Combien gagne un stagiaire chez Facebook, Twitter ou Google ?
glassdoor
Les sites web et les réseaux sociaux préférés des Français
reseaux-sociaux-france
Identité numérique

La mort du SEO : pourquoi il ne faut pas y croire

Depuis quelques mois, il est à la mode d’annoncer la mort du référencement naturel. Dépassé par le succès des médias sociaux, supplanté par la publicité, entaché de malhonnêteté, le SEO serait en train d’agoniser, et deviendrait finalement inutile. On ne sait d’où provient cet engouement pour prononcer l’oraison funèbre du référencement, mais les oiseaux de mauvais augure sont un peu trop rapides à annoncer son décès. Si les filtres et modifications d’algorithme successifs chez Google ont dû pousser les référenceurs à modifier leurs méthodes, à affiner leurs techniques, c’est un peu normal : le SEO n’est une science figée.

Las d’observer ces vaines prédictions, le site spécialisé SEOBook a réalisé une infographie reprenant les arguments des opposants au référencement. PureConcept l’a traduite en français. On y retrouve une typologie des personnes annonçant la mort du SEO : entre les gourous des médias sociaux, les clients qui ont acheté des piètres prestations en référencement, les blogueurs ou bien encore les simples trolls, tout le monde est là ! Quelques figures célèbres représentant ces diverses catégories de personnes sont présentées, ainsi que leurs arguments et les (mauvaises) raisons qu’ils ont de penser que le référencement va mourir. Ensuite viennent les contre-arguments. C’est clair et efficace !

Cliquez sur l’infographie pour la voir de façon lisible :

Source : PureConcept

via @CedricGuerin

Commentaires

  1. Voyage voyage
    17 octobre 2012 - 20h50

    L’infographie est marrante et complète mais alors niveau traduction bof bof…

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar