Facebook : la guerre du reach aura bien lieu

Y-a-t-il vraiment eu une baisse du reach Facebook ? Depuis fin août, la question est sur toutes les lèvres (des community managers). Nombre de pages fans ont en effet pu constater depuis cette période que leurs publications voyaient leur portée baisser singulièrement. Puisqu’au même moment, Facebook lançait la possibilité de payer pour promouvoir ses actualités individuellement pour augmenter leur portée, la conclusion était rapidement trouvée : cette baisse de visibilité est due à la volonté de Facebook de faire payer les entreprises. Mais un article du très sérieux Techcrunch venait au début du mois de novembre semer le doute. Le journaliste Josh Constine y expliquait que cette baisse du reach liée au lancement des Promoted Posts n’était qu’une rumeur, et qu’elle s’expliquait plutôt par une hausse des plaintes pour spams, et par une concurrence toujours plus féroce pour obtenir de la visibilité dans le fil d’actualité des fans. Facebook serait donc innocent.

On le sait, l‘Edge Rank de Facebook détermine quels posts de pages seront plus visibles par les fans. Avant l’affaire de la baisse du reach, le chiffre de 16% (pourcentage de fans d’une page voyant effectivement une publication) circulait régulièrement. Aujourd’hui, malgré les dénégations de Facebook, cette portée serait encore bien plus faible… C’est ce qu’explique l’agence We Are Social, spécialisée dans les médias sociaux, avec un article de l’un de ses membres dirigeants, Robin Grant, qui met à mal la théorie de la rumeur énoncée précédemment dans Techcrunch. We Are Social a mené une étude chiffrée en partenariat avec Social Bakers, site bien connu de statistiques sur les médias sociaux.

Entre le 10 août et le 2 novembre, 41 051 posts publiés par un échantillon de 274 pages fan, de diverses tailles, ont été analysés. Depuis le mois d’août, il a été constaté une baisse moyenne de la portée organique de plus de 40%…

Un graphique assez éloquent, qui montre bien que cette baisse de portée constatée sur les pages fan n’a rien d’une hallucination collective. Elle touche différemment les pages, en fonction de leur nombre de fans.

Malgré cette étude, et d’autres qui montrent à peu près les mêmes conclusions, Facebook continue à nier cette baisse de la portée, et se fend même d’une explication officielle en conférence de presse. L’occasion d’éclaircir les mystères de l’EdgeRank, dont voici les quatre principaux critères :

  • l’interaction : si vous avez « aimé » tous les posts d’une page, vous verrez davantage de contenu de cette page
  • les réactions des autres fans : si les autres membres ont ignoré une publication ou s’en sont plaint, il y a peu de chances que vous voyez celle-ci
  • votre interaction sur le même type de contenus : si vous avez aimé beaucoup de photos, vous verrez plus probablement les photos postées par une page
  • si la page qui a posté une publication a reçu beaucoup de plaintes, vous serez moins en mesure de voir ses posts. Ce critère est devenu plus important en septembre 2012.

Pour Facebook, si votre portée a baissé, c’est donc que beaucoup de membres vous ont considéré comme un spammeur. Il y a quelques temps, Facebook insistait beaucoup sur l’engagement, la qualité des relations… De quoi ne plus savoir que penser. Le réseau social insiste sur le fait qu’il possède des données entrant en contradiction avec les études précédemment citées, qui selon lui ne concernent qu’un échantillon trop faible de pages fans pour être authentiques. Reste que de nombreux administrateurs ont constaté une baisse de reach importante…  Mais Techcrunch affirme qu’il s’agit d’une minorité très visible, et que les pages pour lesquelles la portée n’a pas baissé ne se sont pas manifestées. Palo Alto, ton univers impitoyable !

Source image

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar