Les fondations d’entreprise se multiplient

En France, il existe 450 fondations d’entreprise. Et deux tiers de ces structures ont vu le jour entre 2004 et 2001 alors que le statut existe depuis 1990. Pourquoi un tel développement des actions de mécénat ? Selon IMS-Entreprendre pour la cité, qui vient de publier son premier baromètre des fondations d’entreprises, ce phénomène s’explique par « l’émergence du développement durable » et de la notion de RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). La loi de 2003 a aussi joué en faveur de la création de nouvelles fondations en permettant aux entreprises de défiscaliser 60% de leur don.

Et si le nombre de créations de fondations s’est un peu ralenti en 2010, à la fois en raison de la crise et de l’arrivée à maturité du secteur, le rythme devrait rester prometteur dans les prochaines années. Selon IMS en effet, « il y a fort à parier qu’à l’avenir, les PME et les entreprises en région représentent un potentiel pour le développement des fondations et fonds ». En particulier grâce au statut de fonds de dotation né en 2009, plus adapté à des PME et TPE ou à des projets inter-entreprises.

Quel est le champ d’intervention des fondations ?

Les fondations passées au crible par le baromètre d’IMS ont des points communs. Elles sont le plus souvent rattachées à la direction générale (45% des cas), au service communication (pour un tiers d’entre-elles) ou, dans une moindre mesure, au service RH ou RSE.

La plupart sont multi-thématiques et ciblent prioritairement l’éducation, l’action sociale et l’insertion professionnelle. Avec tout de même, depuis 2009, un regain d’intérêt croissant pour l’environnement. Autre point commun : ces actions s’inscrivent dans la durée et tendent à se rapprocher du métier de l’entreprise.

L’approche est aussi de plus en plus participative pour associer un maximum de salariés autour des valeurs de mécénat et de solidarité. 80% des fondations proposent ainsi aux collaborateurs de s’impliquer, même si dans les faits, leur participation reste très variable.

Au niveau des outils, les fondations misent sur une forte présence sur Internet (98% des fondations y sont actives), en particulier via les réseaux sociaux qui permettent de faire connaître leurs actions et les parrainages de projets. Enfin l’évaluation est inscrite dans la démarche de deux tiers des fondations.

8 points à retenir sur les fondations d’entreprise :

  • 1. Un lien stratégique avec le métier de l’entreprise. Selon IMS, « 53% des fondations déclarent que leur objet est en lien avec le métier de leur entreprise ».
  • 2. Des ressources humaines en augmentation. « Les fondations sont désormais dotées de plus de ressources humaines : un quart d’entre elles ont des équipes de plus de 3 personnes » relève le baromètre. Par ailleurs, la crise n’a pas eu d’impact sur les ressources financières des fondations : un tiers d’entre elles ont toujours un budget supérieur à 1 million d’euro.
  • 3. Priorité aux domaines sociétaux. En tête des causes soutenues : l’éducation (59%), l’action sociale (58%) et l’insertion professionnelle (52%). Les fondations montrent par ailleurs un intérêt grandissant pour l’environnement (36%) et se désengagent progressivement des projets culturels (28%).
  • 4. Les jeunes, cible privilégiée des fondations. 52% des fondations soutiennent des projets en faveur des jeunes. « Certains publics, tels les seniors ou les populations rurales, restent peu prisés » note IMS.
  • 5. Des budgets majoritairement reversés en France. Les fondations soutiennent avant tout des causes touchant le territoire français. 60% des budgets sont affectés en France et 40% à l’étranger.
  • 6. Forte implication des collaborateurs. 8 fondations sur 10 impliquent les collaborateurs de leur entreprise, mais le mécénat de compétences baisse au profit du bénévolat des salariés. La mobilisation des salariés dans des actions de solidarité auprès de la fondation se fait davantage sur le temps libre que sur le temps de travail.
  • 7 . Une présence sur le Net renforcée via les réseaux sociaux. 98% des fondations sont présentes sur internet, avec leur propre site ou via le site de l’entreprise. La communication virale passe désormais aussi par les réseaux sociaux : un tiers des fondations sont sur Facebook et Twitter.
  • 8. L’évaluation, intégrée à la démarche de mécénat. Deux tiers des fondations ont mis en place une démarche d’évaluation : 55% d’entre elles évaluent l’efficacité de leurs projets ou programmes, et 19% ont réalisé une évaluation globale de leur action.

Le baromètre ainsi que de nombreux exemples de fondations sont consultables sur le site www.mecenovat.org

OFFRES D'EMPLOI WEB

Concepteur Développeur H/F

CMRE Logiciel, Société de Services du Numérique depuis plus de 40 ans, a 3 établissements situés respectivement à Ceyzériat dans l'Ain (15km de Bourg en Bresse), Arbent (01) et Saint ...

Développeur IOS – Android H/F

Acteur de l'ingénierie informatique depuis 2005, Philaë Technologies répond aux exigences de qualité et de performance des systèmes d'information et de communication autour de 4 pôles d'innovation : AMOA / ...

Alternant Développeur Web H/F

Le CESI recrute, pour le compte d'un de ses clients, un Développeur Web H/F en alternance. Vous intégrerez en alternance la formation diplômante de responsable en ingénierie des logiciels permettant ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar