Jeunes diplômés : conseils et synthèse du Débat du mois

Le débat du mois sur les jeunes diplômés a réuni des contributions de qualité. Des blogueurs de la plateforme ont décrit leurs expériences de « jeune dip' », et prodigué avis et conseils sur la recherche du premier emploi, appuyés par les recommandations de spécialistes. Voici la synthèse de ce mois riche en enseignements !

Les jeunes diplômés : qui sont-ils ?

Grégoire donne une définition intéressante du jeune diplômé : « il est transitoire, c’est un ancien étudiant et il est appelé, il aspire à devenir un travailleur qui ne serait plus désigné comme un jeune diplômé. Pour cela, il a du réussir ses études et il doit trouver ses premiers emplois. » La difficulté réside donc souvent dans le manque d’expérience que l’on prête aux jeunes diplômés. Sans oublier, comme le souligne Franck, qu’ils « doivent faire face à une concurrence à la fois entre eux (bah oui ils sortent des mêmes écoles) mais aussi avec les plus expérimentés – comme votre chargé de promotion – et c’est très souvent leur manque d’expérience qui joue en leur défaveur. Il ne faut pas oublier non plus que certains secteurs sont saturés et que se sont les meilleur(e)s qui tireront leur épingle du jeu à condition -bien souvent- de s’investir pleinement dans leur travail…» La première expérience : la première difficulté des jeunes diplômés ! Pourtant, ils ne partent pas les mains complètement vides de tout bagage à la fin de leurs études, comme le rappelle Eric. Avant même l’obtention de son diplôme, ce dernier a en effet pu expérimenter les « emplois saisonniers. Une très bonne expérience, agréable pour les relations avec les clients (…).Ensuite, j’ai découvert l’ambiance du monde informatique, les projets, l’attente de résultats suite à un cahier des charges défini avec le client, tout cela grâce aux stages en IUT et IUP. Je pense que c’est une excellente méthode pour mieux comprendre la théorie des cours reçus, et ressentir ce qui n’est jamais enseigné: la gestion de la pression. »

Cependant, le problème de l’emploi des jeunes diplômés est plus profond qu’il n’en a l’air : pour Pierre-Antoine, il s’agit du « miroir de nos inégalités sociales qui fracassent le vivre ensemble avec la collaboration d’une majorité d’entre-nous. À l’heure où on nous propose des caméras de « vidéovigilance » pour tisser du lien social. Il est temps de reconstruire du collectif et du coopératif source de richesse humaine, culturelle et sociale.« 

Jeunes diplômés

Témoignages

Pauline, qui était jeune diplômée il y a peu, raconte ses recherches, en détaillant son organisation quotidienne : lecture de ses alertes sur les sites d’offres d’emploi, veille sur les blogs et les réseaux professionnels, rendez-vous au Pôle Emploi… Elle nous rappelle avec justesse l’importance de la motivation et de la confiance en soi, pendant une période qui peut s’avérer très déprimante : « Alors aujourd’hui il faut se battre et surtout montrer sa détermination et sa motivation. Je pense que c’est ce qui fait pencher la balance aujourd’hui puisque avec le marché actuel, les recruteurs ont le choix. » Cela a été très efficace pour elle, puisqu’elle est désormais en CDI ! Evan, également en poste actuellement, a directement trouvé du travail à la fin de ses études, et insiste sur la nécessité de bien cibler et de personnaliser ses candidatures. Pour lui, il faut « identifier ses souhaits professionnels, et adapter ses CV et LM à chaque poste (pour ma part, j’ai en tout et pour tout envoyé 5 candidatures pour trois réponses positives, les deux autres étaient des candidatures spontanées dans des agences de communication qui me plaisaient ; j’ai à chaque fois envoyé CV et LM différents). » Si Evan a trouvé tout de suite un emploi, il ne faut pas oublier que la période de recherche peut être plus longue, et qu’il ne faut pas se décourager pour autant. Cindy fait le bilan : « mon stage de fin d’année s’est fini en décembre 2009, mais je cherchais sérieusement du travail depuis septembre 2009. Donc (…) en 4 mois j’avais candidaté 50 fois et eu 5 entretiens… mais pas de job. En janvier 2010, j’ai dû candidater 10 ou 15 fois et j’ai eu le poste. Bilan : 60 candidatures, 6 entretiens, 5 mois de recherches = 1 emploi de chargée de communication. »

Conseils

Nos contributeurs ont livré de précieux conseils pour les jeunes diplômés. Voici quelques points fondamentaux pour réussir sa recherche du premier emploi, livrés par les blogueurs de la plateforme et des experts en recrutement.

  • rester motivé : déjà évoquée plus haut, la motivation est fondamentale ! C’est l’un des points clés soulevés par Hervé Weytens, consultant dans un grand groupe de travail temporaire : « Il faut adopter une attitude positive au quotidien : au téléphone, dans les salons… Il ne faut pas s’isoler, il faut en discuter avec ses amis. »
  • prendre le temps de préparer ses candidatures : l’envoi « à la chaîne » est inefficace ! Il faut cibler et personnaliser CV et lettres de motivation. Et prendre le temps de la réflexion, « il est important de s’organiser, tout d’abord ; prendre le temps de faire un bilan de son parcours, même si on est jeune diplômé. L’objectif est de prendre du recul sur ses points forts, ses points faibles et ses points d’amélioration. C’est important de le faire avant de se lancer, afin de savoir ce que l’on va apporter à une entreprise et ce que l’on recherche. Il faut savoir se dire « Aujourd’hui j’ai un diplôme, qu’est ce qu’il me manque, qu’est ce que je vais pouvoir apporter à l’entreprise ?» Et ensuite : « Qu’est ce que j’ai envie de faire ? »« , rappelle Hervé Weytens.
  • travailler son réseau : qu’il soit physique ou sur le Web, le réseau revêt un aspect crucial dans la recherche de son premier emploi, et ce dès le début de ses études, comme le signale Benjamin Chaminade : « Le réseau n’est plus l’apanage des personnes hauts placées cherchant un « piston ». On entre dans une nouvelle ère de diffusion de soi : CV en ligne, identité et passeport numérique, développement durable du réseau… Les étudiants ne doivent pas chercher à développer leur réseau en sortant de l’école ! Ils doivent commencer à le construire dès le premier jour de leur première année. Via les salons, les forums, les blogs, les stages, les amis d’amis d’amis… Le marché du travail, on s’y met dès qu’on rentre dans son école. » Même constat pour Alexandre Messner : « Commencez dès que possible. Les forums de recrutement organisés par les écoles sont le meilleur endroit pour débuter. Si votre école n’organise pas de job fair, il y a forcément une école de commerce dans le coin. Faufilez vous parmi la foule des étudiants pour accéder au forum et rencontrer les entreprises présentes. Essayez également de rencontrer les anciens de votre école qui travaillent dans le secteur qui vous intéresse. Rencontrez les simplement pour vous renseigner sur la profession, leur contact vous sera utile plus tard.« 
  • mettre en avant son savoir-être : évidemment, un jeune diplômé n’a pas beaucoup d’expérience à faire valoir. Mais un recruteur sera forcément attentif aux activités exercées en dehors de la vie strictement professionnelle, qui auront permis de développer un certain savoir-être. Pour Jacinte : « Le savoir (connaissances théoriques) et le savoir-faire (compétences techniques) sont deux choses différentes. Dans le monde du travail (et dans le monde tout court), pour compléter un profil, il faut y ajouter le savoir-être (mode de fonctionnement = synthèse des qualités et défauts). Ces 3 points sont absolument complémentaires, ils forment la personnalité de chacun qui, elle, est unique. » Hervé Weytens insiste lui aussi sur ce point : « C’est savoir transposer ses aptitudes par rapport à ses expériences. Par exemple, faire une mission humanitaire en Afrique, ça veut dire beaucoup d’humilité, remise en question, sens du partage, capacités d’adaptation… ce sont des valeurs et du savoir-être. » Qualités qui permettront dans certains cas de compenser le manque d’expérience du jeune diplômé.

Diplôme

Une fois l’emploi trouvé : quelques bonnes pratiques

Marie-Pascale distille des conseils sur l’attitude à adopter lorsque l’on est jeune diplômé : il faut savoir rester humble ! Et pour les plus aguerris des salariés d’une entreprise, ne pas oublier d' »épauler et d’encourager le jeune diplômé, sa réussite est aussi la nôtre. » Jessyca a également expérimenté les premiers pas en entreprise, et met en garde : « vous n’êtes pas en terrain conquis ici ! Quand vous rentrerez dans l’entreprise, vous rentrerez dans un nouvel univers où chacun aura déjà ses habitudes. A part vous former, on ne vous doit rien. C’est à vous de vous faire votre place, chacun à sa façon. Et c’est dans les premiers mois qu’on vous jugera : savoir, savoir faire, savoir être« . Eric est du même avis : « Alors bien sûr, en tant qu’étudiant nouvellement embauché, il y a une première chose qui surgit: les collègues nous testent, certains nous dénigrent ou nous rejettent. Donc il faut savoir se faire petit, ne pas étaler sa science, et respecter l’expérience de ces personnes. D’autres bien-sur sont heureux de voir de nouvelles têtes, et justement de pouvoir montrer leur savoir, de soulager leur conscience, de nous briefer sur les ragots du service, etc. Mais attention à ne pas vous faire marcher sur les pieds, défendez votre beefsteak. Socialement, cette période est très intéressante.« 

Conclusion

Être jeune diplômé, c’est donc se trouver dans une période charnière, souvent difficile. S’il n’existe pas de recettes miracles pour trouver son premier emploi, appliquer les conseils délivrés tout au long de ce Débat du mois facilitera la recherche !

A lire également : le Guide du recrutement international, pour les jeunes diplômés souhaitant s’expatrier
Crédits photos : Beverly & Pack et bbska

OFFRES D'EMPLOI WEB

Directeur Associé H/F

Nous recherchons pour notre client, une agence spécialisée dans le digital, un(e) :

Directeur Associé H/F

Vous serez en charge du conseil en stratégie digitale et CRM des comptes ...

Assistant Chef de Produit H/F

C3 Alternance recrute pour l'une de ses entreprises partenaire un Assistant Chef de Produit H/F en alternanceN°1 de la communication digitale locale, propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et ...

Community Manager H/F

Le manager e-commerce, achats et logistique développe la stratégie du site e-commerce, en décidant des différents leviers webmarketing à activer pour accroître le trafic, la notoriété et fidéliser les internautes. C'est ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar