Quels liens entre présence en ligne et recrutement ?

Dans le cadre de notre Débat du mois sur l’identité numérique, je vous propose de retrouver cet article portant sur le lien entre identité numérique et recrutement. Bonne lecture !

Les processus de recrutement ont évolué, c’est incontestable. Certes, la France compte encore beaucoup de retard dans ce domaine. Mais la tendance de fond est inévitable et liée à l’arrivée de nouveaux comportements. Nos usages ont changé : en 20 ans à peine, le web s’est imposé à nous comme une évidence. Devenu incontournable dans nos vies, il influence forcément nos rapports aux autres. Le recrutement ne fait pas exception. Notre présence en ligne est scrutée, nos contacts se font virtuels et nos candidatures se sont dématérialisées. Ce n’est pas pour autant qu’il faut céder au vent de panique ambiant. Comme souvent, les médias et le web lui-même se chargent de transformer les exceptions en règles. Oui, se comporter de manière stupide en ligne peut vous coûter un poste. Tout comme c’était déjà le cas quand votre comportement au bureau n’était pas opportun. La vraie chance du web, c’est plutôt de ce servir de cette vitrine comme d’un tremplin. Nous nous attarderons donc plus sur cette deuxième partie dans cet article.

Internet et risques pour votre vie professionnelle : évitez la paranoïa

Pour en finir avec cette idée que notre présence en ligne peut nuire à notre carrière, il suffit de réfléchir quelques instants. Oui, il est évident qu’un comportement déplacé et visible en ligne vous nuira. Tout simplement parce que les recruteurs, comme beaucoup, cherchent des informations sur les candidats qui postulent sur Google. Ne nous leurrons pas, c’est aussi le cas des futurs (ou nouveaux) collègues et des personnes que vous rencontrez dans votre vie quotidienne. Le recours à Google pour se renseigner est devenu une habitude persistante qui s’applique à tous les aspects de notre vie. Le côté professionnel n’y échappe pas. La méthode la plus simple pour ne pas avoir de problèmes est de ne pas faire en ligne ce que vous ne feriez pas dans la vie réelle. Et de réfléchir aux conséquences de vos actes ! Les bad buzz en la matière sont assez parlants. Un candidat qui montre ses fesses sur des photos accessibles en deux clics, un autre qui critique ouvertement son entreprise ou encore un troisième qui dénigre son futur employeur sur un site de micro-blogging. Qu’ont en commun ces trois exemples ? Une conduite inappropriée de la part du candidat ou de la personne en poste. Une attitude irréfléchie qui vous dessert, il n’y a pas grand chose d’étonnant…

Les risques en matière de présence en ligne reposent à mon avis sur autre chose. D’une part, par votre non-présence. Dans certains métiers (web, communication…), ne pas du tout être présent en ligne risque de fortement vous discréditer. Comment vous placer en expert de la visibilité si vous n’avez pas expérimenté vos recettes sur vous-même ? D’autre part, la prise de parole non sensée. Le web offre la possibilité à tous de s’affirmer comme expert de son domaine. Mais encore faut-il vraiment l’être ! Si vous multipliez les prises de parole sans savoir de quoi vous parlez, vous risquez fort d’être rapidement démasqué et considéré comme un imposteur. Mais dans ce cas, c’est vos compétences qu’il faut remettre en question, pas Internet…

Dernier aspect, celui de la vie privée. Il est possible de nettoyer ses traces et de faire disparaitre toute mention à votre vie privée. Utilisation de pseudos, anonymat, suppression de comptes… Même si on n’est jamais totalement anonyme, faire le ménage n’est pas compliqué. C’est un choix à faire, mais là encore évitez de tomber dans l’angoisse absolue. Nous avons tous le droit d’avoir une vie, vos loisirs ne devraient pas gêner vos futurs employeurs… Ils pourraient même vous rapprocher. D’une manière générale, profitez des possibilités offertes par le web pour vous épanouir sans vous imposer un régime si strict qu’il vous dégoûtera de votre connexion. L’important est avant tout de construire en parallèle une visibilité professionnelle intéressante, pas seulement de vous auto-censurer toutes les 5 minutes. Tout est une question de bon sens.

Le professionnel

Construire sa vitrine professionnelle pour optimiser sa visibilité et sa crédibilité

La problématique de la visibilité en ligne doit avant tout se penser de manière positive. Le web est une vitrine, il faut s’efforcer de se mettre en valeur pour donner envie aux recruteurs et autres curieux d’en savoir plus sur vous. Bien sûr, ce n’est pas possible pour tous les postes et tous les corps de métiers. La plupart des professions sont toutefois présentes en ligne. Votre communauté sectorielle est peu développée ? C’est sans doute qu’il y a une place à prendre. Selon le temps disponible et votre motivation, vous pouvez adopter une stratégie plus ou moins offensive. Le tout est de vous placer dans la durée, non dans l’immédiateté.

La première étape pour être présent de manière professionnelle en ligne est de rendre visible votre CV. Cela commence par les jobboards, principales plateformes de mise en relation entre les candidats et les recruteurs. Prenez les 3 ou 4 généralistes principaux (RegionsJob et ses concurrents que je vous laisse le soin de trouver) mais aussi un ou deux jobboards spécialisés dans votre secteur. Uploadez votre CV pour le placer dans ces CVthèques. Les recruteurs y sont nombreux et cherchent régulièrement des profils. Prenez soin de bien placer les mots clés importants de votre métier pour être plus facilement retrouvé. Vous pouvez compléter cette phase en créant un CV en ligne sur une plateforme de type Doyoubuzz. C’est très simple à réaliser et cela vous prendra peu de temps.

La deuxième étape va consister à laisser votre empreinte. Réaliser du contenu est important car cela vous permettra de vous imposer comme acteur actif voire comme expert de votre secteur d’activité. Les supports sont nombreux et dépendent de votre métier. La base principale de cette présence active reste le blog. Un blog professionnel vous permettra de vous exprimer sur vos compétences et de démontrer vos qualités et vos compétences. C’est également un support d’échange et de contacts très intéressant. C’est un vrai prolongement de votre CV et un espace professionnel dont vous être maitre du contenu. N’oubliez pas que ce dernier doit se placer dans un écosystème et ne doit pas rester seul dans son coin. Partez à la chasse des autres acteurs de votre secteur d’activité et échangez avec eux ! Le blog est la pierre angulaire, mais ces conversations et cette recherche de professionnels doit être étendue sur d’autres supports. Les réseaux sociaux professionnels pour commencer. Viadéo, LinkedIn voire un réseau spécialisé s’il en existe dans votre secteur peuvent être de bons moyens d’échanger (groupes, hubs), de mobiliser vos contacts et d’être visible. Ne sous-estimez pas la puissance des forums, sites participatifs et sites spécialisés consacrés à votre secteur d’activité. Globalement, tout site qui génère du trafic qualifié en rapport avec votre métier est intéressant. Non seulement il pourra vous apprendre des choses et faciliter votre veille, mais une participation active vous permettra d’y faire des rencontres professionnelles intéressantes. Dans une moindre mesure, Twitter et Facebook peuvent occasionnellement être utiles (selon votre secteur) pour aborder de nouvelle personnes, échanger avec elles et surtout donner de la visibilité à vos contenus.

Troisième et dernière étape, le réseautage ! Suite logique et complémentaire du point précédent, cela va consister à vous nouer un réseau de contacts qualifiés et à l’entretenir. Je ne parle pas de calcul, mais de rapprochement par affinité. Soyez à l’écoute de ce réseau, échangez avec ses membres, entretenez vos liens par mail, micro-blogging, commentaires interposés, services que vous pouvez rendre… Soyez pro-actifs et toujours à l’écoute ! Il faut donner pour recevoir, ne l’oubliez jamais. L’expression « gagnant-gagnant » a beau être utilisée à toutes les sauces, elle n’en reste pas moins vraie. C’est ce réseau qui pourra vous permettre d’accéder à de belles opportunités et au marché caché. Cela peut être aujourd’hui, demain ou dans deux ans. Ne soyez pas pressé et ne vous reposez pas uniquement sur lui, mais n’oubliez pas sa force. Si vous êtes actif sur des communautés ciblées en ligne, nul doute que votre réseau sera important.

En conclusion, avoir une présence professionnelle en ligne est quelque chose qui prend du temps. Cela se construit sur la durée et ne se limite pas à la construction d’un ou deux profils à la va-vite. Toutefois, miser sur des bases solides peut être utile à votre carrière et vous ouvrir des opportunités professionnelles. Plutôt que de craindre Internet, optez donc pour une stratégie offensive et positive !

Crédit image

OFFRES D'EMPLOI WEB

Concepteur Développeur H/F

CMRE Logiciel, Société de Services du Numérique depuis plus de 40 ans, a 3 établissements situés respectivement à Ceyzériat dans l'Ain (15km de Bourg en Bresse), Arbent (01) et Saint ...

Développeur IOS – Android H/F

Acteur de l'ingénierie informatique depuis 2005, Philaë Technologies répond aux exigences de qualité et de performance des systèmes d'information et de communication autour de 4 pôles d'innovation : AMOA / ...

Alternant Développeur Web H/F

Le CESI recrute, pour le compte d'un de ses clients, un Développeur Web H/F en alternance. Vous intégrerez en alternance la formation diplômante de responsable en ingénierie des logiciels permettant ...

Commentaires

  1. secteur sud
    28 mai 2010 - 17h22

    C’est vrai qu’au final une règle qu’on pourrait se fixer est de ne pas faire sur le web ce qu’on ne ferait pas dans la rue ou dans un lieu public.
    Je rajouterai au dernier point que ça peut aider de constituer son réseau sur le web dans le but de rencontrer au plus vite les personnes IRL. C’est parfois un piège de se dire j’ai un réseau web alors qu’au final il est constitué de personnes distantes de 500 bornes et qu’on ne rencontrera pas tous les 4 matins… A moins d’être particulièrement mobile ce qui est rare pour les jeunes diplômés (finances obligent)

  2. Elaee
    27 janvier 2012 - 16h08

    Tout est question d’équilibre. Nous avions d’ailleurs posté une série de conseils sur notre blog : Comment assurer avec les recruteurs 2.0. Vous pouvez les retrouver ici: http://www.elaee.com/?s=comment+assurer+avec+les+recruteurs+2.0

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar