L’éternel recommencement de la blogosphère

Pas de doute, le blogueur est un poisson rouge. Tout comme le meilleur ami de ceux qui n’aiment pas spécialement les animaux mais veulent quand même en avoir un, le blogueur a une durée de vie moyenne très courte et peu de mémoire. On se retrouve du coup avec les mêmes services présentés cycliquement, les mêmes clashs en changeant les noms (ou pas), les mêmes marronniers pour remplir nos gamelles virtuelles. Ne vous trompez pas, ce billet est dans la même veine, une énième mise au point qui contentera les convaincus et qui n’atteindra que peu des personnes visées. Mais il faut bien donner son point de vue et le billet d’Antoine Dupin méritait selon moi une réponse. Et bien entendu, ce billet concerne MA blogosphère, celle qui concerne le high-tech, les réseaux sociaux, les nouveaux usages du web et autres sujets technologeeks. Il est de toutes façons entendu depuis longtemps que la blogosphère n’existe pas, que de multiples sphères existent sans lien entre elles. Le contraire serait simplement impossible. Voici donc quelques réflexions sur quelques aspects récurrents des débats dans la blogosphère. Je serai curieux d’avoir vos avis sur la question ces questions.

L’influence

Sujet principal du billet d’Antoine. Il y aurait donc des blogueurs influents d’un côté, et le commun des mortels de l’autre. Le terme est tellement tronqué qu’il ne correspond plus à rien. A partir de quand est-on influent ? Sur quels critères ? Le trafic, la présence sur les réseaux sociaux, les contacts on et offline ? Est-on prévenu de ce passage au statut de demi-dieu ? çà rapporte quoi ? La réponse dépend de qui prend la parole. Et l’influence se limite dans 99% des cas au microcosme high-tech et est remise en question en permanence. On ne peut donc pas vraiment parler d’influence, mais plutôt de références communes à la plupart des observateurs d’un secteur particulier. Et encore… Demandez aux intéressés, beaucoup démentiront le terme, le minimiseront ou vous diront que le fait d’être considéré comme tel leur a rapporté plus de tracas qu’autre chose.

Au lieu de vous apitoyer sur votre sort et sur le peu de retours faits sur vos écrits, analysez la situation. Cherchez à comprendre vos points faibles et vos points forts, vos atouts, ce sur quoi vous devez travailler. Concentrez-vous sur vous-même, et non sur les « influents » que vous détestez « parce qu’ils ne méritent pas leur succès ». Et n’oubliez pas que l’influence ne sert à rien si vous n’avez pas de raison de vous en servir. Un lectorat fidèle se construit avec le temps, il n’arrive pas du jour au lendemain. Ne cherchez donc pas à faire des coups, mais plutôt à apporter une plus-value à ce qui se fait ailleurs et à proposer du contenu qualitatif ! Le temps et la prise en main des outils de publicisation feront le reste. Si vous êtes intéressant, des lecteurs seront intéressés.

Un point me parait très important au sujet de l' »influence ». Combien de temps avez-vous à consacrer par jour à votre blog ? Quand on y passe une bonne partie de ses journées depuis quelques années, c’est forcément plus facile de remonter dans les résultats et de se faire connaitre que quand on a deux heures de disponibles dans la semaine. Oui, blogueur est une activité qui se professionnalise. Faites avec.

Et enfin, toujours pour rebondir sur le billet d’Antoine, certains blogs sont présents depuis longtemps dans certains tops. Je trouve çà simplement positif. Presse-Citron, Korben, Accessoweb et d’autres sont de bons blogs, bien tenus, avec des personnalités sympathiques à leur tête. Pourquoi en serait-il autrement ? Le temps et le recul aident à mieux analyser les situations actuelles, et il est important d’avoir des référents. Longue vie à eux, le fait qu’ils restent en place ne ferme pas la porte à de nouveaux arrivants, bien au contraire. Les blogs vraiment qualis comme RWW n’ont pas mis longtemps à s’imposer. Finalement, ils ne sont simplement pas si nombreux…

cat fight

Les clashs

La propension des blogueurs en tête de divers classements à se prendre régulièrement des rafales est assez incroyable. Plus on est mis en avant, plus on mange. Les « c’était mieux avant », « ton contenu est vide de sens », « tu es surestimé » et autre « arrête de prendre la grosse tête » sont légions. Pourquoi ? Pour de multiples raisons. Accaparer quelques instants quelques centaines de clics et avoir son quart d’heure de célébrité (effet assuré à très court terme), canaliser sa haine envers le monde qui est trop injuste, pour se venger et concrétiser sa jalousie latente… Mais jamais rien de constructif, de positif ou de sensé. Par pitié, si vous êtes en désaccord avec quelqu’un, échangez en privé. Le reste s’appelle troller, tout simplement. Que dire de plus ?

La monétisation

Quoi ? Untel a fait un billet sponso et untel a mis des vidéos rémunérées sur son blog ? Mais c’est un scandale ! Quid de la passion, de l’amour de l’écriture et du respect de la communauté ? C’est un des débats les plus récurrents mais aussi un de ceux que je comprends le moins. Chacun est libre sur son espace personnel, non ? Les blogs possédant de réelles communautés sont de toutes façons rares. Et ce n’est pas dur de faire la différence entre un contenu sponso et un fait par coup de cœur. Tout travail mérite salaire, et passer un contrat avec un annonceur ne signifie pas danser avec le diable. Quand on passe de nombreuses heures à s’occuper de son blog, ce n’est pas illégitime d’arrondir ses fins de mois. Tout est ensuite une question d’équilibre…

N’oublions pas les blogueurs qui ont fait le choix de vivre de leur blog. Peu de personnes critiquent les publicités sur les sites d’informations, pourquoi en serait-il autrement sur un blog pro ? Il faut bien vivre, blogueur pour le plaisir et vivre d’amour et d’eau fraiche est difficile. Et j’aimerai bien voir le nombre de personnes qui seraient prêtes à payer pour accéder à un contenu qu’ils apprécient sans publicité. Là encore, la jalousie est en partie responsable de la queue au bureau des pleurs. Même constat pour les a-côtés, les voyages offerts ou les évènements exclusifs. Ne soyez pas dupes, les marques y gagnent plus encore que les blogueurs, sinon elles ne le feraient pas. Et là encore, qui refuserait un voyage tous frais payés pour un évènement bien souvent consacré à son champ d’expertise ? J’ai beau me creuser la tête, je ne vois pas en quoi les intéressés ont tort. Qu’ils en profitent, si on leur a proposé c’est qu’ils le méritent.

Reste la minorité de pique-assiettes adepte des évènements agences qui mangent à tous les râteliers toute l’année. Leurs blogs sont souvent vides de tout contenu à part ces fameux posts sponsorisés ou compte-rendus d’opés. Si cela les amuse, pourquoi pas, je leur laisse la place ! Épuiser autant d’énergie pour boire quelques cocktails… Il n’y a même pas matière à dénigrer. Là encore, c’est une question de choix, de prorité et de crédibilité. Au moins leur ligne de conduite est claire sur toute la ligne.

nombres

Les chiffres

Les fameux. Les sacro-saints. Il est impensable de garder la tête haute si son compteur Feedburner, ses abonnés Twitter, ses fans Facebook et surtout ses visiteurs sont des milliers. Ce constat a poussé de nombreux blogueurs à tricher avec leurs statistiques. C’est le cas depuis longtemps, çà durera encore. Ceux qui s’arrêtent à ces chiffres, synonymes dans l’esprit collectif d’influence, n’ont rien compris au web. N’importe quel blog de buzz un minimum optimisé fait plus de trafic qu’un blog spécialisé. Ce dernier apporte pourtant à son auteur beaucoup plus de choses. Ne vous fiez pas aux chiffres, mais à l’activité de la communauté, à la récurrence des positionnements sur des mots clés issus d’un champ sémantique précis, à la capacité d’un auteur à se faire backlinker et retweeté, à ses retombées presse… Avoir des chiffres maigrelets n’est pas un problème si vous êtes reconnu par votre communauté. Et non, les deux ne vont pas toujours ensemble.

Penser chiffres est le meilleur moyen de ne pas avancer. Penser qualité, fidélisation et crédibilité est beaucoup plus important. Le temps moyen passé sur le site, la récurrence des visites, les commentaires, le nombre de vrais lecteurs (ceux qui restent plus de 10 secondes sur une page)… Voici les seules informations qui doivent vous intéresser. Accueillir 15 000 curieux par jour qui font un aller-retour et qui ne reviendront jamais peut être excellent s’ils cliquent sur vos adsenses. Pas si vous cherchez à vous placer en expert. Et les chiffres sont faits pour évoluer, si à chaque baisse vous risquez l’infarctus votre espérance de vie ne va pas être bien longue.

Le contenu

Demain tous journalistes ? C’est pas gagné. Oui, la qualité d’écriture moyenne constatée sur les blogs peut parfois faire peur. Mais n’oublions pas l’essence même du blog, être un « média » personnel, un espace à nous. Là encore, si vous n’appréciez pas quelqu’un, inutile de retourner le lire, tout simplement. Et surtout, il ne faut pas généraliser ! Une partie des blogs se professionnalise. Une autre est restée ce qu’elle était à sa genèse, des notes qui n’ont pas vocation à faire le tour du web. La facilité grandissante de la publication amène beaucoup de monde, il est logique de devoir faire du tri. De nombreux outils de recommandation sont là pour vous aider, bien heureusement.

Reste le « problème » des blogs vides de sens mais qui cherchent une crédibilité. Billets de trois lignes avec une vidéo ou une image, jamais une réflexion de fond, des listes sans plus-value, des titres accrocheurs qui débouchent sur du vide… Et bien sûr les fameuses traductions de billets US, voire même les flux RSS de certains gros blogs à peine françisés. Mais là encore, où est le problème ? Existe-t-il une quelconque police blogosphérique, des lois que je ne connaitrais pas ? Chacun fait comme bon lui semble. Laissez aux internautes le choix de leurs lectures. Les professionnels et personnes averties sauront trier le bon grain de l’ivraie, et tant pis pour les autres. Vivre dans la rancune perpétuelle ou sortir sa coquille de Caliméro n’y changera de toutes façons rien, donc autant vous concentrer sur des choses positives. Voilà qui résume bien ce billet, çà aurait finalement pu tenir en un tweet.

Avec tout cela, je ne suis pas mécontent d’évoluer également dans la blogosphère emploi, où l’ambiance est excellente, les échanges plus fouillés et l’expertise vraiment mise en avant. Pas de logique d’influence ou de monétisation, juste le plaisir d’écrire, d’échanger et de partager. Prenons en de la graine. On en reparle dans deux ans ?

Crédit image
Crédit image 2

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. John
    24 juin 2010 - 16h47

    Génial cet article , j’adore. Qui est l’auteur ?

    John

  2. antoine dupin
    24 juin 2010 - 16h55

    Attention, j’ai l’impression que le message est en fait mal passé et je ne critique nullement les influenceurs ou les référents. J’invoquais justement la mythologie, le fait qu’il existe réellement un top (que l’on nomme influenceur ou non), et qu’il est vrai que bon nombre de blogueurs se sentent poussés vers produire des billets de qualité moindre mais qui buzzent et leur ramènent du monde et une montée dans les classements pour atteindre le haut et rentrer dans cette mythologie du « si je suis en haut j’aurais plein de cadeaux et une communauté qui m’adule ». Ce n’est qu’une interrogation que je posais, nullement une critique. Je m’interrogeais par ailleurs sur mes propres motivations, et je pense que je ne suis pas le seul à m’être dit un jour « et si je faisais un billet court creux mais avec un titre du tonnerre ». Après, c’est un débat, sur les blogueurs, leur influence, leurs communautés, les publicités et tout et tout et je pense que tout le monde a son avis et qu’il faut le respecter. Cool que cela emmène un débat, très bon billet encore une fois flav, par contre je ne cherchais nullement la polémique 🙂

  3. etivu
    24 juin 2010 - 17h05

    C’est vrai que paradoxalement ce genre de billet – billets de lassitude j’entend – est dans plus en plus fréquent. Je parle de ce ressentiment sur mon blog. En tout cas belle analyse, et effectivement il faut qu’elle amène le débat !

  4. Fred
    24 juin 2010 - 17h09

    Je suis globalement d’accord avec toi sur pas mal de points.

    Après, effectivement, pour la monétisation, il y a beaucoup à en dire. En ce qui me concerne, j’ai pris la décision de ne plus publier de billet sponsorisés tant que la relation blogueur / annonceur ne va pas plus loin que l’article tout bête. Je pense notamment aux billets commandés pour des produits qu’on ne te laisse pas tester et qui s’avèrent finalement vides de sens.

  5. diskette
    24 juin 2010 - 17h12

    « Par pitié, si vous êtes en désaccord avec quelqu’un, échangez en privé. Le reste s’appelle troller, tout simplement. Que dire de plus ? »

    on peut toujours ajouter que si je la comprends bien, c’est l’affirmation la plus insensée que j’ai jamais lue, mais peut être devrais-je t’envoyer un mail pour te dire ça ?
    le web c’est ça ? ne plus donner son avis s’il n’est pas le même que l’interlocuteur ? sérieusement ? tu penses que les discussions ne sont bonnes à être menées qu’en cas d’accord absolu ?
    demain des blogs tous bien lisses et sans accrocs …
    je suis sur le cul, hier encore on me disait que si je ne crachais pas sur l’equipe de france c’etait pour me faire remarquer et que si j’avais un avis contraire à la majorité c’etait certainement uniquement par goût pour la polémique. je me rend compte que les gens n’ont plus envie de s’écouter et de dialoguer … le mot troll est devenu une sacrée arme pour celui qui a toujours raison ^^
    j’aime assez le reste de l’article cela dit.

  6. Modérateur
    24 juin 2010 - 17h12

    @Fred : c’est effectivement un autre problème, dû au manque de maturité des annonceurs en grande partie… Autant mettre du publi-rédac bien indiqué pub dans ces cas-là, ce serait beaucoup plus simple. Ou une rubrique « Les annonceurs ont la parole » ? ^^

  7. Lalex
    24 juin 2010 - 17h16

    Excellent billet. On voit en effet les mêmes crises d’égo revenir sans cesse, les mêmes jalousies, les mêmes faux problèmes… Merci pour cette mise au point que je partage et qui a le mérite d’être claire.
    (Et qui complète ma réflexion personnelle entamée ici http://www.feuillesdevelours.fr/?p=504 sur le sujet du billet sponsorisé.)

  8. Modérateur
    24 juin 2010 - 17h17

    @diskette : oula ne confondons pas tout, je parle dans cette phrase d’attaques personnelles, de critiques non-constructives, globalement de différents d’ordre personnel qui se retrouve étalé devant des lecteurs-voyeurs. Pas d’échanges de point de vue. Tu auras d’ailleurs remarqué que ce billet a été écrit en réaction à un autre billet que je cite en début d’article et sur lequel je n’étais pas d’accord. Les échanges sont la base de la blogosphère, qu’on soit d’accord ou pas. La critique fait avancer. Le dénigrement ou l’injure facile pour se faire remarquer ou laver son ligne sale en public, pas du tout.

  9. sebdu62
    24 juin 2010 - 17h17

    Bien dit monsieur le modérateur 😉 c’est une philosophie (une modosophie ?) à laquelle j’adhère.

  10. diskette
    24 juin 2010 - 17h22

    donc nous sommes d’accord, ta phrase peut faire bondir sans ces précisions, toutes mes excuses 🙂

  11. Modérateur
    24 juin 2010 - 17h29

    @diskette : pas de souci 😉 Reviens quand tu veux !

    @seb : je retiens modosophie, j’aime bien 🙂

  12. Coltrane
    24 juin 2010 - 17h31

    Bravo pour cette réflexion que je partage largement, les polémiques ou les conflits d’ego ont bien besoin d’être relativisés : ils appartiennent au folklore même si parfois ils révèlent des aigreurs malsaines dont leurs auteurs doivent d’ailleurs diablement souffrir.
    Je te rejoins en particulier sur la frontière bien réelle entre les blogs « pro » et les autres. Ceux qui cherchent à vivre de leur blog en font un travail, sûrement difficile et dont il n’est pas forcément facile de vivre justement, et à ce titre ils méritent qu’on les considère en tant que professionnels, qu’on les critique en tant que professionnels et non qu’on leur reproche leur audience ou la monétisation de leur blog ou la sponsorisation de leurs billets. Et si leur travail est vide de sens ou relève du plagiat manifeste, il est clair qu’il ne durera pas.
    Pour ma part j’appartiens à cette « blogosphère emploi » que tu évoques et je suis de ceux qui ne peuvent consacrer à leur blog qu’une ou deux heures par jour, je suis un amateur, je concentre mes efforts sur la qualité et l’originalité et je n’y arrive pas toujours mais bon… Je m’inspire des collègues blogueurs que je lis et qui m’intéressent, les autres je ne vais pas pour autant les agresser ou leur reprocher de ne pas partager mes vues. C’est, de mon point de vue, du simple bon sens.
    On m’a copié une fois ou deux, on a oublié de me citer aussi parfois mais lorsque je l’ai fait remarquer à l’auteur ça c’est toujours bien passé… J’ai bien dû moi aussi faire les mêmes erreurs et j’espère que je saurai les corriger sans rancoeur si c’est le cas : la « police blogosphérique » je pense clairement que c’est à nous de la faire, entre individus qui se respectent.
    A+
    Coltrane

  13. Camille A
    24 juin 2010 - 19h42

    Très bon billet !

    Comme celui d’Antoine d’ailleurs. Voici donc un commentaire pour les deux articles ( je suis fatigué en ce moment :-)))

    Déjà, mon grand combat : faire la différence entre influence et médiatisation ! Communauté et audience, notoriété et réputation, etc. Cela ne peut paraitre que des mots, mais dans le fond ces notions jouent beaucoup sur ceux qui les emploient.

    Personnellement, je connais de nom (notoriété) beaucoup de blogueurs high-tech médiatiques, sans pour autant avoir jamais lu l’un de leurs billets. Ou alors grâce à un moteur de recherches pour une question précise, mais là ce n’est pas de l’influence, c’est du référencement/visibilité. Comme tu le souligne, fédérer une communauté, créer du lien avec ses lecteurs, et plus difficile que diffuser des vidéos qui « buzz » en avant-première…

    En bref, je penses que le grand gagnant dans tout cela c’est Wikio, qui à réussi son pari (et c’est tout à son honneur) : leur classement est aujourd’hui devenu plus qu’un indicateur quantitatif, puisqu’il permet aussi de juger implicitement la qualité d’un contenu et d’un blogueur!
    Dommage ou pas, c’est comme pour les sondages en politique ou la médiamétrie à la TV : c’est une réalité, les chiffres ont toujours l’air aussi objectifs !

    De belles polémiques et réflexions encore à venir… mais c’est ça qui est magique sur le web : l’échange et la remise en question 🙂

  14. Antoine Dupin
    24 juin 2010 - 20h05

    Voilà où était mon erreur ! J’ai qualifié cette communauté « d’influenceurs ». Pour moi, c’est juste une dénomination pour refléter le top, mais je ne fais pas le lien avec la notion réelle d’influence. Donc je devrais parler, comme le souligne Flavien, de référent, qui reflète plus comment je vois ce top. Tout a fait d’accord avec Camille !

  15. Elisa
    24 juin 2010 - 23h57

    Très bien dit!
    Amicalement
    Elisa en Argentine

  16. Eléonora
    25 juin 2010 - 7h45

    Un bon billet à lire et à relire..Bon week-end Flav !

  17. Pierre-Antoine
    25 juin 2010 - 10h22

    Modo, pour moi qui suis encore un « bleu bite » du blog, voilà un billet, ses liens et l’ensemble des commentaires-blogueurs très instructifs et argumentés.
    Bref, de quoi en prendre de la graine, la bonne !
    Chez moi, en Provence, quand un gari a la courge qui enfle parce qu’il a une petite réputation dans sa rue, on lui dit : « Té vé, Jeanot , se fai pas pas lou civié avans d’avé la lèbre ».

    Bonne fin de semaine à Toi Modo et aux internautes de passage par ici.

    @ + Pierre-Antoine

  18. Modérateur
    25 juin 2010 - 11h05

    @Coltrane : tu fais bien de te concentrer sur la qualité et l’originalité, c’est ce qu’il faut faire !

    @Camille : bien d’accord avec ta distinction visibilité/influence et le fait qu’on ne lise pas forcément ceux qu’on connait. C’est la base de beaucoup de méprises. Pour Wikio, quoiqu’on en dise il reste l’indicateur le plus crédible. Certes certains blogs ne sont pas à leur place (en bien ou en mal), mais jusqu’à présent on a pas trouvé d’autres outils plus pertinents pour les classer. Aux autres de mieux faire ! En attendant je trouve l’outil intéressant.

    @Antoine : je ne suis pas en désaccord profond avec le fond de ton billet. C’est plus dans la forme que certaines choses me gênent, mais on en a déjà parlé.

    @Elisa & Eleonora : merci !

    @Pierre-Antoine : merci de ton passage et pour tes commentaires toujours fouillés !

  19. Gaëlle
    25 juin 2010 - 13h30

    J’ai lu avec intérêt ton billet.
    Tous ces débats, ces controverses semblent agiter régulièrement la blogo…mais comme tu le dis toi-même dans la blogosphère emploi, je n’ai quasiment jamais perçu ce genre de querelles, de mauvais mots, de rivalités exarcébés. Au contraire, il y a des échanges, de la solidarité, de la curiosité, de l’ouverture, la volonté d’apprendre et de partager ses connaissances. Bref, énormément de positif !
    Et pour conclure, tout à fait d’accord avec toi pour dire que l’objectif est de tenter de conserver un bon niveau de qualité et de valeur ajoutée. Pas facile, mais stimulant 🙂

  20. Korben
    25 juin 2010 - 21h50

    Hello
    Merci pour ce billet très rafraichissant. En ce qui me concerne, quand j ecris ca se passe entre moi et les gens qui viennent me lire regulierement. J ecris exclusivement sur des sujets que j aime, toujours en etant sincere. Au fil des années une bonne petite communauté s est rassemblée autour de mon site et je dois dire qu ils me le rendent bien. Niveau monétisation, je suis un peu un mauvais eleve car ils savent tous faire la difference entre la pub et le reste et ne cliquent pas… lol
    Au sujet des traducs, je ne fais jamais ca. J ai des sources etrangeres oui et j ecris mes billets from scratch avec mon style, mon humour et mon point de vue.
    Influent… il parait mais ce sont les autres qui m ont donné ce qualificatif. Je ne me suis jamais auto proclamè influent ou expert ou je ne sais quoi. Meme premier a wikio j ai pas choisi… je suis Juste un passionné qui partage ses decouvertes avec ses cyber potes.
    Apres oui je m en prend plein la gueule par des blogueurs dont je n ai tjrs pas compris ce qu ils me voulaient et honnetement a part de la jalousie ou un QI de moule qui les fait penser comme tout le monde que : les top wikio sont des mechants a grosse tete…. je ne vois pas.

    Pas mal de gens ne me connaissent pas personnellement et ecoute les cancans des petits rageux et s imaginent que tout ce qu on leur dit est vrai. Apres ceux qui me connaissent vraiment savent qui je suis et m adore. Looool. Ceux qui me connaissent et me detestent se comptent au nombre de 1 et possede des raisons obscures surement liées aussi a sa mentalité.
    Bref comme je l ai dit mon blog c est entre moi et nes lecteurs et je ne me suis jamais senti intègré dans une blogosphere. J ai tjrs eu un site perso et ca continue… le blog c est juste un support de partage pour moi, pas un pretexte pour aller manger des petits fours ou faire des tests de matos ou de bagnole.
    Merci donc pour ce billet et continuons de mépriser et chier sur la tete des bons maitres penseurs qui veulent nous dicter leurs facon de bloguer.
    Desole pour les erreurs dans ce comm mais mon tel est vraiment pourri…

  21. Jcfrog
    25 juin 2010 - 23h16

    Korben et Eric Dupin sont des types adorables et jusqu’à ce qu’on me prouve le contraire, honnêtes. Le reste c’est du vent 🙂
    Et malheureusement de temps en temps comme aujourd’hui, on nourrit les trolls, mais c’est normal, on est trop bons 😉
    (évidemment je dis tout cela parce que je suis un sale type exclusivement intéressé par ses stats que ces 2 blogueurs ont massivement contribué à gonfler)

  22. Al-Kanz
    25 juin 2010 - 23h49

    « Avoir des chiffres maigrelets n’est pas un problème si vous êtes reconnu par votre communauté. »

    C’est ce que je m’emploie à expliquer aux débutants qui dépriment de ne pas voir leurs chiffres exploser. Et je les invite à bosser le contenu, et à bosser dur. Ceux qui ont réussi à avoir un certain trafic l’ont rarement volé. C’est des mois, voire des années de travail.

    « Accueillir 15 000 curieux par jour qui font un aller-retour et qui ne reviendront jamais peut être excellent s’ils cliquent sur vos adsenses. Pas si vous cherchez à vous placer en expert. »

    Ca ça ne va pas plaire aux SEOistes qui polluent les résultats sur Google.

  23. Le Courrier Industriel
    26 juin 2010 - 15h55

    C’est bien envoyé.
    Je suis d’accord sur le fait qu’un média jusqu’à présent libre comme le net ne doit pas être bridé par des quelconques règles éditoriales même si le savoir vivre reste de rigueur.
    Libre aux uns d’aller chercher de l’audience monétisée ou aux autres de transmettre leurs humeurs (même mauvaises) en se servant de leur blog comme exutoire.

  24. Benoist
    26 juin 2010 - 19h37

    Bravo tu as parfaitement décrit la situation, mais elle s’applique à toute la société. Les blogueurs ne sont que le reflet de la société Française… malheureux à celui qui réussit, cela perturbe ceux qui ne font rien

  25. Modérateur
    28 juin 2010 - 9h41

    @Korben : oui, pour te suivre depuis déjà quelques temps c’est bien ce que j’ai compris de ta manière de bloguer, et c’est tout à ton honneur. Un troll principal finalement çà va, ce n’est pas énorme comparé au reste de la communauté 😀 Le principe du site perso qui s’est ouvert représente bien aussi une autre partie de la blogosphère, tout le monde ne cherche pas à entrer dans un moule ou dans une hiérarchie prédéterminée. Heureusement ! Et tant pis pour les cliqueurs alors :p

    @JcFrog : pour avoir croisé Eric je suis d’accord, et je n’en doute pas pour Korben 😉

    @Al-Kanz : ceux qui bloguent pour les chiffres ne font de toutes façons pas long feu ! Et pour les SEOistes, j’imagine qu’ils en sont conscients de toutes façons.

    @Le courrier industriel @Benoist : on est d’accord.

  26. Rincevent
    5 juillet 2010 - 16h37

    Excellent post qui met bien en exergue le syndrome du blogger rouge et qui ne s’applique pas qu’à tes domaines de prédilections blogosphériques.

  27. NeoSting
    22 octobre 2010 - 15h51

    Franchement, j’ai connu des articles sur ce même sujets qui étaient mieux avant, même sur ton blog. En plus, je trouve que tu n’as pas grand chose à dire, et ce que tu écris n’a aucun sens, comme si tu avais déjà trop épuisé le sujet… Peut-être voulais-tu en imposer davantage et refaire un buzz pour attirer les ténors en les backlinkant, histoire de faire du PR et de les inciter à venir te voir et te répondre ? Mais je pense que tu te surestimes sur ce coup, ce qui signifie clairement que tu es en train de te choper un melon d’enfer.

    Juste, comme ça, je plaisante, c’était pour reprendre tes arguments et te les retourner 😉 je le trouve sympathique ton article, et j’aime beaucoup lire les blogs qui ne sont pas des sapins de noël illisibles et détournant leur contenu principal. Par à cause d’une jalousie quelconque, mais bien parce que mon handicap visuel demande plus d’accessibilité d’espace. Du coup, quand ça clignote de partout, et que pour lire un article, il faut survoler le moindre fragment d’image publicitaire, ça devient vraiment pénible pour moi (et même surement pour les gens normaux dans une moindre mesure), mais Aller, Osef, comme on dit, non ?

  28. Modérateur
    22 octobre 2010 - 16h03

    @NeoSting : lol ! Bien vu 😉 C’est parfait si ce blog te parait accessible, c’est une bonne nouvelle. Effectivement cela doit être pénible dans ton cas les encarts qui clignotent…

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar