40% des community managers ont peur de devoir justifier le ROI de leurs actions

scary_2.PNG Les médias sociaux offrent de belles opportunités aux entreprises mais aussi des risques. C’est à ces derniers que la dernière étude de Shoutlet s’intéresse. 134 personnes spécialisées dans le Social media ont répondu à des questions sur leurs plus grandes craintes concernant les médias sociaux. Bonne nouvelle, il semblerait que les médias sociaux soient moins effrayants qu’il y a un an. C’est en tout cas ce que pensent 48% des sondés. C’est peut-être le résultat d’une meilleure compréhension de ces derniers ? Les domaines les plus effrayants quand on touche à Facebook et consorts sont finalement assez logique. Les voici :

  • 86% ont peur de se faire hacker leurs comptes
  • 77% craignent de devenir un exemple de mauvaise pratique
  • 57% font tout pour éviter de se tromper de compte quand ils tweetent.
  • 53% redoutent de perdre leurs données d’activité des derniers mois.
  • 40% ne veulent pas qu’on leur demande de justifier le retour sur investissement de leurs actions (!)
  • 38% ont peur du bide quand ils préparent une campagne
  • 38% détestent manager manuellement de nombreux comptes

Ces chiffres et beaucoup d’autres aussi intéressants sont présents dans cette infographie.

ScarySocialMedia_Infographic.jpg

Par Shoutlet

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. LucasG
    6 décembre 2011 - 9h07

    Bonjour,
    Il me semble que votre article devrait prendre en compte qu’aujourd’hui plus qu’hier les consommateurs français entretiennent une relation très particulière avec les médias sociaux, si j’en crois cet article : http://goo.gl/bkMTL
    Courtoisement,
    Lucas.

  2. Gilles
    6 décembre 2011 - 10h01

    Bonjour,

    Pour ce qui concerne la peur du ROI tout dépend de ce que l’on entend par ce terme. Si on envisage le ROI dans une logique uniquement commerciale (augmenter les ventes de ses produits/services grâce aux médias sociaux), il est normal que les CM ont peur car ce n’est pas du tout le but premier de leur métier.

    Par contre il faut être capable d’utiliser des indicateurs tout en prenant en compte leurs limites pour quantifier, mesurer et prendre conscience de la pertinence de ses actions avec ses objectifs. Si les CM ont peur de cette définition du ROI (rendre compte de son activité) alors il faut qu’ils s’interrogent d’abord sur le sens de leur action dans leur organisation.

    Bonne journée !

  3. Plombier moldave
    8 décembre 2011 - 11h26

    Le ROI a-t-il vraiment sa place dans l’action du CM ? 😉 C’est un métier de mise en relation, de contacts, d’échanges, etc… Hors considération fric.

  4. Aurélien
    8 juin 2012 - 18h36

    Bonjour,

    Cet article est incomplet, la seule information utilisable concerne la prescription des billets sur facebook, depuis le site de la SNCF, or attendu qu’il s’agit d’un service l’on peut s’attendre à ce que le partage fasse suite à une volonté préexistante pour le prescripteur et le destinataire de partir ensemble.
    Et l’on a aucune information sur le nombre de partages rapporté au nombre de visites.

    Donc seulement 1/6, chiffre brut à affiner au regard de mon hypothèse.

    La littérature récente en marketing illustre que l’impact des réseaux sociaux sur les marques et l’image de marque est marginal voir inexistant à une seule exception près, lors des crises.

    Il apparait alors que le moment où du ROI est réellement dégagé par un CM, c’est quand il s’engage dans une action de marketing relationnel poussée dans le but de réparer une erreur (indépendamment de la cause). Dans les autres situations, y compris pendant l’événementiel, son impact est quasi nul.

    La fonction CM est une fonction support qui devrait être limitée dans le temps et rattachée à des objectifs ciblés.

    La gestion au jour le jour, devrait être externalisée, son coût quotidien est en effet trop important et ces 40% qui doutent sur le ROI ont sans doute raison.

    Quant à critiquer l’indicateur parce que leur fonction ne s’y adapte pas, je manque à chaque lecture de me briser une côte de rire.

    Cordialement

    Aurélien

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar