Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Les Craypion d’Or, votez pour le pire du web

Flavien Chantrel, le 13 novembre 2013

Depuis leur création, les Craypion d’Or se sont taillés une solide réputation. Cet équivalent des Razzies Awards pour le web récompense chaque année le pire des sites, ceux que l’on s’échange sous le manteau comme des denrées rares. Qu’ils aient été développés par un neveu en stage, un amoureux des années 90 (et des gifs animés en guise de bouton contact) ou un consultant local de haut niveau, ils ont en commun d’être uniques en leur genre. Mais en dehors de ces rois du webdesign, les Craypion sont ouverts sur le web en général et ce qu’il peut produire de pire. De nombreuses catégories sont ainsi représentées pour permettre à chacun de tenter sa chance : Article de presse online, Artiste en ligne, Community management, Groupe Facebook, Municipalité… Du lourd.

Une personne seule ne pouvant pas assumer la lourde charge de départager les nominés, le public est invité à venir voter pour ses prétendants favoris. Une soirée récompensera les heureux élus le 19 décembre à la maison de la radio. Pour en savoir plus sur cet évènement qui devrait vous valoir plus d’un sourire, nous avons interrogé Henry Michel, celui qui est à l’origine du projet. Bien connu de la twittosphère, vous pouvez le retrouver sur son blog, trop peu souvent mis à jour mais qui contient quelques perles à ne pas manquer.

  • Avoir un Craypion c’est une consécration dans le monde du web, avez-vous eu des tentatives de triche lors des votes ? Des opérations de déstabilisation, ou de l’espionnage peut-être ?

Non, nous sommes particulièrement vigilants sur l’évolution de chaque nomination, y compris lors des soumissions de nominés – les propositions qui sonnent comme des règlements de compte entre agence ou vengeances personnelles ne sont jamais gardées. Pas de triche dans les votes. La seule pagaille a eu lieu lors de la première édition, lorsque deux villages rivaux et candidats se sont mis tout d’abord à voter l’un contre l’autre, puis subitement à voter pour eux même.
Cette guerre de clochers est restée gravée dans l’histoire des Craypion comme « La bataille du Châtillonais ». Cette coupure de presse résume tout, un journaliste ayant suivi de près le conflit au fil de plusieurs articles. Le gagnant fut Maisey-Le-Duc, qui réunit tellement de suffrages qu’il remporta en plus du Craypion de la municipalité, le sacrosaint Craypion d’Or. Mr Brossault, le maire de Maisey, est venu chercher le prix sur scène lors de la cérémonie avec beaucoup d’humour !

  • Qui sélectionne et sur quels critères ces perles des internets ?

La totalité des sites est soumise par les internautes. Cette année, nous avons reçu plus de 300 nominations en quatre jours, et avant le lancement du site nous avions sous le bras toutes les soumissions arrivées trop tard pour l’édition 2012. Le Comité Craypion trie les candidatures pour que le concours reste bon enfant – comme je l’ai dit nous évitons les règlements de compte, mais aussi toute candidature trop méchante, ou qui ferait preuve de condescendance sociale, culturelle, ou autre. Ce n’est pas une précaution d’usage mais une véritable philosophie, et cela prend énormément de temps pour nous de trier et choisir les nominables. Pour vous donner une idée, seule une dizaine de sites a été retenu sur les 300 propositions reçues cette semaine.

  • Comment fonctionne le système de vote ? Comme les GBA, faut-il spammer sa communauté pour qu’elle vote quotidiennement ?

Le système de vote permet un vote quotidien par adresse IP. Oui, parfois des lobbys se créent sur twitter lorsque des chouchous apparaissent. Ce fut particulièrement le cas l’année dernière ou la sélection portait l’accent sur les municipalités et les terroirs. Chaque internaute votait un peu pour sa région. Le gagnant et Craypion d’Or, le village de Beuzeville, doit son élection à un groupe de soutien très actif.
En général, en fin de compétition, l’ensemble de la communauté ne veut plus entendre parler des Craypion pendant quelque mois, tellement les votes, appels aux votes, appels aux nominés et hashtags saturent certaines timelines.

  • C’est déjà la 3ème éditions des Craypion. Les candidats sont-ils meilleurs chaque année ? Sentez-vous un niveau en progression ?

L’ouverture vers de nouvelles catégories, comme les tweets de community management ou les photos de nourriture en ligne ont beaucoup dynamisé la sélection. Quand aux sites traditionnels, nous sommes surpris de constater que le tour n’est jamais fait. De nombreux sites encore en activité ont été réalisés en roue libre, à contre-courant des méthodes de publications modernes qui, hélas, enferment le design des sites dans des templates préformatés, qui ne laissent pas libre cours aux couleurs et à l’originalité. Comme le dit Jean-René Craypion, la France du triple @ n’est pas morte !

  • Vos favoris ou coups de cœur pour cette année ?

J’ai un coup de coeur absolu pour le site de l’ancien chercheur au CNRS Jean-Pierre Petit.
Tenu depuis près de 11 ans, et toujours mis à jour, ce site est la quintessence du site web originel : celui des chercheurs, qui postent leurs publications avec discipline, sobriété, dans la forme la plus absolue, teintée du bleu historique de l’hyperlien, dense, pétrie d’intelligente et dénuée d’atours. Une page d’Hypertext Markup Language dans sa définition la plus parfaite.
La communauté scientifique est souvent responsable d’ovnis en mise en page – j’aime bien également le site du Syndicat des personnels de Laboratoire, qui vaut le détour

  • Si on veut assister à la cérémonie des Craypion, comment faire ?

Il faut écouter Le Mouv’, qui est le partenaire de notre cérémonie, et qui fera gagner des places. Un tirage au sort aura également lieu parmi les fans de notre page facebook. La cérémonie se déroulera au studio 105 de la Maison de La Radio, les places seront très limitées, mais nous la remplirons de ceux qui font vivre les Craypion tous les jours.

  • Quel bilan tirez-vous après 3 éditions ? Face au succès, envisagez-vous une internationalisation des Craypion ? Une rumeur veut que la quatrième édition ait lieu au Qatar, vous confirmez ?

En tout cas, l’idée d’internationaliser la sélection nous démange depuis quelques temps, pourquoi pas une édition européenne bientot avec des sites roumains, polonais, bulgares… Je suis sûr que de belles perles s’y trouvent. Mais les Craypion sont profondément attachés à la France, à notre esprit fier, gaulois, et frondeur contre les diktats de l’esthétique terne des sites modernes.

  • Une rubrique sur les réseaux sociaux a vu le jour pour cette nouvelle édition. Pourquoi ? Est-ce parce que les CM sont de plus en plus inspirés et distillent au quotidien des messages plein de sens et d’intérêt ?

L’aspect précipité et parfois automatisé de la publication sociale est un formidable générateur de gaffes, approximations et mauvais choix qui émaillent le quotidien de tous les twittos de grosses tranches de fou rire. Le nominé en tête pour l’instant est un tweet de la police nationale affichant son score au jeu Banana Kong. Cette intrusion du loisir français dans une matrice a priori aussi sérieuse que la Police Nationale, c’est ça aussi l’esprit Craypion.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *