Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Publicité : des médias français vont croiser vos données pour contrer Google et Facebook

Thomas Coëffé, le 5 juillet 2017

Pour lutter contre le duopole publicitaire Google/Facebook, plusieurs médias français annoncent le lancement de l’alliance Gravity. Objectif : croiser les données personnelles des internautes et proposer une régie unique sur l’ensemble des sites.

Les médias de l’alliance Gravity

Les médias de l’alliance Gravity sont :

  • Groupe Les Échos – Le Parisien
  • Groupe Fnac – Darty
  • Lagardère Active : Paris Match, Public, Elle, Télé 7 Jours, Europe 1…
  • NextRadioTV : BFM TV, RMC, 01net…
  • Prisma Media : Femme Actuelle, Capital, Ohmymag, Télé-Loisirs, Voici…
  • Groupe M6 : M6, W9, 6ter, Téva, Paris Première, Clubic…
  • Solocal Group : Pages Jaunes
  • SFR : L’Express, Libération…
  • Groupe Perdriel : Sciences et Avenir, Challenges
  • Condé Nast : Vanity Fair, Vogue…
  • Groupe Marie-Claire
  • L’Équipe
  • Presse quotidienne régionale : Le Télégramme, Sud Ouest, La Nouvelle République, La Dépêche du Midi et Centre France La Montagne

 

L’ensemble des ces titres (plus de 100 médias au total) touche chaque jour 44 % des Français. Un reach à comparer avec les 60 % de Google et les 70 % de Facebook. Le Monde n’a pas souhaité rejoindre l’alliance Gravity tandis que le groupe Figaro pèse encore le pour et le contre.

EDIT : Le Monde et le groupe Figaro annonce le lancement d’une régie concurrente à Gravity, baptisée Skyline. Les deux médias combineront donc également les données des internautes pour proposer des publicités ciblées sur leurs espaces. Les sites du Monde et du Figaro (Linternaute, Le journal des femmes, Madame Figaro, Telerama, L’Obs, le Huffpost…) proposeront bientôt « des formats identiques, des tarifs uniformisés et un outil de pilotage commun ».

Une mise en commun des données personnelles

Les médias du groupe Gravity partageront donc les données personnelles des visiteurs : centres d’intérêt, critères démographiques… Ils pourront ainsi proposer aux annonceurs un ciblage publicitaire relativement fin et segmenté, à la manière de Facebook et Google qui recueillent aussi de nombreuses données sur les internautes.

Les médias de l’alliance Gravity souhaitent atteindre 15 % de part de marché de la publicité programmatique d’ici 3 ans. Ils insistent sur le côté « brand safety » des marques proposées par Gravity, mieux maîtrisées que les plateformes qui diffusent des publicités Google AdWords par exemple. Les annonceurs pourront diffuser leurs publicités sur les médias de l’alliance Gravity dès septembre, via une plateforme qui centralisera l’ensemble des marques.

À noter que la recueil de données semble être réalisé grâce à des cookies. L’alliance risque donc d’être moins forte que prévu si les propositions de la Commission européenne au sujet des cookies sont validées. En effet, des discussions ont lieu en ce moment pour valider ou non l’obligation de consentement préalable des internautes avant l’installation de cookies qui suivent la navigation des internautes.

Recevez nos meilleurs articles

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *