Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

La nouvelle version de Facebook mal accueillie par les adolescents

Anne-Laure Raffestin, le 18 octobre 2011

A chaque changement de design sur Facebook, c’est la même chose : les protestations ne tardent pas à s’élever. Des groupes intitulés explicitement « Pétitions contre la nouvelle version de Facebook », « Rendez-nous l’ancien Facebook », ‘Si vous annulez tout je reviens » fleurissent. Mais finalement, après quelques jours de flottement, plus personne ne se rappelle à quoi ressemblait la version précédente. Cependant, dans le cas de Timeline et des autres nouveautés annoncées il y a quelques temps, le changement est bien plus profond, et les nouveautés bien plus importantes qu’un simple coup de peinture. Comment vont régair les utilisateurs, si habitués à leur bon vieux Facebook ? L’agence new-yorkaise Grown Up Thinking a réalisé une étude pour le savoir, auprès de 2000 représentants de la catégorie la plus représentée sur le réseau social : les adolescents de 14 à 17 ans, qui y passent au moins 90 minutes par jour.

Premier enseignement : les ado interrogés se déclarent généralement prêts à passer moins de temps sur Facebook, conséquence directe des derniers changements. Seuls 4% d’entre eux estiment que leur temps d’utilisation va augmenter, et 47% pensent maintenir le même niveau, mais seulement pour accéder aux fonctionnalités déjà existantes, qui ont fait le succès de Facebook (à savoir : visiter les profils des amis, laisser des messages sur leur mur, et utiliser la messagerie instantanée). L’idée générale reste quand même qu’il va falloir « faire avec » les nouveautés, mais non pas les exploiter… Par ailleurs, « déroutante, ennuyeuse, décevante et inutile » sont des adjectifs qui reviennent très souvent pour qualifier la nouvelle version de Facebook. Les adolescents interrogés s’accordent presque tous sur ce point : les changements apportés nuisent énormément à la simplicité d’utilisation. 45% d’entre eux trouvent que les pages sont désormais bien trop encombrées.

Timeline Facebook

Le ticker, notamment, cette barre latérale qui décrit en temps réel les activités des amis, fait l’objet de nombreuses critiques. Elle défile trop vite pour les personnes ayant ajouté de nombreux contacts, et elle est davantage envisagée comme une distraction, un trop plein d’informations, que comme une réelle valeur ajoutée. Les adolescents ont également peur qu’elle devienne trop intrusive…

Les applications connectées sont aussi perçues comme une menace ou un spam inutile. La plupart des personnes interrogées n’ont pas vraiment envie que chacun soit au courant à chaque fois qu’elles utilisent l’une ou l’autre de ces applications. Mais elles reconnaissent tout de même que les apps peuvent permettre de découvrir des choses dont elles n’auraient pas entendu parler par ailleurs : 42% des adolescents ont remarqué une entreprise au travers d’une app utilisée par un de leurs amis. Intéressant à savoir, pour qui souhaite faire la promotion d’une marque, d’autant plus que 70% des adolescents interrogées se déclarent plus enclins à utiliser une application si un de leurs amis en a fait autant auparavant.

Autre enseignement intéressant : les « Like » sont pris au sérieux par les adolescents interrogés. 57% d’entre eux voient le fait de cliquer sur le bouton « J’aime » d’une page comme un reflet de leur « marque personnelle », 37% comme une recommandation directe faite à leurs amis, et 39% comme une façon de signaler à une marque qu’ils souhaitent recevoir ses actualités. Les changements apportés par Facebook ont en fait augmenté la valeur d’un « like » pour ces adolescents.

Finalement, la seule nouveauté qui trouve grâce à leurs yeux est la présentation des profils, Timeline. Pour ceux qui ont pris la peine de l’installer (elle n’est pas encore disponible au grand public), beaucoup la trouvent « géniale ». Est-ce que cela va compenser les autres fonctionnalités, pour l’instant peu appréciées ? L’étude nous enseigne que 25% des adolescents interrogés vont passer moins de temps sur Facebook, et davantage sur Google+. 10% seraient même prêts à abandonner complètement Facebook. Les ado déjà présents sur Google+ le trouve plus clair, et plus « social » que son concurrent. Les résultats de cette étude sont bien entendu à ne pas généraliser trop hâtivement, mais seraient-ils le miroir des pensées de nombreux utilisateurs de Facebook ? A suivre !

Source : RWW

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Hugo dit :

    Je cite la phrase que je considère la plus représentative et importante du post, et qui résumerais tout: « Mais finalement, après quelques jours de flottement, plus personne ne se rappelle à quoi ressemblait la version précédente »

    L’erreur que Facebook commet et celui de réaliser les changements graduellement toutes les semaines, ce qui fatigue les ados et les déroute. Les utilisateurs des réseaux sociaux ne savent pas ce qui est bon ou mauvais, mais ce qui est pratique. Et le plus pratique quand on n’a pas envie de réapprendre ou s’actualiser constamment, c’est le non-changement.

    C’est très jolie de leur demander leur opinion au début, mais la donné réllement importante est la suivante:

    Que pensent les utilisateurs de Facebook des nouvelles fonctionalités 6 mois après les avoir lancées?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *