Facebook : 88% de succès en moins si vous utilisez une application tierce

Quand vous postez quelque chose sur Facebook, il n’est pas certain que votre publication apparaisse de façon très visible dans le fil d’actualité de vos amis. Facebook a en effet une façon bien à lui de déterminer ce qui mérite d’être vu ou pas : il s’agit de l’algorithme EdgeRank, plutôt complexe. Il est calculé selon plusieurs critères, dont l’affinité (vous lirez davantage de publications émanant des amis avec lesquels vous échangez souvent), le type de contenu… Ce qui explique que vous ne verrez pas forcément toutes les mises à jour de vos contacts ou des pages que vous aimez, et que la prise en compte de l’EdgeRank est cruciale si vous administrez une page fan.

Selon une étude réalisée par Applum, basée sur l’analyse de plus d’un millions de mises à jour de pages fans, un autre élément fort surprenant entrerait en compte dans le calcul de l’EdgeRank… Ils se sont en effet aperçus que les publications effectuées à partir d’une application tierce généraient 88% d’interactions (commentaires et « j’aime ») en moins. Par application tierce, comprenez tous les clients qui permettent de poster sur différentes plateformes : HootSuite, TweetDeck… Les applications officielles de Facebook pour smartphone sont en revanche épargnées par cette pénalité.

EdgeRank

Mais pour quelles raisons Facebook ignore les publications émises par une application tierce ? Applum avance plusieurs hypothèses. Il se pourrait bien que la firme de Palo Alto pénalise ainsi ces publications pour remettre les gens sur le droit chemin, c’est-à-dire pour les encourager à utiliser directement Facebook. Une autre raison possible : les contenus postés via un client sont plus susceptibles d’avoir été programmés ou automatisés, ou bien encore ils peuvent ne pas être optimisés pour Facebook. Cela mène en effet à beaucoup moins d’interactions, et donc conduit à un EdgeRank peu élevé. Applum émet également une autre possibilité, plutôt intéressante : les applications tierces peuvent être considérées comme une seule et même source, et donc être réduites dans le fil d’actualité, comme dans l’exemple ci-dessous :

EdgeRank

Quelles que soient les raisons de cette pénalisation, il vaut mieux le savoir et éviter de poster vos publications par un client ! Si vous souhaitez calculer votre score Edgerank, n’hésitez pas à essayer le service EdgeRank Checker, créé par Applum qui a réalisé l’étude.

L’infographie ci-dessous, vu chez Hubzee, montre bien la différence entre l’interaction produite par une publication diffusée directement via Facebook, et par les divers clients existants. Hootsuite, pourtant le mieux loti parmi ces applications tierces, voit son taux d’engagement diminué de 70% par rapport aux contenus publiés classiquement par Facebook. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Edgerank infographie

source : Mashable

OFFRES D'EMPLOI WEB

Chef de Projet Monétisation H/F

Cdiscount, qui sommes-nous ? Pionnier du e-commerce en France, nous n'avons eu de cesse d'évoluer pour nous adapter et anticiper les besoins et aspirations des consommateurs. En nous engageant à démocratiser ...

Concepteur Développeur C# Dot Net H/F

APSIDE, 1ère ESN indépendante de France (+2000 salariés sur + 20 agences en France et à l'international) développe son activité en 1998 sur Rennes, qui regroupe aujourd'hui près de 100 ...

Chargé de Communication H/F

Promoteur Immobilier National recrute en CDI un Chargé de Communication H/F.Au sein d'une équipe de 5 personnes et sous la responsabilité directe de la responsable marketing et communication, vous serez ...

Commentaires

  1. Matias Grenn
    12 septembre 2011 - 14h45

    C’est aussi là la limite de Facebook qui ne propose pas la possibilité de générer des flux plus intéressants (comme séparer le flux général des événements et des articles en trois flux distincts) et passe à côté de la possibilité de ne pas être simplement le receveur mais aussi le générateur de contenu. Même si le push automatique est souvent très négatif, la plupart des structures n’ont pas les moyens humains de construire leur présence sur les réseaux sociaux de manière engagée sur toutes les plate-formes, ils usent parfois de ce genre de procédé – et je l’ai comprends. A Facebook aussi d’innover 😉 ! Sinon, à long terme FB perdra de l’intérêt pour les structures et iront voir ailleurs… ils ne garderons sur FB qu’une vitrine sans goût, ce qui est déjà souvent le cas.

  2. AngelB
    12 septembre 2011 - 19h16

    Hum, pas très convaincue par ce critère d’affinité. Je gère plusieurs comptes FB et j’ai surtout remarqué qu’on est envahi par les contacts qui postent le plus et sont suivis par des milliers d’internautes (même si on ne commente jamais chez eux). Les autres post étant noyés dans le flot quasi continu d’une poignée d’irréductibles. Consulter FB d’un mobile devient du coup laborieux car les appli ne permettent pas rapidement de cliquer sur « most recent » puis de sélectionner (par exemple) un groupe de contacts qu’on préfère suivre. Ce qui explique aussi que de bons contacts (qui vous suivaient en commentant régulièrement) qui passent à la consultation de FB par mobile commentent soudainement beaucoup moins car en fait, ils ne voient pas passer vos MàJ statut.

    Donc soit il y a des subtilités qui m’échappent (et là, je suis preneuse d’astuces), soit il y a des paramètres primordiaux que l’étude n’a pas trop creusés.

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar