Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Google va enfin pénaliser les sites qui diffusent des virus et malwares

Fabian Ropars, le 10 novembre 2016

Depuis 2005, Google protège les utilisateurs contre les sites malveillants qui diffusent virus ou malwares. Un site qui ne respecte pas les guidelines Google relatives aux logiciels indésirables a un écran d’avertissement (très dissuasif) affiché à l’arrivée de l’utilisateur.

safebrowsing

Cet écran disparaît une fois que Google vérifie que le site n’est plus dangereux, et ne propose plus de logiciels malveillants. Mais Google vient de se rendre compte (ils auront mis un certain temps à le faire…) que de nombreux sites demandaient une vérification après avoir retiré les malwares, puis les ajoutaient à nouveau. La faille venait du fait qu’il était possible de demander une vérification manuellement via la Search Console. Mais tout cela va changer, à partir d’aujourd’hui, les sites qui alternent contenus malveillants, et contenu respectant les guidelines seront des « contrevenants à répétition » (Repeat offenders) et il sera impossible pour ces sites de demander une vérification manuelle pendant 30 jours. Pendant ce temps, un écran d’alerte sera diffusé aux utilisateurs. Les sites qui ont été hackés (30 000 par jour d’après Google) ne sont pas concernés, et n’entreront pas dans cette nouvelle catégorie. Cette décision va dans le bon sens, il reste à espérer qu’elle soit appliquée pour tous les acteurs du web. On pense notamment aux sites de téléchargement d’outils qui ont pignon sur rue (01net, Clubic, Softonic…) et qui imposent des malwares en opt-out à chaque téléchargement.

Via Google
Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *