L’utilisation des médias sociaux par les journalistes

Comment les journalistes utilisent-ils Internet et les médias sociaux ? C’est l’objet de cette étude menée par l’agence Arketi et portant sur les journalistes travaillant dans la presse spécialisée/professionnelle. Elle s’est intéressée à l’usage du web et des autres médias.

Globalement, 64% des journalistes interrogés déclarent passer plus 20 heures par semaine en ligne, 21% d’entre eux étant connectés plus de 40 heures. La nécessité d’Internet ne fait plus de doutes… Pour la quasi-totalité des personnes sondées, il s’agit de lire l’actualité (98%) et aussi de trouver des idées ou des sources pour ses propres articles (91%). Les médias sociaux constituent le troisième usage du temps passé en ligne : ils sont 69 % à se servir de Facebook, Myspace ou LinkedIn (l’étude n’indique pas de répartition entre ces 3 sites, mais on peut imaginer que ce n’est pas vraiment Myspace qui attire le plus de visites…), et un tout petit peu moins à utiliser Twitter (66%).

A la question de la possession ou non d’un profil sur les réseaux sociaux, les réponses sont instructives… Premier enseignement : Facebook n’est, pour une fois, pas le premier. C’est le réseau professionnel LinkedIn qui s’attire les faveurs des journalistes : ils sont en effet 92% à y être présents, contre 85% pour Facebook. Twitter est presque à égalité avec le site de Palo Alto, puisque 84% des personnes interrogées y possèdent un compte. Cela représente une différence importante par rapport au grand public, et rneforce un peu l’idée d’un Twitter où le monde des médias est sur-représenté. Suivent ensuite Youtube, un blog, Flickr, Digg, Myspace, Delicious et enfin Foursquare, un peu boudé par les journalistes – seuls 14% se servent du jeu de la géolocalisation.

Arketi

Malgré cette présence importante sur les médias sociaux, ceux-ci ne constituent pas encore la source principale des journalistes quand ils travaillent sur un article. Majoritairement, on s’en remet aux méthodes plus traditionnelles. 99% des journalistes interrogés prennent leurs informations directement « à la source » de l’entreprise justement, 80% par l’intermédiaire d’un contact des relations publiques, et 77% en prenant connaissance de communiqués de presse. Un peu plus de la moitié trouvent leurs informations sur des blogs, et 44% sur les sites de micro-blogging comme Twitter.

Arketi

De même, pour confirmer une nouvelle, ce ne sont pas vraiment les sources en ligne qui primeront. On se tournera davantage vers les experts du secteur concerné, vers les personnes impliquées dans l’actualité entre autres, mais beaucoup plus rarement vers Twitter ou les autres présences en ligne, comme le montre le graphique ci-dessous :

Arketi

Paradoxalement, si Internet et les médias sociaux sont très largement utilisés pour s’informer ou trouver des idées d’articles, on recourra plus volontiers à des sources traditionnelles pour confirmer un fait, une actualité. Un déficit de crédibilité ?

Consulter l’étude complète

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. Arnaud
    28 septembre 2011 - 10h24

    je crois surtout que l’information sur les réseaux sociaux n’a rien d’officielle et qu’il est assez facile de faire circuler une fausse information.

  2. Olivier Caussin
    28 septembre 2011 - 15h08

    Bonjour Anne-Laure, merci de nous avoir révélé cette étude édifiante et qui replace le rôle des sites d’entreprise et des réseaux sociaux dans un contexte très clair. En tant que créateur de salles d’informations et de communiqués enrichis, j’ai écrit mon propre point de vue sur ces résultats ici: http://blog.pr-rooms.com/2011/09/28/journalisme-en-ligne-quel-role-pour-les-medias-sociaux-et-les-sites-dentreprise/ Je trouve que le rôle de publication d’information que les entreprises doivent aujourd’hui assumer pleinement est très bien soutenu par les résultats de ce sondage.

    Excellente journée.
    Olivier

  3. STAN
    5 octobre 2011 - 10h48

    Merci pour cette étude très intéressante. Personnellement, je confirme que sur Twitter et Facebook c’est de la veille que je fait et que j’utilise surtout Linkedin pour rester connecté avec mes sources des services RP ou pour contacter des personnes. Néanmoins, j’adore Google + (vivement qu’il se démocratise car il est très complet et performant): C’est d’ailleurs sur G+ que j’ai trouvé votre article ! Sincères salutations à tous. htttp://www.jri.ch/stan

  4. Agence Web Marketing
    5 décembre 2011 - 11h46

    Donc cette étude est basée aux US j’imagine? Je me demande si les journalistes français sont plutôt sur Viadeo que LinkedIN? C’est intéressant de voir que les utilisateurs de Twitter ont tendance à être soit des journalistes, poilitiques, stars ou geeks!

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar