Test : Express Yourself, la plateforme participative de l’Express

express-yourself-logoDepuis le 30 janvier dernier, les contributeurs sont les bienvenus sur le site web de l’Express. Via Express Yourself, ceux qui le souhaitent peuvent proposer un article et le voir publier sur le site participatif, voire directement sur le site du groupe. DĂ©couvrez le concept, son rapport avec les rĂ©seaux sociaux (notamment Facebook), et notre avis sur le fonctionnement d’Express Yourself.

L’identitĂ© web du groupe L’Express

Le journal L’Express est dĂ©jĂ  bien prĂ©sent sur la toile : 55 000 fans sur Facebook, 5 000 personnes en parlent, et 180 000 suivent l’hebdomadaire sur Twitter. Les journalistes du groupe sont mis en avant sur le rĂ©seau social, qu’il s’agisse de Christophe Barbier, Renaud Revel ou Eric Mettout : leurs publications sont rĂ©gulièrement retweetĂ©es, et leurs comptes sont visibles dans l’arrière-plan. RĂ©cemment, un classement des journaux les plus reprĂ©sentĂ©s sur Twitter a placĂ© L’Express Ă  la troisième place, derrière Le Monde et Le Figaro. RĂ©cemment, le journal est mĂŞme passĂ© Ă  la deuxième place ; toujours derrière Le Monde, mais devant Rue89, LibĂ©ration, et Le Figaro. Contrairement Ă  la majoritĂ© des autres mĂ©dias, L’Express est populaire sur le rĂ©seau social grâce Ă  ses journalistes directement (tout comme le Nouvel Observateur).

classement-medias-twitter

Présentation du concept Express Yourself

express-yourself-call-to-actionLe mĂ©dia n’est pas le premier Ă  se lancer dans l’aventure du participatif : Rue89, le Nouvel Obs ou encore le Huffington Post encouragent Ă©galement des auteurs Ă  les rejoindre. L’Express a de son cĂ´tĂ© lancĂ© son concept en version bĂŞta au sein de la rubrique Culture Ă  partir de novembre 2011, avant de le gĂ©nĂ©raliser Ă  l’ensemble du site depuis le 30 janvier. Sur le site du journal, Express Yourself est plutĂ´t visible : un lien est disponible Ă  droite du menu, les meilleures contributions du site participatif sont disponibles au sein d’une colonne, sur la page d’accueil. Aussi, un encart visible sur chaque article et sur la page d’accueil invite les lecteurs Ă  rejoindre Express Yourself (voir ci-contre).

Au niveau du service en lui-mĂŞme, Express Yourself ressemble comme deux gouttes d’eau… au site de L’Express. Seule diffĂ©rence, les articles sont ici rĂ©digĂ©s par des contributeurs. Les internautes crĂ©ent eux-mĂŞmes le contenu, qu’il s’agisse d’un article long ou court, de photographies, d’une fiche de personnalitĂ© ou de lieu (sorte de wiki)… Une fois crĂ©Ă©s, ces contenus sont Ă©tudiĂ©s par la rĂ©daction, puis modĂ©rĂ©s voire validĂ©s.

Dans ce cas, ils sont publiĂ©s sur Express Yourself et peuvent se retrouver en Une de L’Express si ceux-ci sont suffisamment pertinents. Et le compte twitter du groupe le partagerait peut-ĂŞtre, en mentionnant votre nom. Pour commencer Ă  participer, rien de plus simple : il suffit de s’inscrire au site, via la barre horizontale placĂ©e en haut du site. L’intĂ©gration de Facebook est encore bien visible, puisqu’il est possible de s’inscrire de façon classique ou via son compte sur le rĂ©seau social. Le journal utilise Ă©galement la terminologie habituelle de Facebook (commentaires, recommandations…).

Une gestion simple et intuitive des articles

Sur le site de l’Express (Yourself ou non), il est très facile d’accĂ©der Ă  son compte : tout se passe via la barre horizontale prĂ©sente tout en haut. Sur la page de compte, les membres les plus actifs sont mis en avant. On retrouve Ă©galement la liste de ses articles : les brouillons, ceux qui n’ont pas encore Ă©tĂ© vĂ©rifiĂ©s, ceux choisis et mis en Une.

express-yourself-articles

L’interface de crĂ©ation d’article a le mĂ©rite d’ĂŞtre très simple, intuitive, et facile Ă  prendre en main. Le contributeur choisit la rubrique correspondante (actualitĂ©, culture, style…), le titre, et rĂ©dige son article. Il peut Ă©galement le relier Ă  des fiches d’oeuvres ou de personnalitĂ©. Cette fonctionnalitĂ© est d’ailleurs encouragĂ©e par l’Express. Au niveau de l’Ă©diteur de texte, difficile de faire plus simple : l’auteur peut mettre le texte en gras, en italique, ajouter un lien, une image, et importer son contenu Ă  partir de Word. Il est possible d’afficher un aperçu de son article, et l’enregistrer pour le retravailler plus tard. Une fois terminĂ©, il suffit de cliquer sur Publier pour qu’il soit envoyĂ© aux Ă©quipes de modĂ©ration : les journalistes de l’Express peuvent contacter un auteur pour demander des prĂ©cisions ou modifier certaines phrases. Si le contenu est validĂ©, celui-ci se retrouve sur Express Yourself, voire sur le site de L’Express s’il est plĂ©biscitĂ©.

La page de crĂ©ation d’article est donc très simple ; simpliste, diront certains. Seulement, ce choix permet Ă  l’auteur de se concentrer sur le contenu, et aux articles d’ĂŞtre homogènes sur la forme. Cette stratĂ©gie a Ă©galement tendance Ă  encourager de nouveaux auteurs : ceux-ci ne sont pas des habituĂ©s des Ă©diteurs complexe, et l’importation du texte via Word peut ĂŞtre un plus.

De nombreuses interactions avec Facebook

Lors de l’inscription, le lecteur est incitĂ© Ă  utiliser Facebook : cela permet au nouvel inscrit d’accĂ©lĂ©rer son enregistrement, et Ă  l’Express de toucher davantage de public, notamment les amis du nouvel inscrit. Une fois connectĂ© via le rĂ©seau social, lorsqu’on lit un article, l’activitĂ© est visible par dĂ©faut sur le profil (activitĂ© rĂ©cente), dans le ticker et le fil d’actualitĂ© de ses amis. Il est possible de supprimer cette fonctionnalitĂ©, activĂ©e par dĂ©faut, via un bouton switch en haut du site de l’Express (pour surfer en toute discrĂ©tion). A noter Ă©galement que c’est vous qui choisissez, Ă  l’inscription, les personnes qui verront cette activitĂ©. Au sein du site, l’activitĂ© des amis est visible et les commentaires peuvent ĂŞtre publiĂ©s sur Facebook.

Les possibilitĂ©s offertes par l’Open Graph de Facebook sont donc pleinement utilisĂ©es par l’Express, et les rĂ©sultats sont convaincants : en regardant de plus près l’Ă©volution du nombre de fans sur la page Facebook du groupe, on remarque une augmentation sensible Ă  partir de novembre, cela coĂŻncide avec le lancement de la version bĂŞta d’Express Yourself.

express-yourself-facebook

Verdict : un service intuitif et bien pensé, une intégration poussée des outils Facebook

Au final, on retiendra la facilitĂ© de crĂ©ation et de gestion de ses articles. L’outil est intuitif, très facile Ă  prendre en main. D’un cĂ´tĂ©, L’Express souhaite que sa plateforme soit vivante, en maximisant le nombre d’auteurs : on remarque ainsi la simplicitĂ© de l’interface de crĂ©ation, qui permet Ă  chacun de crĂ©er très facilement du contenu. Chaque article est vĂ©rifiĂ© pour maximiser la qualitĂ© du site, et certains articles sont incorporĂ©s au site de L’Express pour rĂ©compenser les meilleurs contributeurs.

A l’utilisation, nous remarquons Ă©galement l’imprĂ©gnation des outils de Facebook, avec ses avantages et ses inconvĂ©nients : d’un cĂ´tĂ©, l’audience de nouveaux lecteurs est maximisĂ©e, l’activitĂ© Ă©tant mise en avant via le ticker, le profil et le fil d’actualitĂ©s (lecture d’articles, commentaires…) ; de l’autre, les membres du rĂ©seau social risquent de se lasser de ces activitĂ©s, de plus en plus nombreuses avec l’intĂ©gration d’Open Graph. On remarque cependant que l’affichage de ces publications sont très facilement dĂ©sactivables, et que Facebook permet de choisir qui verra ces interactions : il ne tient qu’Ă  vous de bien choisir Ă  l’inscription !

Pour complĂ©ter ce test, voici une l’interview rĂ©alisĂ©e par diffĂ©rents blogueurs, parmi lesquels deux rĂ©dacteurs du Blog du ModĂ©rateur (Anne-Laure et Flavien), d’Eric Mettout, Christophe Barbier et Corinne Denis. Une bonne manière d’en savoir plus sur Express Yourself.


live par LEXPRESS

Accéder au site Express Yourself
CrĂ©dit image « GĂ©rer mon compte : mes articles »Â : Erwann Gaucher

Commentaires

  1. raphY
    20 mars 2012 - 21h47

    Merci !
    Je t’aime Thomas !
    C’est mon sujet de dossier de Master !

Laisser un commentaire

Il est possible d’utiliser ces balises HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar