60 secondes sur Internet en 2014 : les chiffres clés
60-secondes-internet
La taille idéale des articles de blog et des publications sur les réseaux sociaux
taille-ideale-publication
Identité numérique

Le fil d’actualité et l’EdgeRank expliqués par Facebook

Le fil d’actualité sur Facebook est régi par l’EdgeRank. Ce dernier filtre les informations mises en ligne par les pages et contacts afin de ne publier que ce qui est considéré comme pertinent. Mais à la manière d’un Google, Facebook reste très secret sur la teneur de son algorithme. Une posture qui a tendance à provoquer une certaine défiance de la part des professionnels tributaires des ajustements de l’EdgeRank, et de ses audiences toujours plus restreintes. Mais cette culture du secret semble en pleine évolution. Hier, le réseau de Palo Alto avait convoqué une partie de la presse pour justement expliquer comment marche le Newsfeed, et comment se fait le tri entre ce que nous voyons et ce que nous ne voyons pas.

1500 « histoires » potentielles par jour

Il faut d’abord savoir qu’un utilisateur lambda peut voir 1500 « actions » potentielles (photos, statuts, check-in, musique écoutées par ses amis…) dans son flux. Et sans tri de la part de Facebook le nombre d’interactions créées par chaque histoire diminue de façon exponentielle. Facebook explique par ailleurs que les « affinités sociales » permettent d’afficher seulement 300 « histoires » en moyenne par jour sur les 1500 possibles. Pour faire simple, vous voyez les publications des amis et pages que vous likez le plus, les autres sont masquées par l’EdgeRank. Et plus une publication sera populaire parmi vos amis, et sur le réseau en général, plus vous aurez de chance de la voir s’afficher. Jusque-là, rien de bien nouveau, et les « subtilités » de l’EdgeRank ont déjà été expliquées. Mais Facebook a aussi annoncé des ajustements pour son Newsfeed.

Le « Story Bumping »

Difficile de traduire cette nouvelle fonctionnalité du Newsfeed. Elle permet à une histoire que vous n’auriez pas vu à un instant T de remonter dans le flux, et d’être vue. Et cela même si l’histoire en question n’a pas suscité d’engagement particulier. Plus besoin donc de scroller à s’en fouler l’index pour lire des statuts « immanquables » !

Cette fonctionnalité serait déjà déployée sur les versions desktop de Facebook et arriverait très vite sur mobile. D’après Lars Backstrom, en charge du développement du Newsfeed, le « story bumping » augmente de 5% le nombre d’histoires vues quotidiennement postées par ses amis. Et une augmentation de 8% pour les histoires postées par des pages. Ces chiffres ne prennent en compte que des données « organiques ». Avant la mise en place de cette fonction, les observations de Facebook montraient que les gens scrollaient suffisamment pour lire 57% des histoires affichées dans le newsfeed. Grâce au story bumping, le taux de lecture serait de 70%. Attention toutefois avec ces données, elles proviennent uniquement de Facebook…

Last Actor

Autre changement dans l’algorithme Facebook, l’importance donnée au « Last Actor » (dernier acteur). Pour résumer, Facebook garde en mémoire les 50 dernières interactions d’un utilisateur. Ces informations sont ensuite appliquées à l’EdgeRank pour montrer dans le Newsfeed les histoires des utilisateurs ou pages avec lesquels vous avez le plus d’interactions. Ces histoires remonteront en haut du Newsfeed et vous n’avez pas à scroller pour les voir à leur place « chronologique ». Cette fonctionnalité permettrait là encore une meilleure expérience utilisateur et un meilleur taux d’engagement.

Si les informations mises en ligne par Facebook ne révolutionneront pas les pratiques personnelles ou professionnelles que nous avons du réseau, il est intéressant de constater une volonté affichée de démystifier l’outil via des posts sur la page Facebook for business. Jusqu’à présent Facebook ne donnait que peu d’information, et les services tiers tels que SocialBakers étaient plus à même de nous offrir des données chiffrées sur l’EdgeRank. Notons aussi que plus de 15 personnes travailleraient uniquement sur le Newsfeed dans les locaux californiens. Dernière précision, ces changements n’impactent pas la portée des publicités et statuts sponsorisés. Annonceurs, vous allez devoir continuer à mettre la main au portefeuille ! Et nous pouvons même émettre l’hypothèse que le « Story bumping » donne naissance à un nouveau format publicitaire d’ici très peu de temps…

AllFacebook

Facebook for business

TNW

Commentaires

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar