Facebook en Allemagne : je t’aime moi non plus

La nouvelle fait le tour du web : un Land allemand a interdit l’utilisation du bouton J’aime de Facebook. Plus précisément, le Centre de Protection de la vie privée du Schleswig-Holstein (ULD) a déclaré vendredi dernier que son utilisation était contraire à diverses lois concernant la protection des données personnelles. Pour quelles raisons ? L’ULD explique que quiconque visite Facebook.com, ou utilise l’un des plugins sociaux, voit ses données stockées par le réseau social durant deux ans. le Centre de protection des données explique également que l’internaute n’a pas suffisamment d’informations à ce sujet (on ne peut qu’être d’accord à ce propos !) et, pire, qu’il n’a pas d’options disponibles.

facebook_rock_this.jpg

La sanction est plutôt lourde : l’ULD exige de tous les sites édités dans le Schleswig-Holstein qu’ils retirent le bouton « J’aime » de facebook d’ici la fin du mois de septembre. Si le fameux plugin n’a pas disparu à cette date, les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 euros. On ne plaisante pas avec la vie privée ! Le responsable de l’ULD, Thilo Weichert, explique dans le communiqué annonçant cette mesure : « L’ULD montre depuis quelques temps, de façon informelle, que plusieurs des produits de Facebook sont contraires à la loi. Cela n’a pas empêché les propriétaires de sites Internet d’utilisé ces services, d’autant plus qu’ils sont gratuits et faciles à installer(…) Notre appel est seulement le début d’une analyse continue de l’impact sur la vie privée des applications de Facebook. L’ULD continuera à coopérer avec les autres autorités allemandes de protection des données personnelles« .

L’interdiction du bouton « J’aime » dans le Schleswig-Holstein semble donc être le début d’actions davantage concertées, peut-être dans les autres Länder allemands. Mais l’Allemagne n’en est pas à sa première mesure concernant Facebook, et plus généralement le respect de la vie privée sur Internet. Au début du mois, elle s’est déjà penchée sur la question de la reconnaissance faciale sur Facebook en la condamnant fermement. Dans le monde de l’emploi, les recruteurs allemands se sont vus interdire de consulter les profils Facebook des candidats… C’est également en Allemagne que Google ne réactualisera plus son service Street View.

Source : Clubic
Crédit image

OFFRES D'EMPLOI WEB

Concepteur Développeur H/F

CMRE Logiciel, Société de Services du Numérique depuis plus de 40 ans, a 3 établissements situés respectivement à Ceyzériat dans l'Ain (15km de Bourg en Bresse), Arbent (01) et Saint ...

Développeur IOS – Android H/F

Acteur de l'ingénierie informatique depuis 2005, Philaë Technologies répond aux exigences de qualité et de performance des systèmes d'information et de communication autour de 4 pôles d'innovation : AMOA / ...

Alternant Développeur Web H/F

Le CESI recrute, pour le compte d'un de ses clients, un Développeur Web H/F en alternance. Vous intégrerez en alternance la formation diplômante de responsable en ingénierie des logiciels permettant ...

Commentaires

  1. Ysabeau
    22 août 2011 - 13h13

    On aimerait bien qu’en France ce genre de prises de conscience, suivi d’actions, se multiplie aussi.

    Moi non plus je n’aime pas cette idée que mes données personnelles soient stockées sans que je puisse faire quoi que ce soit dessus.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar