Hymne aux stagiaires du web, par Camille Alloing

Ce matin, nous publiions un ebook sur les réseaux sociaux et la recherche de stage, supervisé notamment par Camille Alloing. Décidément très inspiré, il nous livre un splendide hymne aux stagiaires (à chanter paraît-il, sur l’air d’une chanson quelconque de Justin Bieber), suivi d’une réflexion sur les stages dans le monde du web.

Hymne aux stagiaires du web

Que serait le web sans stagiaires ? Qui remplirait les open spaces ? Qui ferait pour un quart du SMIC le travail pénible de certains Norbert ? Alors, à toi jeune Padawan du numérique, voici de notre part à tous (consultants seniors, community managers chez l’annonceur, etc.) un hymne en ton honneur.

Paroles : Camille A.

Camille est un ancien stagiaire, un enseignant pour futurs stagiaires, et un exploiteur de stagiaires. Accessoirement, il recherche un stagiaire pour entretenir à sa place (et gratuitement of course) son blog.

O toi jeune stagiaire qui rêves un jour d’être community manager,
Ou bien veilleur, viens vers nous et n’aie pas peur,
Tu le sais déjà : venir dans notre agence est une véritable chance !
Toi qui rêve de travailler avec les plus grands comptes et consultants,
Toi qui depuis toujours souhaites atteindre les sommets,
La première étape est notre machine à café.
Ne te vois pas injustement comme une variable d’ajustement,
Tu es le maillon essentiel de notre rendement,
Même si jamais, nous ne te présenterons à nos clients.
Peut-être que souvent tu travailleras tard,
Peut-être que parfois tu auras le cafard,
Mais si tu remplis 4 propales en une heure,
Alors un jour (probablement) je parlerai de toi au directeur.
Et surtout rappelle-toi que tu as plus besoin de nous,
Que nous de toi…
Car valider ses études en touchant 400€ par mois,
Excuse-moi mais ce n’est pas un exploit.
Alors maintenant magne-toi, il est déjà midi
Et à ce rythme-là tu bosseras toute la nuit !

Stage yatuu

Sacrés stagiaires…

Vous aurez surement remarqué le ton ironique (le 3ème degré oserais-je même dire) de ce petit hymne ?! Malheureusement, au-delà de la caricature, de nombreuses offres de stages, de demandes  » urgentes  » de stagiaires, laissent à penser que dans le web les stages deviennent plus des  » ajustements  » que des réelles missions.

Car des stagiaires il en faut ! Du côté du stagiaire pour valider ses études, appliquer ses connaissances empiriques, acquérir de nouvelles compétences… Je parle bien entendu ici des stagiaires/étudiants, et non pas des éternels stagiaires (courants en agence de pub, en vidéo, ou généralement tout ce qui touche à la  » création « ).

Nécessaire du côté des organisations pour opérer un transfert de connaissances, aller au-delà de  » l’expérience  » et profiter de savoirs théoriques souvent très utiles. Mais c’est là que la conception du stage diffère souvent : un stage est une mission définie où le jeune professionnel doit pouvoir acquérir des compétences tout en étant  » maître  » de son projet. Très souvent les stages sont accompagnés d’un mémoire avec une vraie problématique qui doit venir répondre à un besoin à moyen/long terme de l’organisation. Bref (de mon point de vue, et on peut en débattre), un stage devient bénéfique pour l’organisation et le stagiaire à partir du moment où celui-ci est pensé pour accompagner l’évolution de l’organisation. Et contrairement à ce que l’on entend souvent, c’est l’organisation qui a plus besoin d’un stagiaire que l’inverse. Si celle-ci peut s’en passer, alors ne vous arrêtez pas, allez voir ailleurs. Qui plus est si ce stage devrait être une création de poste ! Ne parlons même pas des stages où, sans accompagnement, sans compétences déjà présentes en interne, on propulse le jeune professionnel comme  » détenteur de l’image de marque  » ou  » interlocuteur principal des clients de l’entreprise « …

Au final, si vous arrivez à trouver un stage qui vous plaît vraiment (grâce notamment à ce petit guide), n’oubliez pas que l’une des qualités d’un bon professionnel du web (ou d’ailleurs) passe aussi par le fait de ne pas vous laisser exploiter par le simple fait que vous êtes jeunes,  » inexpérimentés  » (ce qui est paradoxale parfois avec les missions demandées). Si vous devez gérer entièrement un projet important, alors la considération que l’on doit vous apporter doit être proportionnelle… Et pour celles et ceux qui sont dans un stage où ils en ch****, détendez vous en lisant le très bon blog de Yatuu.

Crédit image : Yatuu

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Camille A
    14 avril 2011 - 15h27

    Héhéhéhéhé !

    Bon, chanter sur du Justin est accessoire, mais ne peut qu’enjoliver le tout :-))))

    Merci pour le relais de cette bonne parole (ou pas…) !

  2. Modérateur
    14 avril 2011 - 15h35

    Merci à toi Camille pour ce billet en guest-star 🙂 C’est toujours un grand plaisir de t’accueillir ici !

  3. Lili
    14 avril 2011 - 16h25

    Le 1er paragraphe (l’hymne donc) est très drôle, le second très vrai.

    Voilà 5 ans que j’occupe des postes de stagiaires pour mes études, j’ai eu un peu de tout. Du stage où on te laisse dans un coin faire ta vie, à celui où t’es de corvée ménage/photocopie (en bac +3 ahah) et enfin celui où tu prends la place d’un véritable employé, avec 3 tonnes de travail et une responsabilité énorme alors que tu n’es QUE stagiaire. Le dernier étant quand même le moins pire, puisque lorsqu’on te laisse autant de responsabilité, tu peux faire un très bon mémoire (et très bien le défendre) et tu te construis un bon CV. Le plus ingrat est la paye à la fin au vue des tonnes de boulot que tu abats (et qui rapportent de l’argent à l’entreprise).

    Ce cauchemar est terminé pour moi, j’entre dans mes derniers mois de stage, dans une entreprise qui ne me prends ni pour son esclave de service, ni pour son bras droit ouf !

    Bon courage à tout ceux qui sont encore dans les types de cas énoncés ci-dessus, c’est un (très et parfois long) mauvais moment à passer, mais ça passe 😉

  4. Girard Emmanuel
    30 juin 2011 - 13h45

    C’est vrai que l’on se fait souvent une idée des stagiaires un peu erronée, ou les stagiaires sont exploités, peu payés, ou encore responsables de la machine à café…

    Mais je pense que beaucoup d’entreprises cherchent à trouver des stagiaires et à leur attribuer une mission digne de ce nom. Car si le stage est bénéfique pour l’entreprise, il l’est aussi pour le stagiaire, c’est un cercle vicieux en quelques sortes. Un stage ou l’étudiant fait des photocopies et du café, ça n’amène aucune valeur pour l’entreprise, pas plus que pour l’étudiant.

    Après c’est sur que les taches à accomplir sont parfois ingrates, mais ça ne change pas trop des emplois en CDI : tout travail à sa part intéressante et sa part ennuyeuse… !

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar