60 secondes sur Internet en 2014 : les chiffres clés
60-secondes-internet
La taille idéale des articles de blog et des publications sur les réseaux sociaux
taille-ideale-publication
Identité numérique

Facebook Graph Search : tout ce qu’il faut savoir

Hier avait lieu une conférence de presse très attendue de Facebook. Alors que beaucoup de projections étaient faites (OS ? Mobile ?), nous avons finalement une réponse : c’est au search que va s’attaquer Facebook. Et pas de manière ponctuelle, le plan semble tracé pour les prochaines années. Mais pas avec une recherche semblable aux moteurs de recherche : le Graph Search se basera bien sûr sur votre réseau pour vous fournir des réponses à des questions simples, basées sur l’activité de vos amis. Une nouvelle manière de penser la recommandation qui ne sera toutefois pas disponible tout de suite mais qui pourrait faire évoluer notre manière de consommer de l’information. Toute l’équipe s’est penchée sur le sujet pour vous proposer un billet collectif récapitulatif.

Le fonctionnement de Facebook Graph Search

Facebook Graph Search se base sur votre social graph, autrement dit sur vos connections et amis et sur ce qu’ils aiment. Il ne vous donne pas accès à davantage de contenu : il vous permet simplement de mieux le retrouver. C’est en quelque sorte l’arrivée de la recherche sémantique sur le réseau social. Concrètement, via l’outil de recherche habituelle, vous [pouvez] allez notamment pouvoir entrer, comme requête :

  • Photos de moi à Sydney.
  • Photos de mes amis à Rennes.
  • Personnes qui aiment le blog du Modérateur.
  • Restaurants fréquentés par mes amis.
  • Filles célibataires de moins de 25 ans dans ma ville.

Le Graph Search se base sur vos informations personnelles, celles partagées avec vous par les membres, et les données publiques transmises par l’ensemble des membres. Sont notamment prises en compte les informations contenues :

  • Dans les profils (emploi et scolarité, infos générales, amis…)
  • Dans les photos (localisation, identifications)
  • Dans Facebook Places (check-ins)
  • Dans les intérêts personnels (mentions J’aime)

Les résultats de recherche sont ensuite classés suivant l’engagement global suscité par les contenus obtenus, et votre affinité avec ceux-ci (les photos d’un ami seront davantage mises en avant si vous interagissez régulièrement avec lui).

 

Et après ? Pour le moment, les possibilités sont grandes mais limitées au social graph. Et dans tous les cas, limitées par la véracité des informations partagées. A l’avenir, on peut imaginer un élargissement des sources, et une meilleure compréhension des recherches sémantiques. De quoi rechercher les photos d’une personnes uniquement prises en soirées en se basant sur les données EXIF par exemple.

Facebook permet d’ores-et-déjà de tester le Graph Search, mais uniquement via des requêtes formatées (personnes habitant dans ma ville, photos de moi, restaurants fréquentés par mes amis). Vous pouvez également vous inscrire à la version beta pour tester l’outil en avant-première.

Opportunités et contraintes

  • Pour l’utilisateur

Le nouveau graph Facebook, c’est d’abord une excellente opportunité pour l’utilisateur d’affiner ses résultats de recherche avec des critère multiples. Vous cherchez à savoir ce qu’écoutent vos amis à Paris, New-York ou Barcelone ? Le livre préféré de vos anciens amis de promo ? Le restaurant qui a les faveurs de vos amis à Marseille ? Les célibataires sur votre lieu de travail, dans votre liste d’amis, ou dans votre école ?  Le Graph Search a la réponse. A condition bien-sûr que les utilisateurs aient correctement renseigné leurs informations personnelles.  Pour bien identifier les possibilités offertes, il faut avant tout comprendre que le Graph Search permet de croiser toutes les données : profils, photos, lieux, intérêts. Les possibilités de recherche sont quasiment infinies, et l’utilisation d’un langage naturel simplifie encore les requêtes.

Le positionnement de Facebook est donc assez clair : il veut aller encore plus loin dans le principe de recommandation sociale. Là où Google répondra à tout types de questions de manière générale (Restaurants à Rennes), Facebook va plutôt chercher à personnaliser les réponses pour leur donner plus de contexte (Restaurants que mes amis aiment à Rennes). Une manière de donner du sens aux recherches mais aussi d’exploiter les innombrables données disponibles sur le réseau social. On pourrait le présenter d’une autre manière : Facebook Graph Search veut vous permettre de rechercher dans votre vie. Et donc à se positionner encore plus profondément dans votre quotidien.

  • Pour les marques

Évidemment, quand on parle de Facebook, la problématique de l’utilisation du réseau par les marques n’est jamais loin. La toute nouvelle fonctionnalité de recherche va offrir aux marques, et au marketeurs, un formidable moyen de comprendre le consommateur. Les fameuses “cibles” seront beaucoup plus facilement identifiables.  Pour les marques les “recherches complexes” mêlant de multiples critères possibles grâce à au Graph Search seront l’occasion de comprendre le comportement des consommateurs et de cibler des utilisateurs avec précision. Et à l’heure du marketing segmenté et hyper-localisé le Graph Search est sans aucun doutes une attente profonde des professionnels. Croiser lieux, intérêts et emploi permettra ainsi de créer des profils types d’utilisateurs.

Il est ainsi possible de cibler les athlètes “likés” par les utilisateurs qui aiment Nike et habitent à New-york ; ou par exemple les livres likés par les gens qui aiment aussi Star Wars.  A noter, la simplicité extrême de ce genre de recherches grâce à l’intégration d’un langage naturel. En tapant : “musique aimée par les gens travaillant chez Regionsjob”, les résultats s’afficheront tout de suite, sans utilisation de services complexes d’analyses de données. Un véritable eldorado pour les pros du marketing…   Et une fois les API intégrées au Graph Search les possibilités seront infinies.

  • Pour les journalistes

Plus surprenant, Facebook vante aussi la capacité du Graph Search à aider les journalistes dans leurs recherches permanentes de sources. Selon Vadim Lavrusik, en charge des relations presse pour le réseau social, le Graph Search sera une véritable révolution pour la recherche de données liées à des sujets d’actualité. Ce sera aussi une formidable opportunité pour trouver des “experts” sur des sujets précis. Dénicher par exemple une source qui travaille pour une compagnie donnée avec un poste spécifique sera d’une totale simplicité.

Trouver des photos en relation avec des sujets, sera, une fois encore, largement simplifié et affiné. Il y 240 milliards de photos uploadées sur le réseau. Grâce au Graph Search, il sera possible de les filtrer selon de multiples critères. Une source d’information phénoménale et potentiellement révolutionnaire.

A l’inverse, le Graph Search est une invitation pour les utilisateurs à se rapprocher des journalistes spécialisés dans leurs centres d’intérêt. En cherchant “journaliste parisien spécialisé dans le sport”, vous saurez instantanément qui suivre pour vous tenir informé.  Une façon à peine déguisée pour détrôner twitter qui a depuis son lancement les faveurs du monde médiatique…

Contraintes

Le Graph Search de Facebook introduit de nouvelles contraintes pour les utilisateurs et entreprises. La recherche se basant dorénavant sur la totalité des informations personnelles partagées, cette nouveauté poussera les utilisateurs à compléter leur profil ou, au contraire, à l’épurer pour protéger leur vie privée. Facebook a d’ailleurs fait évoluer ses paramètres de confidentialité et propose désormais des raccourcis permettant d’accéder aux principales options.

  • Pour l’utilisateur

Une chose principale à avoir en tête, comme nous l’avons évoqué : ce qui apparait dans les résultats du Graph Search dépend des paramètres de visibilités de vos informations personnelles. Ainsi, si votre lieu de naissance, vos goûts musicaux ou encore vos photos ne sont partagées qu’avec vos amis, seuls eux pourront les voir apparaitre lors d’une recherche. Le Graph Search permettant de croiser plusieurs données au sein d’une requête sémantique (“Chercher amis étant Community Manager et aimant Le Blog du Modérateur sur Facebook”), il devient donc très important de vérifier vos paramètres de visibilité. Cela incitera sans doute les utilisateurs à remplir leur profil pour optimiser sa visibilité.

Au contraire, si l’utilisateur souhaite que ses informations ne soient pas visibles dans le Graph Search, il devra nécessairement les cacher aux yeux de tout le monde. En effet, ce qui est visible sur votre profil l’est nécessairement dans une recherche. Facebook incite donc ses utilisateurs à vérifier leurs informations personnelles grâce notamment à l’historique personnel (cf. article historique personnel) et aux raccourcis de confidentialité.

  • Pour les marques

Pour les marques, les opportunités sont nombreuses comme l’évoquons plus haut. Mais qui dit opportunité, dit contraintes. On parle déjà de SEO (référencement naturel) pour le Graph Search et pour cause, Facebook conseille déjà les marques dans l’optimisation de leur page. Ainsi, certaines données sont essentielles à remplir :

  • Toutes les informations permettant d’identifier votre page : nom, catégorie, url et section “À propos”.
  • Dans le cas d’une présence locale (magasin, restaurant), toutes les informations permettant de situer l’entreprise.

Pour le reste, les choses ne changent pas : l’engagement reste une donnée importante pour optimiser son positionnement et sa visibilité. Ces recommandations font preuve de bon sens et ne sont pas nouvelles, mais le Graph Search instaurant la nécessité d’être bien référencé, il est important de les appliquer.

Facebook Graph Search n’est pas disponible en France pour le moment, et devrait considérablement évoluer dans les prochaines années. Nous n’en sommes qu’au début, mais cela indique bien la direction que Facebook veut prendre, à savoir rester la plaque centrale de toute présence en ligne et une extension de sa vie quotidienne, comprenant bon nombre d’informations sur vous et vos relations sociales. A suivre, avec dans un premier temps un déploiement en France qui ne devrait pas se faire avant quelques mois, au mieux.

Commentaires

  1. ElleB
    17 janvier 2013 - 10h39

    Pas mal ! Pensez vous que cela va limiter l’impression publicitaire sur le réseaux ?

  2. laurence
    17 janvier 2013 - 17h20

    C’est super les avantages que ce moteur de recherche fournira mais alors c’est très mauvais pour notre vie privé, avec Microsoft qui a acquis des part des Facebook il y a du Bing sur ce coup

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar