Les idées reçues sur le recrutement et les médias sociaux

Ce billet inaugure une série d’articles écrits par François Combes, Anne-Laure Raffestin et moi-même. Rédigés sur différents blogs, ils s’attaqueront aux idées reçues rencontrées à propos des réseaux sociaux : recrutement, community management, Twitter ou encore Facebook seront au programme.

Les médias sociaux ont pris en quelques années seulement une importance incroyable en ligne. Au point que Facebook mette à mal la suprématie de Google en matière de trafic… Les spécialistes du marketing et de la communication se sont bien sûr placés rapidement, promettant monts et merveilles aux entreprises. Les ressources humaines n’ont pas tardé à suivre. La possibilité de contacter directement des candidats, de promouvoir sa marque employeur ou encore de pouvoir chasser à grande échelle attire forcément.

Comme pour toute nouvelle activité, les usages se cherchent encore. Certains tiennent un discours euphorique, clamant la fin des autres modes de recrutement. D’autres, au contraire, descendent ces nouveaux outils, les jugeant inutiles et inadéquats. Le non-initié se retrouve donc perdu entre deux feux et se retrouve forcé à l’immobilisme par manque d’informations fiables. Qu’en est-il vraiment ? Quels sont les mythes et les vérités quand on aborde le sujet du recrutement sur les médias sociaux ?

Le CV papier est mort

C’est un discours que l’on entend de plus en plus. Le CV papier (ou électronique au format PDF ou Word) serait sur sa fin, supplanté par les CV en ligne et les profils sur les réseaux sociaux. Nous sommes évidemment bien loin de cet état de fait. Le CV est encore utilisé par la quasi-totalité des entreprises et des RH et reste un résumé formaté de ses expériences qui fait référence.

N’oublions pas qu’une majorité de personnes n’utilise pas les réseaux sociaux en matière de recrutement, aussi bien chez les candidats que chez les recruteurs. Et cela risque de durer ! Tous les métiers ne sont pas adaptés à ce type de candidatures et de mises en avant de ses compétences. Que ce soit un blog ou un profil en ligne à la Doyoubuzz, les nouveaux formats viennent bien compléter le CV classique mais servent des objectifs différents : être trouvé via Google, gérer son identité numérique ou encore accéder de partout à ses références. Une utilisation conjointe peut donc être suggérée. Mais ne rangez pas encore votre CV en version doc !

L’utilisation des réseaux sociaux est gratuite

Si vous côtoyez les DRH et autres chargés de recrutement, vous le savez déjà probablement : leur temps est compté ! Ces métiers font partie de ceux qui ont une masse de travail qui n’en finit jamais. C’est d’ailleurs un des principaux freins à l’adoption des réseaux sociaux, ces derniers étant particulièrement chronophages. Entre le temps de formation, le temps passé à maîtriser les outils, à sourcer ou encore à créer du contenu pour promouvoir sa marque employeur, l’utilisation de ces outils nécessite un poste à plein temps… Et a donc un coût finalement élevé.

C’est évidemment sans compter les coûts liés à leur utilisation : comptes premium ou recruteurs, créations d’applications, campagnes de communication pour faire venir du monde sur les pages créées, coûts de formation… Les dépenses peuvent rapidement décoller. Car créer gratuitement des espaces qui restent vides ou les utiliser que partiellement pour ne pas avoir à dépenser serait assez peu utile. On peut donc difficilement parler de gratuité, bien au contraire.

Tout le monde est inscrit sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux professionnels, c’est formidable, tout le monde est inscrit dessus. Cette affirmation est bien évidemment fausse. On compte environ 4 millions d’inscrits sur le leader français, un peu plus de 2 millions sur LinkedIn. Cela reste une belle performance, mais qui doit être contrebalancée par le nombre de profils non mis à jour. Dans tous les cas, cela reste bien en-dessous du nombre d’actifs. Aucun outil ne vous permettra de toute façon d’avoir accès à tout le monde ! Facebook est bien plus exhaustif avec ses 22 millions d’inscrits, mais ce n’est pas un réseau fait pour recruter. Nous y reviendrons.

Les réseaux sociaux permettent d’accéder aux profils pénuriques et aux meilleurs profils

Ce sont effectivement les plus recherchés sur les réseaux sociaux. C’est souvent le réflexe des recruteurs, qui n’ont pas trouvé leur bonheur ailleurs, et pour cause… Dans certains métiers, les bons profils sont plus rares que les postes existants. La concurrence est donc tout aussi rude sur les médias sociaux qu’ailleurs. Et un autre effet pervers est à regretter. Un certain nombre de ces profils trop souvent chassés ne jugent pas utiles de s’inscrire aux réseaux pros, car ils n’en ont tout simplement pas besoin pour faire évoluer leur carrière. Et ceux qui avaient tenté l’aventure ne sont pas tous restés, la surabondance des sollicitations n’étant pas toujours bien vue. Il est bien sûr possible d’y trouver des profils rares, mais tout simplement pas autant que l’on pourrait bien le croire.

Une stratégie de recrutement sur les réseaux sociaux passe forcément par Facebook

Facebook, ses 22 millions d’inscrits, sa domination sans partage de l’univers des réseaux sociaux… Peut-on vraiment s’en passer dans une stratégie de recrutement ? Et bien oui. Facebook n’est tout simplement pas un lieu adapté au recrutement, c’est un réseau social dédié aux loisirs et aux échanges interpersonnels, où les entreprises ont du mal à trouver leur place. La plateforme peut se révéler être un bon moyen de relayer ses informations et de fidéliser certains lecteurs, mais ce n’est pas le lieu le plus évident. Avant de foncer tête baissée, réfléchissez à la manière dont il peut s’intégrer à votre stratégie en ligne. Cela a-t-il du sens d’y ouvrir une page recrutement ? Parfois, oui. A vous de juger selon votre cas particulier.

Dislike

Les réseaux sociaux ne sont pas utiles au recrutement

Bien sûr que si ! Ce serait une erreur de sous-estimer les possibilités offertes par ces nouveaux outils, comme ce serait une erreur de les surestimer. Les réseaux sociaux sont utilisés par un public nombreux qui s’y informe, échange et partage. Le tout est de choisir les bons canaux correspondants aux bons objectifs. Ils peuvent jouer un rôle important dans le support fait aux candidats, dans la marque employeur et même dans le sourcing et la constitution d’une communauté d’intérêts autour de vos métiers. A vous de comprendre comment les utiliser pour compléter votre stratégie de recrutement.

En dehors de Twitter, Facebook, Viadéo et LinkedIn, il n’y a pas de média social utile

Attention à ne pas confondre nombre d’inscrits et pertinence. Si les 4 réseaux sociaux cités plus haut dominent largement la marché, il ne faut pas oublier les réseaux plus spécialisés (comme Digikaa pour les métiers du digital), les réseaux étudiants (comme Yupeek ou Wizbii), les forums généralistes ou spécialisés ou encore les blogs. Privilégiez les espaces ciblés sur votre secteur d’activité plutôt que des fourre-tout où vous ne trouverez pas de candidats qualifiés.

On peut utiliser les réseaux sociaux ponctuellement

Quand on aborde la présence sur les réseaux sociaux, n’oubliez jamais que l’on parle de long terme. En dehors d’actions spécifiques de sourcing, construire sa marque employeur est un travail de longue haleine. Inutile de vous lancer si vous n’avez pas de visibilité à deux mois, cela serait improductif voire pénalisant ! Il n’y a rien de pire que des espaces communautaires abandonnés, les candidats risquent de ne pas se faire une bonne image de votre entreprise si c’est le cas.

Un stagiaire pourra parfaitement s’occuper de notre présence sur les médias sociaux

C’est une remarque souvent entendue lors de formations auprès de RH. Et c’est également valable pour le travail de community manager en général. Non pas que les stagiaires soient forcément incompétents, mais ils ont besoin d’être encadrés pour mener à bien leur mission et apprendre auprès de quelqu’un bénéficiant d’une vraie expérience. De plus, il est difficile de s’imaginer gérer la marque employeur de son entreprise sans la connaître… Il est donc préférable de confier les clés à une personne expérimentée !

recrutement réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, c’est facile/ les réseaux sociaux, c’est compliqué

Face aux réseaux sociaux, on retrouve souvent l’une ou l’autre de ces attitudes. Certes, si posséder un compte Facebook est bien à la portée de tout le monde, en avoir une utilisation pertinente nécessite davantage de réflexion. Que va-t-on y faire, que dire, quels types de contenus ajouter… des questions que l’on doit se poser, en n’oubliant pas de prendre un peu de temps pour bien comprendre les bonnes pratiques et les us et coutumes propres à chaque plateforme, utiliser les bons outils etc.

A contrario, on peut également entendre le discours inverse : c’est trop difficile, je n’y comprends rien, ça ne m’intéresse pas… Mais nul besoin d’être un expert pour y être présent de manière efficace !

Mon cv en ligne suffit pour me créer une bonne e-réputation

Et bien non ! Votre e-réputation se construit au travers de deux éléments : vos publications et actes volontaires (avis que vous laissez, identités numériques, blogs et sites internet…), et les propos des autres internautes (commentaires sur vous, citations…). Ce n’est pas parce que vous n’avez aucune présence (et appétence) sur le web que vous n’y êtes pas. Votre CV en ligne permet d’être une vitrine virtuel de vous mais votre e-réputation reste conditionnée à un bon référencement et à une absence de publications tierces sur vous.

Les réseaux professionnels sont des plateformes de CV en ligne

Certes les services proposés par LinkedIn et Viadeo s’apparentent pour de très nombreux internautes à un service de CV en ligne mais la réalité est toute autre. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un réseau social sur lequel les interactions entres membres sont possibles, encouragées et porteuses d’opportunités (mises en relation, recommandations, participation à des hubs)… Vous pouvez par exemple partager avec votre réseau vos articles et ainsi témoigner de votre intérêt pour un certain sujet/domaine de compétences.

Plus on a de contacts et plus on est susceptible de trouver un emploi

Faux ! (comme dirait Norman). Une des principales perversités du web concerne la dictature du nombre. De nombreuses marques préfèrent ainsi avoir 100 000 fans qui ne servent à rien plutôt que 5 000 fans qualifiés présentant un réel intérêt pour la marque et interagissant avec l’entreprise. Pour votre recrutement 2.0 c’est pareil. Avoir un réseau c’est bien, le connaitre et l’animer c’est encore mieux. Votre carnet d’adresse doit ainsi faire l’objet d’une  » animation régulière « . Ne demandez pas des contacts simplement pour pouvoir dire  » Et ouais mec, j’ai 500 contacts sur Viadeo… « , personnalisez votre demande, expliquez votre démarche, soyez un intermédiaire… Comme le dit très justement Philippe Gabillet (professeur à l’ESCP, entre autres)  » se créer un réseau c’est devenir celui ou celle qui met les autres en relation, celui qui crée les liens entre les autres « …

Et vous, vous voyez d’autres clichés et idées reçues sur le recrutement via les médias sociaux ? Retrouvez d’autres billets consacrés à ce sujet cette semaine sur ce blog, et d’autres idées reçues très prochainement sur d’autres blogs, dont celui de François Combes.

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. Réseau social professionnel
    16 novembre 2011 - 15h09

    Merci de ne pas nous avoir oublié (yupeek & wizbii) face aux « grands » medias sociaux !

    Très bon article.

  2. QUENOY
    16 novembre 2011 - 15h51

    Bonjour,

    Je souhaite joindre en annexe à mes formations sur les réseaux votre texte ci-dessus. Vos coordonnées seront bien entendu rappelées en note dans mon annexe.

    J’interviens en tant que formateur et consultant pour ce type de sujets.

    Merci de votre retour

    A bientôt,

  3. Culture et Formation
    16 novembre 2011 - 16h41

    Effectivement le CV papier et au format électronique classique doc et PDF n’est pas près de disparaître car tout le monde n’est pas encore suffisamment imprégné du CV électronique.

  4. Jérémy
    17 novembre 2011 - 9h59

    Merci pour cet article qui résume bien la situation ! Il est vrai qu’en tant que jeune étudiant on peut se retrouver face à plusieurs choix possibles pour mettre en avant son profil. Pour ma part j’ai créé un iCV inspiré de l’iPhone pour mettre en avant mes compétences et expériences :

    http://www.wix.com/jeremymoreau/cv

  5. Pascal Lacroix de CommentRecruter
    20 novembre 2011 - 21h39

    Merci pour cet article qui renverse quelques éléments discutés ailleurs.

    Effectivement, le CV n’est pas mort et il a encore des années devant lui. Pour certains métiers, il sera possible de recruter simplement avec un CV en ligne mais pour la grande majorité des autres domaines, ce n’est pas encore possible.

  6. Pascale
    13 juin 2012 - 11h47

    Ecouter Philippe Gabillet c’est aussi mettre un turbo à son optimisme 🙂

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar