Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Facebook est-il en perte de vitesse ?

Juliette Pignol, le 21 mars 2017

En janvier dernier, l’institut Bridge Ratings a effectué une étude auprès des utilisateurs américains de Facebook. Les résultats ont prouvé que les jeunes générations utilisaient moins souvent le réseau social que les années précédentes. En effet, entre 2012 et 2017, le nombre d’usagers de Facebook semblent moins satisfaits du réseau social qu’ils ont pu l’être avant.

Trop de publicités et de messages politiques ?

Fort de ses 200 millions d’utilisateurs américains, Facebook est en train de connaître une petite baisse de connexion, notamment à cause de messages politiques et publicitaires de plus en plus présents sur l’interface. Les utilisateurs de tout âge ont affirmé que les posts Facebook relatifs aux élections présidentielles n’ont fait qu’accroître le sentiment de toxicité de Facebook.

Aussi, la proportion d’unfriending (le fait de supprimer ses contacts) a été très élevée en avril 2016. Ce fait est mis en corrélation directe avec avec la hausse de l’utilisation d’Instagram ou de Snapchat.

Le changement le plus significatif porte sur les 35-44 ans : en 2012, 25 % des usagers déclaraient ne plus trop utiliser Facebook alors qu’en 2017, ils sont désormais 41 % ! En revanche du côté des digital natives, la baisse est moins significative passant de 31 à 35 %.

Plus de la moitié des internautes américains naviguent uniquement via leur smartphone (53,8 %), Facebook réussir à maintenir son audience grâce au succès des contenus vidéos et de fonctionnalités comme Facebook Live ou les Stories.

Entre 2017 et 2021, on estime qu’il y aura près de 13 millions de nouveaux inscrits sur Facebook aux US, soit une hausse moins significative que les 5 dernières années (2,7 % contre 1,3 %). Autre fait intéressant, près de la moitié des nouveaux usagers seront des seniors de plus de 65 ans !

Pourquoi décide-t-on d’unliker une page Facebook ?

Outre la baisse de l’usage et l’unfriending, l’étude revient sur les raisons qui poussent les utilisateurs à ne plus aimer une page. Des données précieuses qui permettent de mieux comprendre les pratiques à éviter. Les raisons les plus citées par les internautes sont la fréquence trop importante des posts, l’angle trop marketing des publications et le désintérêt pour les posts publiés par les marques.

Recevez nos meilleurs articles

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Commentaires
  1. Stephane dit :

    Dommage que l’étude reprenne des données de 2014 sur les raisons de ne plus suivre les pages …. recyclage d’analyse

    Voir le lien: http://stuartjdavidson.com/facebook-for-business/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *