Guide de survie du chercheur d’emploi en cybercafé

Avant-propos : Ce billet a été écrit par Siegfried Thouvenot, aussi connu sur le net sous le pseudonyme de Captain Web. Siegfried tient un cybercafé à paris depuis sept ans mais est également développeur Web à ses heures perdus. On peut le retrouver sur son blog CaptainWeb.net ou il traite d’actualité high tech et toute les semaines sur le podcast « l’apéro du Captain » ou il commente l’actualité du web en compagnie de son équipe de méchant flibustier.

Comme l’écrivain, il arrive parfois au blogueur d’être victime du fameux syndrome de la page blanche. La seule différence entre les deux étant que le blogueur préférera noyer son angoisse en discutant sur twitter avec des entrepreneurs albanais plutôt que dans un bar à tourner à l’absinthe. En proposant à Flavien de participer à la semaine openblog, je n’avais pas trop réfléchi à ce que j’allais bien pouvoir écrire et c’est en voyant la deadline approcher pour la remise de l’article que je me suis retrouvé bien con devant cette fameuse page blanche. La solution de facilité aurait été de faire un petit billet présentant la dernière nouveauté Twitter ou le énième changement de look de Facebook. Après tout chez le Modérateur, c’est quand même un blog high tech, je n’aurais pas été hors sujet. Le problème c’est que cela revenait à écrire sur mon propre blog, hors, tant qu’à être invité quelque part, autant gouter aux spécialités locales. Ce point ci étant acquis, il ne me restait donc plus qu’à trouver un sujet plus ou moins relié à la thématique de l’emploi.

Heureusement pour moi et pour cet article, j’ai rapidement réalisé que je passe ma vie à côtoyer des personnes à la recherche d’un travail, et ceci pas plus loin que dans ma petite entreprise. Logique, les cybercafés restent encore un endroit privilégié pour se connecter et par extension pour faire ses recherches d’emploi. Dès lors, le thème était tout trouvé, et voici devant vos yeux pleins de larmes « le petit guide de survie du chercheur d’emploi en cybercafé ». Sept conseils pleins de bon sens et rapides à écrire.

cybercafé

  • 1 – Choisissez bien votre espace numérique !

Si je ne devais vous donner qu’un seul conseil, ce serait probablement celui la. De la connexion WiFi de votre fast food à l’immense salle de jeux en réseau en passant par les petits cybercafés de quartier, les possibilités de vous connecter en dehors de chez vous sont très nombreuses. Si le prix est un élément essentiel de l’affaire, prenez aussi en compte la qualité des services fournis, l’ambiance et le confort du lieu. Cela vous évitera de travailler sur votre thèse a coté d’une armée de geeks égorgeant du troll sur World of Warcraft (ça peut déconcentrer). De même, si vous souhaitez imprimer, c’est assez pratique de se rendre dans un lieu qui dispose d’imprimantes de bonnes qualités histoire de ne pas de retrouver avec un CV qui ressemble à un fax envoyé depuis 1982 au travers d’une faille temporelle. Enfin, n’oublions pas qu’il est possible de trouver dans la plupart des villes des Espaces Public Numériques ou vous pourrez utiliser gratuitement une connexion Internet et des logiciels de bureautique, mais également suivre des formations informatiques.

  • 2 – Sortez couvert, vos données vous remercieront

Soyons honnêtes, malgré tous les efforts que nous autres tenanciers de cybercafés mettons en œuvre pour sécuriser nos machines, il n’est jamais possible d’être certain à 100% qu’un ordinateur ne contient pas de virus. Même si l’ordinateur est remis à neuf à chaque démarrage et équipé d’une bonne protection, il suffit qu’un autre client soit passé juste avant vous avec une clé USB infectée pour que vous soyez exposé. En conséquence, vérifiez systématiquement vos supports avant de les rebrancher chez vous, spécialement si votre ordinateur ne dispose pas d’un antivirus. A titre d’information, sachez que 80% des clés supports qui arrivent chez nous sont porteuses d’un malware, généralement du type «cheval de Troie».

  • 3 – Ne devenez pas le patient zéro d’un nouveau foyer épidémique

Voyons l’autre coté des choses maintenant. C’est tout bête, mais vérifiez vos supports de données avant de les utiliser dans un lieu public ! Cela vous évitera de contaminer d’autres personnes et de vous faire regarder de travers par la personne chargée de la maintenance de l’espace numérique ou vous vous trouvez. En cas de doutes, demandez à la personne chargé de l’accueil qui pourra certainement vérifier vos données sur une machine dédiée à ce type de manœuvre dangereuse. C’est un geste qui peut sauver vos fichiers, vos voisins et peut-être même votre futur emploi (car les recruteurs apprécient moyennement de recevoir en pièce jointe des fichiers contaminés).

  • 4 – Arrêtez d’envoyer vos cv et lettres de candidature sous un format de traitement de texte uniquement reconnu par la fédération klingon

Sérieusement, purifiez par le feu les formats Works, Pages, Lotus et que sais-je encore (j’en ai vu des horreurs dans ma carrière). Dans l’absolu, même les formats Microsoft Office sont à bannir quand vous envoyez un document par Internet car il est impossible de connaitre les habitudes du destinataire. La moins mauvaise des solutions reste encore le format PDF, qui est lisible sur tout type de système (pourvu du plugin d’Adobe, certes) et conservera la mise en page d’origine. Cette réflexion est d’ailleurs également valable pour les impressions de documents car votre cybercafé ne dispose pas forcément du même logiciel que le votre ! (Et ne pensez même pas au format jpg ou tiff pour votre curriculum, on me l’a déjà fait aussi ce coup la).

  • 5 – Pensez à vous déconnecter de vos boites mails après chaque utilisation

S’il y a un bouton « déconnexion » sur tous les webmails qu’il m’a été donné de voir, c’est justement pour éviter que la personne qui passe après vous sur l’ordinateur ne s’amuse à lire l’intégralité de votre correspondance privée. Même si les machines sont normalement configurées pour supprimer toutes vos traces entre deux sessions clients, rappelez-vous que l’on n’est jamais assez prudent dès que l’on se connecte depuis un lieu public. Ce bon conseil marche aussi pour vos messengers, le site de votre banque et votre compte VIP Meetic. C’est le genre de petite chose qui vous évite les mauvaises surprises, comme de voir votre photo de profil facebook remplacé par celle de Roco Siffredi en plein travail.

  • 6 – Sauvegardez régulièrement vos travaux sur un support amovible

Quand vous passez trois heures à peaufiner votre CV, il peut être rageant de le voir disparaitre suite à un plantage malencontreux de votre ordinateur. Comme les vôtres, les machines de votre cybercafé préféré ne sont pas infaillibles et il est donc important de sauvegarder régulièrement vos travaux. Autre détail important, le système se remettant probablement à zéro à chaque redémarrage, sauvegardez toujours vos travaux sur un support amovible que vous aurez pris soin d’apporter avec vous (clé usb, disque dur externe, carte mémoire etc). Et non, les disquettes ne sont plus à l’ordre du jour…

  • 7 – Le tenancier est votre plus précieux allié

Dans les Espaces Publics Numériques et les cybercafés qui se spécialisent dans les services (impressions, scan mais également fax, saisie de texte, mise en page de dossiers etc), vous trouverez souvent une aide auprès du personnel de l’établissement. Il n’est pas rare dans certains endroits d’avoir ainsi accès à de nombreux modèles de CV et de lettres de motivation vous permettant de partir du bon pied dans votre recherche d’emploi. Certains cybercafés sont également des centres de formations agréés par le ministère de l’emploi et peuvent ainsi dispenser des cours au titre de la formation continue (gratos quoi). De quoi apprendre auprès d’un spécialiste comment utiliser Word, Excel et Powerpoint, ou pourquoi pas comment créer votre Blog emploi sur regionsjob.com.

Sur ces quelques recommandations pleines de sagesse, le Captain va regagner son galion. Je repasserais quand même par ces eaux troubles pour vérifier les commentaires de temps à autre au cas ou vous auriez quelques questions sur les cybers, que cela soit en temps que client, ou pourquoi pas futur entrepreneur !

Le blog de CaptainWeb
Crédit image

OFFRES D'EMPLOI WEB

Responsable Marketing CRM H/F

En collaboration étroite avec la Direction, vous accompagnez la Caisse Régionale dans son développement commercial et prenez la responsabilité de l'équipe CRM composée de 4 personnes. En lien avec le Pôle ...

Concepteur Développeur JAVA H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'International allant ...

Concepteur Développeur J2EE H/F

Geser-Best : société de service et d'ingénierie (300 personnes / 10 agences) accompagne ses clients depuis 1990 en proposant une offre de services étendue en France et à l'international allant ...

Commentaires

  1. Morgan
    11 novembre 2009 - 11h32

    Hello Captainweb,

    tu as omis de citer le CV sous format powerpoint (ppt) qui n’est pas non plus une bonne idée pour une impression de qualité ! Vu en vrai dans un cyber que tu connais bien …
    De même, lorsque vous répondez à une offre ne copier/coller pas votre cv dans le mail, mais envoyer le en pièce jointe avec un petit message courtois et vérifiez votre orthographe avant de l’envoyer (les petits points rouges en dessous de vos mots « tordus » ne sont pas là pour faire beaux !

  2. Jean-Luc R.
    11 novembre 2009 - 13h13

    Juste pour info. Les Espaces Publics Numériques sont des lieux à but non lucratif et qui ont pour spécificité d’être des structures où chaque personne peut être accompagnée. Bien des EPN proposent des ateliers spécifiques à la recherche d’emploi sur Internet (et la plupart du temps gratuitement).

    Pour trouver un EPN proche de chez vous, il existe une base de données nationale :
    http://www.delegation.internet.gouv.fr/netpublic/presentation.htm

  3. Thierry
    12 novembre 2009 - 13h59

    bon petit guide! Qu’on pourrait adapter à toutes les personnes qui voyagent.
    bon moi je suis un privilégié, j’ai une carte premier HSBC et je peux me pointer dans n’importe quelle salle VIP HSBC dans les aéroports du monde entier, et j’ai une ambiance ultra high tech avec impression gratuites, accès internet, salle de réunion à disposition et bar gratuit avec happy hour bière gratuite (limitée à quelques cannettes quand même). Pour ce qui est du bar gratuit on a le droit à toutes sortes de goodies, bonbons, biscuits, glace, chocolat… en plus les petites nanas qui nous servent sont top mignonnes et sont faciles pour la conversation.
    J’ai fait de la Salle VIP de l’aéroport de Congonhas mon QG.
    Pour ceux qui n’ont pas cette carte magique, pas de problème il suffit de se pointer à quelques mètres de l’entrée de la salle vip (être bien fringué c’est mieux) et demander à quelqu’un qui rentre qu’il vous invite, (on a le droit à inviter des gens)
    Technique à adapter selon la situation, en plus ça permet parfois de faire du networking car on rencontre principalement des business people là dedans.

    Système D quoi!

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar