuis des années par les mairies : ça s’appelle la médiathèque. seul problème (et il n’est que technique) faut attendre que le dvd soit disponible. il suffirait de mettre des mpeg en médiathèque que tu téléchargerais pour 15 jours (ça éviterait l’amende pour le retard ou même 48 h, je suis pas gourmand).
    Curieusement, t’as beau chercher sur le net, personne ne semble vouloir faire le parallèle entre les deux. sûr que ça révèlerait toutes les incohérences de leur démarche et démontrerait le sophisme de leur argumentation. vont quand même pas se tirer une balle dans le pied, tout de même.

  5. pascale
    1 novembre 2008 - 9h21

    « The big Lebowski », à la médiathèque, ils l’ont pas!
    Quant aux pénalités financières, on aimerait bien savoir dans quelles poches elles vont bien qu’on en ai déjà une idée!
    Et puis, comment peut-on pénaliser les utilisateurs d’un système qui leur convient et qui est en place?
    Si on crève de faim devant un poulet grillé qui ne nous appartient pas mais qui est pourtant disponible, comment peux-t-on nous punir pour en avoir mangé?

  6. Hoob
    1 novembre 2008 - 12h39

    Oui mais bon avec le p2p crypté… je me demande comment ils vont faire …
    Enfin c’est la fin du p2p classique façon emule tout pas crypté…

    Vive le tout crypté !

  7. albert einstein
    1 novembre 2008 - 16h02

    ben moi je suis pour l’interdiction pour les majors de la musique et des films de faire de la publicite
    ils font tout ce qu’il est possible de faire pour oblige les gens a consommer leur produits avec une publicité a outrance qui ressemble a un lavage de cerveau et apres il reproche aux gens de pirater!!!!
    donc interdisons la publicité de leur produit

  8. France
    2 novembre 2008 - 15h37

    Je peux mettre mon grain de sel ? … facile, y’a personne encore pour me couper la connexion à part mon FAI quand j’ai 10 minutes de retard de paiement 🙂

    Admettons que je sois un dinausore. Je possède 27 m3 de bouquins, environ 5 m3 de CD, DVD, vynils et VHS (je le sais, j’ai déménagé il y a peu). Je pars donc du principe que je suis bonne fille vis-à-vis de la culture, de ses artistes, auteurs et industries. Sauf que comme Pascale, lorsqu’il devient impossible de trouver un film (The big Lebowski et Kadosh, même combat), un opéra (The RIng de Karl Böhm), il m’arrive de faire ma laide en téléchargeant.

    Sûr que c’est illégal. Mais dites-moi, que penser alors des trocs et compagnons d’Emmaüs (qui sont mes grands pourvoyeurs de livres), sont-ils être considérés comme destructeurs d’emploi et de culture ? En effet, je viens d’acheter (ah oui …) une quinzaine d’ouvrages de la Péïade en parfait état pour la somme de 10 € (eh oui …) et de vieux classiques en poche à 10 centimes pièces ! Pardonnez-moi mais payer 25 € pour la dernière daube de BHL/Houellebecq, très peu pour moi …

    En fait, j’ai un peu l’impression que c’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Communication à tout va pour couvrir le territoire avec l’ADSL (MDR !!), parce que l’information et la culture doivent être acccessibles à tous et pan sur le nez quand le système dépasse le maître. Tu l’as vu mon beau film ? tu l’as entendu ma belle chanson ? ben tu les auras pas, même si tu crèches dans un bled ravitaillé par les corbeaux ou que t’es au SMIC et que le cinoche avec tes gosses c’est pas possible !!! Non mèèèèche … on va pas se laisser emmerder par les pauvres ?!! Et on en revient toujours à la même chanson, sanctionner le maillon final parce que c’est bien plus simple que d’imposer une réflexion globale au maillon de départ.

    Dernière chose, que feront les artistes qui n’ont pas accès aux majors, les petits, les obscurs, les auto-édités ? Pénalisés aussi, ceux qui font circuler leurs créations sur le Web ? Ils sont nombreux à en être passés par là avant de percer.

    Le répressif, le tout flicage, la sanction pénale comme seule pédagogie, ça me rappelle des choses pas gaies. Et si l’arthrite ne me bloquait pas l’épaule, j’irai bien balancer quelques pavés …

  9. Télé d'antan & Outils d'aujourd'hui
    3 novembre 2008 - 6h25

    Is there something rotten in this state of Web 2.0?

    Le dernier billet de notre Modérateur qui fait un point sur la loi Adopi (et les commentaires qui suivent) m’ont donné envie de me documenter un peu plus sur la question, qui nous concerne tous et qui trouve écho dans mon milieu professionnel…

  10. Flav
    3 novembre 2008 - 14h46

    Et bien, je vois que le sujet vous fait réagir.. Tant mieux, c’était le but 😉 Je suis globalement d’accord avec vous (vos contributions vont dans le même sens), l’offre n’est pas adaptée, c’est d’abord de ce côté là qu’il faudrait voir…

  11. J'aime les artistes
    7 novembre 2008 - 16h12

    il y a aussi http://www.jaimelesartistes.info qui fait un bon tour d’horizon des sites parlant de la loi Hadopi.

  12. juju
    27 février 2009 - 9h21

    Bonjour,

    Je continue à espérer avoir un contenu gratuit un jour, totalement gratuit.

    Je pense que l’idée d’obliger à regarder des pubs avant d’accéder au contenu est une bonne solution. Les artistes se rémunèreront sur les gens dépensiers qui sont sensibles aux pub, et vu la quantité de faillites personnelles, ils sont nombreux (lol). C’est un peu cruel de compter sur eux mais c’est cruel aussi de ne pas rémunérer les artistes.

    Sans la copie illégale (copier un cd pris en médiathèque) ma culture musicale serait nulle et se limiterait aux niaiseries des radios. De plus quand je découvre un artiste de manière illégale, s’il me plait vraiment j’achète ses œuvres suivantes car un artiste ne sort pas nom plus un album par mois donc c’est abordable surtout si naissent des offres moins chères.

    Cordialement

  13. HugoV
    9 mars 2009 - 11h15

    La loi Hadopi expliquée à mon peer (to peer)
    Lien: http://www.dailymotion.com/video/k5a0yyHJrrWVUDYD9n

  14. Jack Sullivan
    17 avril 2009 - 20h02

    Ce qui me fait marrer c’est le dénommé Olivennes, ex DG de la FNAC nouvel apôtre d’Hadopi alors qu’à la FNAC il vendait tout le nécessaire pour télécharger. Ya des mecs qui à force de faire le grand écart doivent avoir mal au cul!

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar