Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Comment se forment les développeurs ?

Thomas Coëffé, le 20 janvier 2017

La formation des développeurs est complexe : entre les documentations officielles, les médias spécialisés, les forums de discussion, les vidéos sur YouTube et les projets personnels, les programmeurs disposent de nombreuses options pour se former. Pour mieux comprendre leurs pratiques , nous avons interrogé 8 développeurs :

Le temps consacré à la veille et la formation professionnel est important : entre 2 et 10 heures par semaines. Souvent le soir, mais aussi le matin pour certains, voire le weekend, en dehors des heures de travail – sans compter les side projects, qui peuvent parfois mobiliser les développeurs durant de nombreuses heures. Dans tous les cas, ils se rejoignent sur l’importance de la formation, « indispensable pour sortir de sa zone de confort » selon Yohann Poiron.

Tester sur un projet perso pour se former (side project)

Pour se former, rien de tel que les tests en conditions réelles. Pour apprendre, les développeurs plébiscitent les projets personnels. Leurs side projects leur permettent de mettre en pratique de nouvelles technologies et de nouvelles méthodes. Thomas Delecourt apprécie le fait de pouvoir réutiliser, dans sa vie professionnelle, ce qu’il apprend grâce aux projets personnels développés en parallèle.

C’est en mettant les mains dans le cambouis que l’on apprend le plus vite. J’essaie de brasser un maximum de technos.Je viens de terminer un système de tracking ADS-B écrit en Python sur base Redis et MySQL. Je ne connaissais pas le Python au début du projet, et ça m’a permis de bien monter en compétences.

Seul bémol, souligné par David Brukarz, aux side projects : « on a trop souvent tendance à les mettre de côté quand la production facturée prend le dessus. »

Les sites spécialisés sur le développement web

Outre les documentations officielles, utilisées par les développeurs pour apprendre de nouveaux langages et de nouvelles technologies, les sites spécialisés leur permettent de se tenir au courant des nouveautés et découvrir de nouvelles possibilités. Yohann Poiron apprécie particulièrement Stack Overflow. Il y découvre de nouvelles pratiques qu’il peut ensuite appliquer sur des projets concrets.

Je regarde régulièrement les questions les plus populaires sur Stack Overflow afin de voir les astuces de chacun. Ensuite, je me documente sur les nouvelles technologies, je teste beaucoup sur ma machine et m’appuie sur les documentations officielles.

David Brukarz utilise aussi Stack Overflow car « il est assez rare de tomber sur un problème qui n’a jamais posé de problèmes à d’autres avant ». Pour cette même raison, Louis Bels consulte les forums qui répondent à des problématiques.

Les MOOC et les formations en ligne

Thomas Delecourt accède souvent à des formations en ligne.

OpenClassrooms est vraiment une très bonne plate-forme. Avec des thématiques assez larges, et des cours souvent bien expliqués.

Il privilégie les MOOC pour se former, tout comme Timothée Graveline qui aime la gamification de certaines formations en ligne.

J’ai découvert des jeux d’apprentissage comme Rails for Zombies. C’est encore plus interactif.

La vidéo, un format apprécié des développeurs

Les tutoriels en vidéo, généralement hébergés sur YouTube, sont aussi plébiscités par les développeurs. En début de carrière, Guillaume Lafranceschina a principalement appris grâce aux vidéos.

C’est un format plus sympa que les longs textes. Sur une vidéo, on voit clairement ce qui est fait, on a souvent le même environnement de travail. Cela permet d’avoir une explication claire en même temps qu’on écrit le code.

La vidéo est également un bon moyen de continuer à se former dans les transports selon Fabien Hernoux. Au travail, il préfère l’écrit, plus précis et plus structuré. Louis Bels apprécie les tutoriels vidéo pour s’imprégner d’une technologie. Thomas Delecourt est sur la même longueur d’ondes.

YouTube ne fournit pas que des vidéos de chat ! On trouve énormément de conférences, sur tous les thèmes (Développement, IA, Big Data…). C’est appréciable, surtout quand on a pas la possibilité de se déplacer sur les événements.

À lire également
developpement Top 10 des chaînes YouTube pour les développeurs

Les autres méthodes privilégiées par les développeurs

Les développeurs que nous avons rencontrés nous ont aussi beaucoup parlé des conférences, des meetups et des événements spécialisés sur le développement : Java User Group, DevFest de Nantes… De véritables lieu de rencontres professionnels et de formation. Fabien Fleureau a la chance de pouvoir faire des code reviews avec ses collègues. Thomas Delecourt lit beaucoup de livres, en format papier ou en ebook. David Brukarz apprend aussi beaucoup sur le terrain.

La nature même de mon travail, la sous-traitance, me fait souvent travailler avec des agences qui ont leur technos ou process préférés, à moi de m’y adapter… et donc d’apprendre de nouvelles choses.

Les sites préférés des développeurs pour se former

Les développeurs citent de nombreux sites et outils pour se former. Stack Overflow et OpenClassrooms sont plébsicités. Ils consultent les forums spécialisés de Google, GitHub, la partie ‘Coding’ de Smashing Magazine, CSS Tricks et Product Hunt. Les plateformes de cours en ligne edX, Coursera, Treehouse, Udemy, Codecademy sont les plus utilisées. Pour leur veille, ils apprécient Twitter, Pocket, Feedly, Slack. Côté médias, ils citent Korben, Developpez.com et Grafikart.

C’est sur ce site que j’ai tout appris et sur lequel j’apprends encore aujourd’hui. C’est ce site là qui m’a donné envie de développer et qui m’a aidé (grâce à la communauté) à m’orienter dans mes études.

Améliorer sa spécialité et en découvrir d’autres

Les développeurs se rejoignent sur un autre point, défini par Fabien Fleureau.

Il faut toujours s’améliorer sur son langage de prédilection, car c’est important pour sa carrière de développeur. D’un autre côté, se former sur d’autres langages/technos permet d’avoir un regard critique envers son langage de prédilection.

Être référent sur son langage/techno est important, mais s’ouvrir aux autres l’est tout autant. Thomas Delecourt a, durant 10 ans, pratiqué le PHP et plus généralement les technologies web (essentiellement sur stack LAMP) mais focalise aujourd’hui sa formation sur d’autres technologies.

J’apprend des technos plus en adéquation avec ce vers quoi je tends. Je fais du Redis, du Python, du C et C++ plus récemment. Je me suis vraiment aperçu que rester cantonné aux simples technos que je pratique au quotidien était une grosse erreur si je ne voulais pas être dépassé dans les années à venir.

David Brukarz insiste quant à lui sur l’apprentissage des différents frameworks.

Entre BackBone, Angular, ReactJS, VueJS, il faut savoir apprendre des frameworks parfois différents dans leurs méthodes et dont on ne sait pas vraiment lesquels seront encore là demain. Sans compter Phonegap pour faire du mobile, C#/Unity pour faire de la VR ou de la réalité augmentée, les API pour bosser avec des applications tierces… Ce métier est une longue suite de technos/méthodes à découvrir et à apprendre tout le temps.

Comprendre les autres métiers pour mieux travailler

Enfin, notons que l’ouverture des développeurs ne se limite pas aux langages et aux technologies.  Ils s’intéressent aussi aux spécialités des autres professionnels du web, une manière de mieux les comprendre pour mieux travailler avec eux. David Brukarz résume très bien l’intérêt de cette formation élargie au digital.

Il est important pour le développeur de savoir où il se situe dans la chaîne de production de son projet et de comprendre le travail des autres pour comprendre leurs besoins et donc ce qu’on lui demande.

Il discute beaucoup avec des spécialistes de l’UX, avec le marketing, les commerciaux et les community managers. Fabien Fleureau s’initie aux sciences de la data pour mieux comprendre les algorithmes et le machine learning. Fabien Hernoux apprécie le SEO et la sécurité informatique, Timothée Graveline s’intéresse davantage au webdesign, au webmarketing et au dessin – il anime d’ailleurs une chaîne Twitch hétéroclite, Geekinc. Yohan Poiron tient également un blog que nous apprécions beaucoup, le Blog des Nouvelles Technologies..

Je tiens un blog en parallèle de mon boulot, ce qui me permet de faire une veille beaucoup plus large sur tous les domaines liés à la technologie…

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. David dit :

    Je pense qu’il faut surtout être doué pour devenir un bon développeur. Si on trouve le plaisir en lisant ou en modifiant un code on peut même faire une autoformation sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *