Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Google Fast Flip, le kiosque de la presse en ligne

Flavien Chantrel, le 15 septembre 2009

Edit : ce service n’existe plus. Nous laissons l’article à titre informatif.

newspaperRien ne va plus pour le presse traditionnelle. La concurrence d’Internet en matière d’information fait baisser les ventes de manière continue depuis quelques années. Est-ce seulement la faute de la toile ? Sans doute pas, comme le prouve cet article de L’Humanité daté de 1992 et relayant déjà un effondrement des ventes et proposant une solution novatrice : l’individualisation de l’information. Autrement dit, segmenter les lecteurs pour leur apporter les actualités qu’ils souhaitent. Cela rappelle étrangement le concept de Dailyperfect, site qui vous offre les dernières nouvelles en fonction de votre nom. Ou plus généralement l’utilisation de flux RSS, de bookmarks, des réseaux sociaux, de Twitter, des moteurs de recherches intelligents, de Netvibes et d’un ensemble d’outils permettant à chacun de faire son propre cocktail d’informations.

Cette crise ne concerne bien sûr pas que la France. Si les « fleurons » de notre culture Guts, Entrevue et Choc déposent le bilan après une division des ventes par deux ou par trois, l’Allemagne connait la pire année de son histoire. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le président de l’association fédérale des quotidiens allemands, Dietmar Wolff. La perte est telle que les blogueurs sont montrés du doigt et forcés de réagir via un manifeste (traduit de l’allemand par Enikao) faisant le pont entre l’apport d’Internet et les changements induits pour les journalistes.

Si les ventes s’écroulent, le trafic des sites web d’information augmente, tant pour les pure-players que pour les déclinaisons web des journaux papiers. Non, le web ne tuera pas le journalisme, il va juste le faire muter. Reste à trouver les modèles de monétisation… Car si les journaux papiers migrent sur le web, les pure-players commencent à lancer leurs versions papiers, comme c’est le cas pour Bakchich et peut-être Mediapart. Opter pour une solution intermédiaire en ayant une présence sur les deux terrains peut donc être une voie possible… Difficile de trancher pour le moment, le secteur risque de fortement évoluer dans les années à venir. Une chose est sûre, des professionnels de l’information seront toujours nécessaires. Écrire, analyser, arbitrer, classifier et bien sûr hiérarchiser l’information est un métier (même plusieurs). Avoir confiance dans ce qu’on lit n’a pas de prix, que ce soit en ligne ou sur papier.

Quid des lecteurs ? Après tout, ce sont eux qui choisissent leurs supports d’information. Google vient de proposer une nouveauté qui pourra fortement les intéresser. Quelques jours après Google Internet Stats, qui regroupe de nombreuses statistiques du web, le géant propose Google Fast Flip. Ce site est une version améliorée de Google actualité qui a un potentiel des plus intéressants. Il propose en effet de feuilleter rapidement l’actualité du moment en quelques clics. Les sources sont moins nombreuses que pour Google Actualités.

fast flip

La version US de Google Fast Flip propose pour le moment une soixantaine de titres, navigables de plusieurs manières. Quatre entrées sont ainsi proposées. Tout d’abord, le classique moteur de recherche. Ensuite, les articles populaires (récents, les plus vues, recommandés). Vous pouvez également naviguer par sujet et ainsi avoir un aperçu de ce qui se dit sur le sujet sur les principaux sites de journaux en ligne. Enfin, vous pouvez choisir un des titres présents dans l’index et apercevoir ses derniers articles. La navigation est simple et vous permettra à chaque fois d’arriver sur la page source en un clic. Vous ne disposez en effet que d’une copie écran.

fast flip 2

Ajoutons que Google Fast Flip est doté d’une version mobile, et vous comprendrez que son utilisation pourra séduire de nombreux internautes. Guillaume Grallet annonce l’arrivée d’une version française d’ici peu. Cette initiative permettra-t-elle de redonner l’habitude aux internautes de consulter leurs journaux favoris ? Une chose est sûre, on n’a pas fini d’en entendre parler.

Crédit photo

 

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Mr Xhark dit :

    Exactement ce qu’avais annoncé Jeff Jarvis dans la méthode Google 🙂

  2. FmR dit :

    Intéressant, vivement la version française qu’on voit concrètement le résultat en fonction des sources sélectionnées. Survoler les choses rapidement c’est bien dans l’air du temps du web.

  3. Jeanne dit :

    du point de vue lecteur c’est peut-être bien (même si personnellement je ne suis pas fan de l’actualité sur internet) mais du point de vue éditeur c’est pas terrible si ca n’apporte pas de revenu et fait perdre des lecteurs « papier ».

    Il va falloir les trouver les partenaires…

  4. Franck61 dit :

    Moi j’aime bien Netvibes…c’est français ;-)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *