Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Facebook lance les Instant Articles en France

Fabian Ropars, le 25 novembre 2015

Déjà disponibles depuis plusieurs mois aux USA, les Instant Articles débarquent en France avec le concours de 3 médias : Le Parisien, 20 Minutes et Les Echos. Pour rappel, les Instant Articles permettent aux publishers d’héberger leur contenu sur Facebook. L’avantage est un temps de chargement très largement réduit, et donc une expérience plus fluide pour l’utilisateur. Le format est aussi plus adapté à l’expérience mobile, et à Facebook en particulier. Pour ce qui est de la monétisation, Facebook et les médias partagent les gains (aux USA, 70% des revenus iraient aux médias, le reste à Facebook). Le premier à franchir le pas sera Le Parisien, dès cette semaine, puis 20 Minutes et Les Echos début 2016. Le Parisien affirme entamer une phase de test avec 5 articles publiés par jour. Le responsable marketing digital du journal résume sur L’Express la raison pour laquelle ils ont passé le cap : « De nombreux lecteurs qui cliquaient sur les articles ne les lisaient même pas, tellement le chargement était long, à cause de problèmes de réseau ou de la lourdeur du site« . Pour ce qui est du partage des revenus publicitaires, Le Parisien pourra vendre un espace par article et en garder les revenus, ou utiliser la régie Facebook. Aux USA le succès des Instant Articles serait pour l’instant mitigé, attendons de voir ce que donnera cette première phase de diffusion du format en France.

facebook-instant-articles

Recevez nos meilleurs articles
Commentaires
  1. Julien Cogitore dit :

    Quand les réseaux sociaux se rapprochent un peu plus du journalisme….
    L’instantanéité dans la prise d’information ouvre des portes intéressantes en termes de développement de business.

  2. Chris dit :

    C’est surtout que le trafic du Parisien, des Echos et de 20 Minutes va bien baisser. Ces médias espèrent sans doute gagner de la visibilité au détriment de leur concurrence, mais pendant ce temps, Facebook prend sa part du gâteau (30% tout de même !). Un pari risqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *