Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Interview : Gamorlive, le jeu multijoueur géolocalisé

Flavien Chantrel, le 19 juillet 2011

gamorliveJ’avais eu la chance de participer il y a quelques mois au Start-up week-end de Nice Sophia-Antipolis en tant que jury. Parmi les projets présentés, un avait particulièrement retenu mon attention. Intitulé GamorLive, il mêlait géolocalisation et jeux flash. Une sorte de mix entre Foursquare et La Brute, le potentiel est plus qu’intéressant… Une bonne demi-heure de discussion avec la très sympathique équipe avait fini de me convaincre. Quelques mois plus tard, le projet a bien avancé. C’est l’occasion de faire le point sur les prochaines étapes de cette start-up naissante à travers une interview d’un de ses fondateurs, Pascal Boudier. Bonne chance à eux pour la suite de leurs aventures, n’hésitez pas les contacter (coordonnées en fin de billet) pour participer à la version beta ou si vous êtes intéressés par la création de jeux multijoueurs en html5. Ils participent également en ce moment à un concours de start-ups, donc n’oubliez pas de voter pour eux !

gamorlive

Comment vous est venue l’idée de créer Gamorlive ?

Tout simplement en regardant une vidéo de la nintendo 3DS ou un gars recevait un duel via sa console. J’ai trouvé le concept super mais limité du fait que l’on a pas tous une nintendo 3DS dans sa poche allumé avec le jeu en question… Du coup, mon regard c’est tourné vers les smartphones récents qui permettent tout cela en cross-plateforme.

Pouvez-vous nous parler du projet principal de Gamorlive présenté au Start-up week-end de Nice ?

Gamorlive, c’est une plateforme de jeux mobiles multijoueurs 100% Cloud. Le principes des jeux est extrêmement simple, que du Minute Game (jeux à consommer rapidement).Les joueurs connectés peuvent lancer des duels à des adversaires localisés plus ou moins proches. Le vainqueur gagne des points d’expérience sur le lieu ou il a lancé la partie (par exemple devant son arrêt de bus). Et s’il se trouve être celui qui à le plus de points, il devient de le maître de cet arrêt de bus ! Mieux encore, les joueurs peuvent se regrouper en Team (guilde pour les connaisseurs) et partir ensemble à la conquête de leur quartier. Chaque duel joué met en jeu de la monnaie virtuelle (Gepeez), le vainqueur capitalise ses Gepeez qui sont ensuite transformable en booster de jeu & personnalisation diverses ingame ou en bon d’achat avec nos futurs partenaires.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face pour le développement d’une telle application ?

Nos difficulté sont surtout techniques, car la technologie de browsergame dans le mobile compatible iPhone et Android and co nous oblige à nous adapter à tous les smartphones du marchés. Aujourd’hui, ces technologies existent et nous permettent de faire de tout ça une réalité.

Vous avez participé à deux start-up week-ends, quel est votre retour d’expérience à ce sujet ?

Pour moi, un Startup week-end c’est avant tout un accélérateur d’idée ! Ou “comment passer de l’idée au concret” en un week-end. En fait, j’ai participé à cinq Startup Week-end dont trois en tant que porteur de projet et les deux autres comme participant. J’y vais aussi et surtout pour faire du networking de qualité car c’est l’un des grands avantages de ces week-end. La possibilité de rencontrer des grands nom du web français, des professionnels expérimenté du web et autre. Avoir leurs feedbacks en face à face est pour moi le facteur numéro 1. Ensuite vient la rencontre des autres participants; on crée rapidement des liens lors d’un week-end ou le nombre d’heure de sommeil se compte sur les doigts d’une mains pour certains. Cette dynamique ainsi créée est magique et , pour certains, peut déboucher sur des Startup bien réelles. Je pense aussi que le nombres en hausse de ces évènements est lié aux besoins qu’ont pas mal de Français (jeunes et moins jeunes) de créer leur propre avenir.

gamorlive

Quelles ont été les retombées de ces événements pour Gamorlive ?

En premier lieu, cela a permis de faire de notre projet “amateur” un projet “PRO”. Depuis Nice, nous avons eu une centaines d’utilisateurs ayant testé notre plateforme (en version proof test). Le gros plus pour nous a été la rencontre avec un des membres du jury, Raphael Freydier responsable de l’Astek startup program. Depuis, nous avons signé avec eux et pouvons d’ors et déjà annoncé l’entrée de jean Luc Bernard le président de Astek et de Robinson Participation dans la société Gamorlive en tant que Co-fondateur. De plus, nous avons intégré le programme “Incube” mis en place par le RivieraCube l’association organisatrice de l’évènement leR3 comprenant le Startup week de Nice, un Barcamp ainsi qu’un open coffee. L’incube nous amène un soutient important ainsi qu’un suivie personnalisé au travers de ses différents partenaires.

Pour le moment, combien de personnes travaillent sur le projet ?

Au début, nous étions trois:
– Roggeri Didier, l’homme qui aime les tableaux plein de chiffres (profil marketing/biz)
– Gautier Maillet, un stagiaire qui nous a bien aidé pour le dev de la version proof test
– Moi même Pascal BOUDIER, porteur du projet aux multiples casquettes.

Maintenant que nous avons signé avec Astek et Jean luc Bernard, une belle team de développeurs d’environs neuf personnes aux profils développeurs va commencer à travailler avec nous dès cette semaine avec pour but une sortie de la bêta dans trois mois environ.

Quelles sont les pistes de développement prévues pour l’avenir ?

Sur un plan technique: HTML5 et java. Sur un plan commercial: Nous sommes déjà en train de voir pour lancer le plateforme en deux langues (anglais et français) et ainsi ne pas se limiter au marché français. Nous voulons aussi ouvrir un API pour donner la possibilité aux développeurs de faire des petits jeux multijoueurs en HTML5 et de profiter de notre plateforme pour la visibilité avec un mode de rémunération très avantageux pour eux.

Comment voyez-vous l’avenir pour le marché du jeu mobile et de la géolocalisation ?

Je pense que pas mal d’acteur du web l’ont compris bien avant nous, la géolocalisation fera partie des services standard à l’avenir. Le mobile gaming quand en lui en ai encore à son “âge d’or” même si certaines boites réalisent déjà des succès incroyables faisant baver les grosses productions de jeux traditionnels. Je pense que le jeu sera partout, que ce soit de manière ludique, ou à travers nos achats et notre façon d’interagir avec notre environnement.

Un objectif pour l’année en cours ?

Ouvrir la plateforme en V1 et nous entourer d’une équipe au top (déjà bien entamé avec les dev motivés mis à disposition par Astek).

Un mot de la fin ?

Je conclurais par trois mots: “Entreprendre, entreprendre et entreprendre”. Lancez-vous dans le bain, n’ayez pas peur des défis et surtout des défaites car elles vous font grandir.

PS: On cherche des joueurs prêt à tester notre plateforme lors de la bêta (d‘ici trois mois) ainsi que des personnes intéressés par la création de jeux mobile HTML5 mutlijoueur. N’hésitez pas à nous contacter sur info (at) gamorlive.com ou sur twitter sur @gamorlive

Le site GamorLive
La page Facebook
Votez pour Gamorlive à un concours de start-ups

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Pascal dit :

    Merci encore pour cette superbe interview 🙂 à toi flavien et à toute la team du blog 😉

  2. Bubble dit :

    Une belle interview, très intéressante qui montre bien que le « jeu » est en train de changer et qu’avec ce genre d’initiative les possibilités deviennent de plus en plus grandes. Bravo à Gatorlive en espérant pouvoir tester ça en bêta d’ici quelques mois si j’ai de la chance…

  3. Pascal dit :

    Petit déterrage pour annoncer l’ouverture de l’open bêta de gamorlive depuis une semaine 🙂 Invitez vos amis à vous défier sur notre portail de jeux mobile . Le cloud gaming vraincra 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *