Les médias sociaux comme composante de son identité numérique, par Christophe Ramel

kriisiis Christophe Ramel prend en charge toute la dimension communautaire de l’agence interactive acti et propose des conseils, outils et sujets d’actualité liés aux réseaux sociaux depuis 2009 sur Kriisiis.fr. Véritable passionné du web communautaire, vous le trouverez sous le pseudonyme @Kriisiis sur la toile. Pour cette semaine spéciale Identité numérique, il revient sur l’importance des médias sociaux dans sa présence en ligne. Ce billet avait été initialement publié en 2010 avant d’être réadapté.

Introduction : les réseaux sociaux, danger ou réelle opportunité ?

L’essor récent des réseaux sociaux provoque indéniablement un certain chamboulement dans l’exploitation du Web, d’un point de vue aussi bien personnel que professionnel. Alors que les internautes surfaient sous couvert d’un -certain- anonymat jusqu’au début des années 2000, il n’en est plus rien désormais avec l’élaboration -parfois naïve- de profils de plus en plus personnels sur des plateformes telles que Facebook, Twitter, LinkedIn ou encore Viadeo. Cette mise en avant facilitée de l’individu implique cependant un phénomène qui fait couler de plus en plus d’encre à l’heure d’aujourd’hui : il devient en plus difficile de maitriser son image sur la toile.

  • Une grande vigilance est indispensable

La multiplication des réseaux sociaux et de nos présences sur ces réseaux implique qu’il est bien plus facile d’obtenir de nombreuses informations sur le Web à notre sujet. Lorsque l’on se façonne une identité numérique, cela a également pour conséquence que les probabilités pour qu’un élément potentiellement dégradant soit présent sont toujours plus importantes. Il est donc primordial pour tout internaute soucieux de la qualité des informations présentes à son sujet sur Internet d’accorder une importance toute particulière à ce qu’il dit, ce qu’il fait, ou encore à ce que l’on dit de son profil.

  • Un potentiel très intéressant… et ce de plus en plus

A l’inverse, ces réseaux sociaux peuvent désormais être considérés comme de véritables opportunités dans la mesure où son image est maîtrisée, tout simplement parce qu’ils accentuent les capacités de n’importe quel internaute à offrir un rendu visible et surtout soigné de son propre profil, sans compétence technique spécialement requise. Nombreux sont d’ailleurs les internautes à comprendre aujourd’hui l’enjeu d’une identité numérique valorisante et la formidable opportunité qu’offrent ces réseaux, raison pour laquelle ce processus prend une place toujours plus importante dans les élaborations en ligne ces dernières années.

Les réseaux : soigner son identité implique d’abord de soigner ses présences

Ce que de nombreux internautes ne comprennent pas toujours, c’est que l’on ne valorise pas son identité numérique en créant simplement des profils sur les réseaux sociaux; ou plutôt même s’il s’agit du minimum, cela ne suffit pas. Au contraire, il peut paraître probable qu’un compte complètement et professionnellement détaillé mais laissé à l’abandon voire mal géré peut avoir un impact très négatif sur votre notoriété, raison pour laquelle il est généralement préférable de ne pas s’impliquer dans les média sociaux plutôt que de mal entretenir ses présences.

  • Définir les bonnes raisons… et la stratégie à appliquer

Il est ainsi recommandé avant toute chose de définir les raisons de sa création de présences sur les principaux réseaux sociaux. Vous pouvez ainsi répertorier les différentes opportunités dans le cadre d’une recherche d’emploi, en termes de solidification de réseau de contacts ou encore en termes de partenariats et autres contrats à caractère commercial (votre image pouvant avoir un impact décisif sur certaines prises de décisions), suite à quoi il vous sera possible de donner un « sens » à votre démarche, conjointement à l’élaboration d’une stratégie avec des objectifs généralement qualitatifs mais également quantitatifs si besoin est.

  • Passer en revue les réseaux… généralistes comme professionnels

La deuxième étape consiste à sélectionner les plateformes sur lesquelles vous souhaitez établir une présence pouvant renforcer votre identité numérique. Je sais -d’expérience- qu’il est largement préférable de se concentrer sur un faible nombre de plateformes, d’abord parce que cela réduira fortement le nombre d’heures requises pour « faire vivre votre présence », ensuite parce qu’il y a de fortes chances pour que tous les réseaux ne soient pas adaptés à vos attentes : il est pas exemple peu recommandable d’établir une présence sur LinkedIn ou encore Viadeo si vous n’envisagez pas de partager du contenu à caractère professionnel ou semi-professionnel sur la toile et que vous n’êtes pas à la recherche d’opportunité du même ordre dans les prochains mois ou prochaines années.

  • Liste des différents réseaux sociaux à fort potentiel

Alors qu’il existe aujourd’hui plusieurs centaines de réseaux sociaux grand public dans le monde, il n’est pas toujours simple de faire un choix. Je vous propose donc une petite sélection (très connue, mais la remémorer peut vous être utile) des 5 réseaux qui selon moi regroupent assez d’utilisateurs pour que vous puissiez y voir du potentiel si vous souhaitez profitez des réseaux sociaux pour renforcer votre identité numérique :

– Facebook : type généraliste, 800 millions de membres

– Twitter : type mi-généraliste mi-professionnel, 250 millions de membres

– LinkedIn : type professionnel, 200 millions de membres

– Viadeo : type professionnel, 40 millions de membres

– Google+ : type généraliste, 60 millions de membres

Le profil : Définir ce qui se verra et ce qui ne se verra pas

Les raisons de la gestion de votre identité numérique grâce aux réseaux sociaux ainsi que les types de réseaux sélectionnés préalablement impliquent qu’il vous faudra définir puis indiquer les informations que vous souhaitez rendre publiques, en prenant soin d’oublier celles qui pourraient avoir un impact négatif sur votre notoriété (si bien sûr il y en a, ce que je ne vous souhaite pas). Il n’est en effet pas recommandé de mettre en avant vos informations de manière généralisée sur les différents réseaux, tout simplement parce que les internautes n’auront pas les mêmes attentes, et parce que les « us et coutumes » de chaque réseau social peuvent engendrer des requêtes parfois étonnamment subtiles.

  • Adapter l’affichage de données personnelles selon les réseaux

La logique voudrait en effet que la sobriété soit un élément-clé lors de l’élaboration d’une identité numérique pertinente (et donc efficace) sur les réseaux sociaux. Vous l’aurez sans doute remarqué, la plupart des « profils-stars » sur ce genre de réseaux partagent très peu leurs informations personnelles, tout simplement parce qu’ils se contentent de mettre en avant les données… que l’on attend d’eux. Votre communauté sera par exemple bien plus intéressée par votre emploi actuel ou par vos différents sites Internet que par votre date de naissance ou si vous êtes droitier ou gaucher ! Essayez-alors de vous adapter, selon les réseaux, et de ne mettre en avant que ce qui mérite vraiment une visibilité.

  • Afficher un rendu adéquate façon « carte de visite »

Je vous recommande ainsi, et dans tous les cas, de considérer votre profil (sans parler de l’activité qui en découle) comme une véritable carte de visite numérique que vous placeriez sous les yeux des membres ou membres potentiels de votre communauté, avec à la clé un certain nombre d’opportunités potentielles. Il est donc indispensable de mettre en avant votre nom, votre adresse email, vos différents sites Internet, votre statut professionnel, voire accessoirement votre numéro de téléphone sur les réseaux plus professionnels, ce qui permettra à quiconque s’intéresse à votre profil de vous contacter rapidement, et surtout, facilement.

Réseaux sociaux

L’activité : le renforcement se travaille sur le long terme, et ce depuis hier

Comme je vous l’expliquais précédemment, établir une simple présence inactive sur les réseaux sociaux ne renforcera en rien votre identité numérique, et pourra même la dégrader puisque vous paraîtrez « non-impliqué » voire « méprisant », quelle que soit la plateforme en question. Bien qu’il n’existe pas de recette miracle pour performer, sachez que votre visibilité dépendra directement du temps que vous serez prêt à investir sur chaque réseau, parallèlement à la « qualité » de votre activité, c’est-à-dire vos capacités à répondre convenablement aux attentes des membres de la communauté.

  • Quels réseaux, quelles attentes, et quel rendement ?

Chaque réseau social vous offre un certain nombre d’opportunités afin de renforcer votre identité. Sachez seulement que celles-ci sont différentes sur chaque plateforme, et qu’il est très important de savoir les comprendre afin de pouvoir vous y adapter si vous souhaitez obtenir des résultats efficaces. Comme je l’explique dans un de mes articles sur Kriisiis.fr, on ne doit par exemple pas agir de la même manière sur Facebook et sur Twitter ; voici donc un petit récapitulatif des attentes des internautes sur les principaux réseaux, ainsi que les opportunités qui en découlent :

– Facebook :

Attente moyenne : du contenu riche (via différents média) et varié (couvrant un thème plus qu’un sujet) couplé à des mini-communautés de consommateurs.

Attitude à adopter : partage de pensées, de vidéos, de photos, de liens divers, création d’une Fan-Page communautaire, constitution d’un réseau d' »amis » avec création de listes (exemple : personnel et professionnel).

– Twitter :

Attente moyenne : un maximum de contenu, ultra-synthétisé, particulièrement varié en termes de sujets mais pas de thèmes, insistance sur le temps réel.

Attitude à adopter : partage de nombreux liens grâce à un agrégateur de flux RSS, rendement soutenu, création de valeur, participation (via discussions, retweets et prise de position), veille.

– LinkedIn & Viadeo :

Attente moyenne : opportunités professionnelles (emploi, partenariats, ventes), renforcement de son réseau de contacts, découverte de contenu ciblée et généralement axé business.

Attitudes à adopter : constitution d’un réseau de professionnels de la profession voire du domaine d’activité, prospection, veille, création d’une communauté à travers un groupe (ou « hub » Viadeo).

– Google+ :

Attente moyenne : Contenu en provenance de différentes sphères sociales (les cercles : amis, early-adopters, personnalités, marques, etc.).

Attitudes à adopter : Partage de différents types de données (photos, vidéos, liens, etc.), avec thématiques différentes selon les cercles ciblés lors des publications.

Conclusion : négliger les réseaux sociaux revient à sérieusement handicaper sa notoriété

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à mon identité numérique et aux opportunités que le renforcement de celle-ci pouvait m’apporter, c’est-à-dire il y a quelques années, je n’étais pas tellement un adepte des réseaux sociaux et n’avais pas ou très peu de contacts en ligne : le parfait inconnu, comme la grande majorité des internautes. Après quelques tâtonnements puis quelques mois d’efforts, j’estime aujourd’hui mon nombre de relations à plusieurs milliers, et suis (à ma très grande satisfaction) contacté chaque semaine pour une proposition de collaboration, de partenariat, voire même d’emploi.

Seuls quelques mois auront suffi pour que je multiplie mon nombre de contacts, et je profite de la richesse de mon réseau chaque jour de l’année. Je sais donc d’expérience qu’il est désormais possible grâce aux réseaux sociaux de se forger une identité numérique acceptable (voire très pertinente) en seulement quelques mois, raison pour laquelle je vous conseille plus que fortement d’y apporter une attention toute particulière, d’autant plus que -les études semblent l’indiquer- ces réseaux sociaux devraient prendre une place encore plus importante sur la toile ces prochaines années.

Retrouvez Christophe Ramel sur son blog
…et son compte Twitter
Crédit image : Janko

OFFRES D'EMPLOI WEB

Rédacteur Web H/F

N#1 des services recrutement, emploi et carrière en France, Regionsjob imagine et développe depuis 16 ans des solutions RH à forte valeur ajoutée. Précurseur dans l'application des technologies web au ...

Chef de Projet Digital Commerce-Clients H/F

Le Groupe Pomona (3, 1 milliards d'Euros de CA, 10200 collaborateurs) est leader de la distribution livrée de produits alimentaires auprès des professionnels de la restauration et des commerces spécialisés ...

Chargé de Projet Web H/F

Acteur majeur de la prévention et de la maîtrise des risques, le groupe Socotec (5 000 collaborateurs) exerce ses métiers auprès des entreprises de tous secteurs : construction & immobilier, ...

Commentaires

  1. Bruno Bichet
    26 mai 2010 - 15h59

    Pas tout à fait d’accord avec la conclusion (« négliger les réseaux sociaux revient à sérieusement handicaper sa notoriété ») car les demandes d’amis, de collègues, etc. proviennent souvent d’une notoriété acquise en dehors des réseaux sociaux traditionnels (je ne mettrais pas Twitter dans les réseaux sociaux, par exemple). Après, oui, une fois que la pompe est amorcée, chaque composante de sa présence en ligne renforce les autres.

  2. Serge Zelezeck
    27 mai 2010 - 10h24

    Très pertinent cet article. J’aime sa simplicité. Mais une question quelle est concretement les initiatives a entreprendre pour :  » Seuls 9 mois auront suffi pour que je multiplie par 5 mon nombre de contacts Facebook, par 25 mon nombre de followers sur Twitter, par 20 le nombre de visites sur mon profil Viadeo, par 10 mon nombre de contacts sur LinkedIn… et probablement par 10 les opportunités qui se présentent à moi aujourd’hui. » quelles sont les must do?

  3. Chris
    27 mai 2010 - 11h44

    9 mois c’est long pour multiplier ses followers, amis, … autant de fois, c’est jouable en 3 mois facilement et surtout ça ne veux rien dire. Il vaut mieux avoir 10 amis Facebook si ceux-ci sont aptes à répondre à la demande (patron de sociétés si on cherche un boulot, …) que d’en avoir 1000 qui ne lisent même pas tes statuts parce qu’ils ont tous 3000 amis et que tout se noie dans la masse.

  4. Daniel Roch
    16 janvier 2012 - 21h09

    Excellent cet article

    J’avoue cependant être d’accord avec Bruno Bichet : on peut très bien avoir une forte notoriété sur le web, sans pour autant être actif sur les différents réseaux sociaux.

    C’est d’autant plus vrai qu’il arrive régulièrement que la communauté qui suit une personne augmente suite à une action dans la vraie vie (action commerciale, publication papier, réalisation client, …) , sans pour autant être actif sur ses différents réseaux.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar