Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Facebook met à jour sa politique d’utilisation des données

Thomas Coëffé, le 14 mai 2012

Lorsque Facebook met à jour sa politique de confidentialité, le but affiché est souvent la clarification des règles, pour que les membres s’y retrouvent. Le réseau social souhaite se donner une image d’entreprise « transparente », malgré le fait qu’elle vive grâce aux données des utilisateurs. Récemment, Google a également modifié ses règles de confidentialité. Derrière la bonne foi affichée, la CNIL avait pointé du doigt les dangers inhérents à ces changements. Facebook semble ici copier son concurrent, en explicitant davantage certaines règles… au détriment de l’utilisateur ?

Facebook a donc procédé à trois éclaircissements de sa politique d’utilisation des données, afin de répondre à l’agence irlandaise en charge de la protection des données.

De la publicité ciblée, même en dehors de Facebook

Désormais, Facebook peut utiliser les données des utilisateurs pour personnaliser la publicité affichée… et ce, même lorsqu’ils ne se trouvent pas sur le site de Facebook. C’est une façon comme une autre de concurrencer un peu plus Google, sur le terrain des publicités. Le réseau social précise bien qu’il ne délivre aucune donnée aux sites concernés, il se contente de diffuser de la publicité ciblée suivant le profil des visiteurs dont il connaît l’identité.

Vos amis, porte de sortie de vos données privées

Le réseau social explique également que lorsqu’une application a accès à vos contacts, celle-ci peut récolter les données publiques de tous vos amis. Il s’agit là d’une raison de plus de privatiser vos publications et vos informations sur Facebook. Vis-à-vis de la confidentialité des données, le réseau social donne un autre exemple : si vous partagez vos playlists ou vos likes avec vos amis uniquement, ceux-ci peuvent décider de partager ces informations avec une application. Dans ce cas, l’application pourra utiliser ces informations vous concernant, sans vous demander d’autorisation.

Les données fournies, conservées à vie ?

Facebook a également clarifié la façon dont les données des utilisateurs sont utilisées par les applications. Si celles-ci doivent demander une autorisation aux membres avant de récolter et d’utiliser leurs données privées, chaque utilisateur peut révoquer ce droit via les paramètres de confidentialité. Seulement, nous apprenons que cette suppression des droits de collecte n’oblige pas les applications à supprimer les données des utilisateurs sur leurs serveurs. Une fois les données récupérées par les sites tiers, ceux-ci peuvent donc continuer de les utiliser, malgré la révocation des droits par l’utilisateur. La prochaine fois, il faudra peut-être réfléchir davantage avant d’offrir ses données. Facebook précise également que si vous souhaitez que ces données soient supprimées, il n’est pas un intermédiaire : vous devrez contacter l’entreprise en question directement, sans garantie de suppression.

Au sein de la page qui résume l’ensemble de sa politique d’utilisation des données, Facebook précise également le rôle des cookies, et ajoute un certain nombre d’exemples pour illustrer ses règles. Si le réseau social joue la carte de la transparence, le nombre de portes de sortie potentielles des données va en grandissant : il devient de plus en plus difficile de retenir ses informations, même en réglant strictement les paramètres de confidentialité sur Facebook.

Crédits photo
Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Jerome dit :

    Merci pour ce décryptage et la synthèse.
    Pour ma part j’évite au maximum d’autoriser les applications à utiliser mon compte Facebook. Je suis très réticent à l’approbation de tout ce qui est application tierces sur Facebook.

    Dès que j’ai une demande de validation d’application, j’ai tendance à me passer du contenu qui était susceptible de m’intéresser.

    Ça n’engage que moi mais c’est un conseil que je donne 🙂

    Jérôme

  2. Bis avec Jérôme.

    De toute façon, il faut le répéter : quand le produit est gratuit, c’est qu’on est le produit.

    Facebook a fait ses preuves, plus de 900 millions d’utilisateurs dont plus de la moitié sur plateforme mobile, des Ads plus pertinentes que AdWords car bien plus segmentées… Le géant est juste en train de réinventer le marketing de demain à sa sauce, sachant qu’il a la main mise sur nos contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *