Fermeture de Google labs

Il faut croire qu’il n’y a pas que les politiques qui attendent l’été pour annoncer les mauvaises nouvelles et passer des lois en catimini. Google profit de l’engouement de Google plus et de la relative inactivité du mois de juillet pour faire une annonce importante : les jours de Google labs sont comptés. La firme de Mountain view a en effet décidé d’arrêter de s’éparpiller en proposant ses innovations au coup par coup via le labs. Ils vont au contraire concentrer leurs efforts sur les produits déjà existants et tester leurs nouvelles fonctionnalités directement dessus. Un changement de cap bien résumé dans le titre de l’annonce faite sur le blog officiel « More woods behing fewer arrows« ,que l’on pourrait traduire par « plus de bois pour moins de flèches » (moins sexy en français tout de même). Une expression qu’utilisait il y a déjà un an Andrew Orlowski, journaliste IT pour The Register pour commenter la position que devrait adopter Google par rapport à son Android market. Il faut croire qu’il a été entendu, mais à un autre niveau.

rage guy
Pas de panique toutefois, les services actuellement présents dans Google labs (Google goggles, Moderator, Google alertes, Reader…) ne vont pas toutes disparaitre. Une partie sera abandonnée, mais les principales seront incorporées dans d’autres services Google existants. On voit mal Reader et Alertes disparaitre par exemple… Au total, 56 services sont concernés. Ce n’est pas sans rappeler la levée de bouclier opérée lors de l’annonce par Yahoo! de la fermeture de nombreux services dont Delicious. Laquelle avait été semble-t-il un malentendu… Autre précision, les labs respectifs de Gmail et de Google maps continueront de fonctionner Et enfin, les services liés à Android resteront téléchargeables sur l’Android market. Les autres termineront donc dans le cimetière des échecs Google avec Google vidéos, Jaiku, Wave, Google answers et consorts. A un an près, Google labs aurait fêté ses 10 ans, son ouverture ayant été annoncée en mai 2002.

Les mauvaises langues parleront d’un rattrapage poru combler le retard accumulé sur le web social. Il est clair que l’on peut y voir une concentration des efforts pour booster Google plus et arriver à rivaliser avec Facebook. Google s’est-il enfin trouvé un ennemi à sa hauteur ? Espérons que l’émulation ainsi créée profite à l’innovation, même en dehors de Google labs, et non à une consensualité des services… Affaire à suivre.

Le billet officiel de la fermeture de Google labs

Et pour les nostalgiques des échecs de Google, voici une infographie récapitulant leurs 15 plus beaux flops.

flop google

Réalisé par Wordstream

OFFRES D'EMPLOI WEB

Concepteur Développeur H/F

CMRE Logiciel, Société de Services du Numérique depuis plus de 40 ans, a 3 établissements situés respectivement à Ceyzériat dans l'Ain (15km de Bourg en Bresse), Arbent (01) et Saint ...

Développeur IOS – Android H/F

Acteur de l'ingénierie informatique depuis 2005, Philaë Technologies répond aux exigences de qualité et de performance des systèmes d'information et de communication autour de 4 pôles d'innovation : AMOA / ...

Alternant Développeur Web H/F

Le CESI recrute, pour le compte d'un de ses clients, un Développeur Web H/F en alternance. Vous intégrerez en alternance la formation diplômante de responsable en ingénierie des logiciels permettant ...

Commentaires

  1. Darkam
    21 juillet 2011 - 14h00

    Clairement la question de la survie de « Buzz » est posée. Quelle différence entre un « post » en mode « public » sous G+ et un « Buzz » ? Si G+ prends vraiment il serait logique que Buzz soit mieux intégré ou disparaisse purement.

  2. Jérôme - blog marketing
    23 juillet 2011 - 14h03

    Oui je pense que buzz peut disparaître au profit de Google +, cela ne me parait pas incohérent

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar