Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Interview d’Onel Trouillot, directeur d’Opinews

Anne-Laure Raffestin, le 26 avril 2011

Je vous présentais la semaine dernière le tout nouveau service Opinews, une plateforme offrant la possibilité d’organiser et de participer à des débats en vidéo. Une idée très pratique et ambitieuse ! Pour en savoir plus sur la création d’Opinews, rencontre avec Onel Trouillot, co-fondateur et directeur général. Comme toujours, c’est un retour d’expérience de création de start-up très intéressant !

Opinews

Comment est née l’idée du projet Opinews ?

Nous réfléchissions depuis pas mal de temps avec mon associé Dario Daoud au sein de l’agence de communication Ivoire, à la manière de faire évoluer les médias vers plus d’interactivité et à une façon de réunir des personnes du monde entier autour d’intérêts communs.

Nous avions d’abord pensé au tchat autour de sujets et passions, mais nous estimions qu’il n’était pas assez efficace pour suivre une conversation, la vidéo nous est alors apparue comme un bon moyen par rapport à ces problématiques car elle permettait finalement de recréer des réunions ou débats physiques, sur Internet. C’était un pari risqué car il y a eu des tentatives ratées par le passé comme Seesmic ou Yahoo live, mais le fait de ne permettre que du Live nous semblait plus pratique et plus interactif et le fait de rattacher la chatroom à un sujet nous paraissait plus intéressant. Ensuite nous avons dû réfléchir aux outils de modération pour éviter à Opinews d’être un Chatroulette multi-vidéos… Ainsi nous avons pensé à la « Preview » qui permet à l’animateur de prévisualiser tout intervenant afin de lui autoriser l’accès ou non.

Comment se sont déroulées les différentes étapes de la création du projet ? J’imagine que techniquement, une plateforme comme Opinews nécessite une infrastructure assez pointue !

Comme nous sortions d’une année plutôt bonne avec Ivoire et que malgré tout nous voulions plus d’indépendance, nous avons décidé de mettre l’agence en stand-by et d’utiliser notre trésorerie pour financer ce projet. Nous avons alors pris en freelance 2 développeurs qui se sont avérés clés pour le projet, de par leurs aptitudes mais surtout de par leur motivation. Une autre personne a été décisive pour Opinews, il s’agit de Florian Du Boÿs qui en plus d’être aujourd’hui le Président d’Opinews, est également le directeur général de Néo Télécoms (2ème opérateur IP Français derrière Orange). Il nous a aidés financièrement mais il a surtout mis à disposition toute la plateforme technique et la bande passante nécessaire pour travailler dans de bonnes conditions. Le développement a débuté en août 2010 et la première version du site a été lancée le 14 mars.

Combien de personnes travaillent actuellement pour Opinews ?

L’équipe est composée de 8 personnes: 2 développeurs (recrutés depuis), 2 community managers dont 1 freelance (Christophe Ramel), 1 directeur financier, Florian Du Boÿs (Président), Dario (CTO) et moi-même (DG)

Quel en est le modèle économique ?

Le modèle économique repose sur 5 sources de revenus :

  • La publicité en ligne : Elle vise les annonceurs importants et leur permet de cibler le public grâce à un outil CRM innovant (Internautes intéressés par les jeux vidéos, la gastronomie…)
  • Le micro-paiement : Certaines fonctionnalités du site seront payantes comme le prolongement de la durée d’un débat (initialement limité à 2h), l’enregistrement de son débat sous forme de podcast pour en garder une trace ou l’organisation de débats privés.
  • Le wall of fame : c’est un moyen innovant pour permettre aux PME de communiquer sur le site en louant, au mois, des pixels dans une zone définie.
  • Le BtoB : Le site comportera une rubrique  » Pro  » qui permettra aux PME de faire des réunions privées dans un espace dédié leur permettant notamment d’afficher des documents. Pour les entreprises plus importantes, nous proposons l’outil en marque blanche. Ainsi ces sociétés pourront utiliser un outil de visioconférence à leurs couleurs et leur charte.
  • La marque blanche qui permettra aux grands groupes industriels ou aux médias d’adapter Opinews à leurs besoins (visioconférence customisée ou prolongement sur le site d’une TV d’une émission avec un invité par exemple)

Opinews devrait intéresser pas mal de médias et de sites Internet : avez-vous d’ores et déjà développé des partenariats en ce sens ?

Oui, c’est essentiellement mon travail au quotidien. 2 chaines de télé ainsi que 2 radios vont se joindre à notre aventure. Ce qui est marrant avec ce projet est que chaque interlocuteur que je rencontre trouve un moyen de décliner Opinews selon sa propre problématique: casting, adaptation de jeu télévisé, prolongement d’émissions, etc…

Quelles sont les pistes de développement envisagées pour l’avenir ?

D’un point de vue technique, nous allons sortir d’ici 1 mois la version Pro du site ainsi que la possibilité d’exporter la chatroom. Ainsi les blogueurs pourront par exemple organiser des débats directement sur leurs sites. D’un point de vue stratégique, nous allons ouvrir d’ici 2 mois un bureau à Londres pour lancer la version anglophone d’Opinews Enfin pour accroitre la notoriété du site, nous allons permettre aux internautes de discuter avec des personnalités.

Le site Opinews

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *