Interview : Dæsign, créateur de serious games

Pour en savoir plus sur le monde des serious games, il nous a semblé important d’interroger une agence spécialisée dans leur création : Dæsign. L’agence imagine, crée et produit des serious games pour toutes les entreprises avec à son actif de très belles réussites. Claire Gautier, responsable marketing et communication de l’agence, nous en dit plus sur les différentes étapes de création d’un serious game.

daesign

Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer le travail effectué par Dæsign ?

Dæsign est éditeur de serious games. Issue du monde des jeux vidéo, la société en reprend les principes ludiques et technologiques et les adapte aux situations professionnelles pour concevoir, réaliser et éditer des serious games et des solutions pédagogiques et interactives. Nos serious games Dæsign sont reconnus et régulièrement récompensés pour leur qualité et leur efficacité notamment dans le développement et l’évaluation des compétences comportementales.

Sur quels serious games avez-vous travaillé ? Avez-vous des exemples particulièrement réussis et originaux à nous présenter ?

Le serious game best-seller de Dæsign est Little Big Interview – Entretien Annuel d’Evaluation. Développé initialement pour la BNP, ce serious game a ensuite été mis à disposition de toute entreprise. Compte tenu de la transversalité de la thématique, puisque l’entretien annuel est un rendez-vous annuel obligatoire pour tous les salariés, ce serious game répond aux besoins de formation des managers et des collaborateurs de chaque entreprise. Plus concrètement, ce jeu est axé autour d’une simulation d’un entretien annuel dans un environnement en 3D en temps réel où l’apprenant est totalement immergé. Il y a en amont de la situation de jeu tout un volet pédagogique. Par ailleurs, certains de nos serious games ont également été récompensés. C’est le cas de plusieurs serious games que nous avons conçus pour Renault concernant la formation de sa force de vente. Un jeu qui a servi à former plus de 18 000 salariés de la marque au losange dans le monde entier !

Les serious games regroupent des pratiques variées, sur quelles problématiques peuvent-ils porter (formation, RH, recrutement…) ?

Basés sur une pédagogie active, les serious games conviennent particulièrement à l’apprentissage des adultes. Ils reposent sur l’apprentissage inductif, par l’expérience (essai / erreur). L’apprenant s’immerge, met en pratique, se corrige, répète, acquiert des réflexes. Aussi, ces solutions pédagogiques répondent parfaitement à des problématiques de formation, de communication, de sensibilisation ou encore d’évaluation. Nos jeux concernant essentiellement la formation, nous proposons aujourd’hui dans notre Serious Games Store tout un catalogue de serious games disponibles sur abonnement annuel sur des thématiques très différentes : vente, management, formation, recrutement et évaluation, responsabilité sociale d’entreprise, etc. Au total, c’est plus d’une quinzaine de jeux. Nous avons aussi créé un serious game pour une grande marque de luxe pour communiquer sur l’anniversaire d’un de ses produits phares, nous étions sur un produit de communication interne. Toujours sur de la communication RH, et cette fois pour Accenture, nous avons conçu un serious game d’évaluation. Le jeu est devenu un des outils de recrutement et de marque employeur pour évaluer les candidats sur des compétences terrain que requiert le poste de consultant. D’autres serious games ont été développés sur cette thématique de marque employeur, notamment pour DCNS avec un jeu à destination des futurs diplômés d’écoles d’ingénieurs.

Pour quels « usages » et objectifs sont-ils le plus utilisés par les entreprises  ?

Les serious games sont principalement axés autour de la formation. C’est de loin la problématique pour laquelle nous sommes le plus sollicités. Après vient tout ce qui touche à la sensibilisation, au recrutement et à la communication.

Les serious games semblent être un format de recrutement / marque employeur onéreux. Quels types d’entreprises font principalement appel à vous ?

Pour cette thématique, il s’agit essentiellement de grands comptes. Sur d’autres thématiques plus transversales, nous avons développé tout un catalogue de serious games qui permet à tous types de structures (grandes écoles, universités, PME) d’avoir un accès à ces solutions innovantes. Les serious games se démocratisent et ne sont plus adressés uniquement aux grands groupes : nous sommes aujourd’hui à l’ère des serious games pour tous !

En termes de budget, même si cela doit énormément dépendre du support choisi, quel est le coût d’un serious game ?

La fourchette est évidemment très large et dépend du jeu. Pour des serious games génériques, la licence individuelle peut démarrer à 160 euros. Pour un jeu spécifique, il n’y a pas de limite de tarif, cela dépend des demandes émises par nos clients. Il y a encore souvent un a priori sur le fait que ce soit des projets longs et coûteux, mais avec des serious games génériques, l’offre est accessible à toutes les structures.

Par ailleurs, nous avons conscience des restrictions budgétaires auxquelles nos clients doivent faire face, nous ne voulons pas pour autant réduire la qualité de nos produits. Aussi, pour garder des serious games de qualité et donc efficaces pédagogiquement, nous proposons un mode de production innovant dans le monde des serious games : il s’agit du crowdfunding. Plusieurs entreprises qui partagent les mêmes problématiques de formation, co-produisent le contenu du produit et co-financent la production. Dæsign se positionne en tant que médiateur et apporte toute son expertise technologique et pédagogique.

Avec l’essor indéniable de la « gamification », y a-t-il une demande supplémentaire sur le marché des serious games ?

Nous constatons une augmentation des demandes, c’est lié au plan de financement et de subvention : le « plan de soutien à l’économie numérique » de Nathalie Kosciusko-Morizet lancé en 2009. Si nous étions les pionniers sur le marché, depuis lors, il s’est beaucoup structuré et les acteurs se sont multipliés.

Quelles évolutions voyez-vous dans l’utilisation des serious games par les entreprises ?

Les serious games vont devenir de plus en plus accessibles et s’adapter aux supports mobiles comme les tablettes et les smartphones. L’accès se fera plus facilement aussi, comme nous l’avons fait avec notre dernier jeu «M comme Manager», un serious game dédié aux managers sur des thématiques variées : gestion des conflits, gérer son temps de manager, manager à distance, etc.  Les apprenants accèdent au jeu directement en ligne, depuis leurs tablettes ou leurs PC.

Pour en savoir plus sur les serious games vous pouvez consulter notre ebook qui leur est consacré :

Recrutement innovant : les serious games from RegionsJob

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar