Combien gagne un stagiaire chez Facebook, Twitter ou Google ?
glassdoor
Les sites web et les réseaux sociaux préférés des Français
reseaux-sociaux-france
Identité numérique

Etude : c’est confirmé, on ne lit pas les articles en entier sur le web

Cette anecdote parlera à beaucoup d’entre vous. Prenez un site au succès grandissant, avec un trafic qui progresse et de plus en plus de followers sur Twitter. Dès qu’un article est publié, celui-ci est retweeté et partagé en masse sur Twitter dès les premières secondes. Or, celui-ci fait plus de 5000 caractères. Comment est-ce possible ? Sont-ils tous des bots à la solde de la NSA ? Le monde n’est-il une projection mentale qu’une IA soumet à nos yeux ? Tant de questions pour une réponse très simple : les gens ne lisent pas les articles en entier sur le web. Un titre suffit souvent aux utilisateurs désireux de l’immense prestige qui va avec le partage avant-gardiste d’articles d’actualité.

Cette tendance, bien connue, avait été chiffrée en novembre dernier par HubSpot qui avait analysé le taux de clics sur les articles retweetés. Les résultats étaient sans surprise : les articles ont bien souvent plus de retweets que de clics, ce qui prouve que beaucoup de gens partagent des articles sans les lire.

Une autre étude appuie encore ce constat, cette fois par Slate, toujours aux États-Unis. Avec l’aide de Chartbeat, un cabinet d’étude statistique, les habitudes des utilisateurs ont été analysées. Ainsi, les statistiques de scroll de la page et de taux de rebond ont été corrélées avec le nombre de partages sur Twitter. On se rend alors vite compte que beaucoup de gens ne scrollent même pas la page avant de la quitter et que la plupart des visiteurs partagent des articles en ayant lu seulement quelques lignes.

Il existe un pic à 100% pour les articles axés contenu visuel (photo, vidéo), ce qui incite les lecteurs à les parcourir jusqu’au bout. On pense notamment à BuzzFeed, qui doit avoir un taux de complétion de lecture assez élevé. L’étude propose aussi des heatmaps représentant les habitudes des lecteurs en terme de scroll de page. Cela dépend beaucoup des sites : pour Slate, 85% de l’engagement avec un article se fait en dessous de la ligne de flottaison, contre 65% pour les autres sites du réseau de Chartbeat. Cela permet de vérifier si les lecteurs s’intéressent au contenu de l’article ou à l’information qu’il délivre.

C’est une réalité, les gens lisent donc assez peu les articles, surtout si ceux-ci sont longs. Même quand ils sont relativement courts, il n’est pas toujours assuré qu’ils soient lus. Ainsi, qui sur les 750 personnes à l’avoir partagé a réellement lu notre article relayant un fake de manière assumée et explicitée dès la neuvième ligne (!) sur « Qui a vu mon profil Twitter ? » avant de s’offusquer ? Ou encore, qui sur les 1 200 partages a lu les 25 000 caractères de notre dossier sur la stratégie digitale de Game of Thrones ? Des outils comme Pocket peuvent leur donner une seconde vie par exemple. Ou des plateformes comme Medium axées sur le longform content, qui mettent en avant des articles plus long, une tendance qui commence à prendre chez quelques grands médias US (New York Times, The Atlantic, BuzzFeed). Mais sur les réseaux sociaux, on a tendance à vouloir briller par les articles que l’on partage, pas par ceux que l’on lit. Merci à ceux qui sont arrivés jusqu’à cette ligne !

Commentaires

  1. Kaes
    12 juin 2013 - 9h44

    De rien ;) Merci à vous !

  2. raphael
    12 juin 2013 - 12h09

    Excellent ! Pour le coup je l’ai lu entier cet article ! On est fainéant sur le web !

  3. lafage
    12 juin 2013 - 12h26

    félicitation. Je me sens moins complexé. Je n’arrive pas à suivre la production quotidienne de messages sous RSN et twitter quand d’autres semblent surfer sur le haut des vagues….

26 commentaires supplémentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar