Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Etude sur les mythes des médias sociaux

Anne-Laure Raffestin, le 3 novembre 2010

ExactTarget et CoTweet mènent depuis mars 2010 une étude sur les médias sociaux, intitulée « Suscribers, fans and followers », visant à comprendre l’impact des médias sociaux sur l’engagement des clients face aux marques. Etude à la fois qualitative et quantitative, composée d’un panel et d’un questionnaire diffusé plus largement.

Les résultats de cette étude sortent par vague, et il y a quelques jours a été publiée le 7ème rapport de cette étude, celui-ci concernant les mythes des médias sociaux. Et les résultats sont très intéressants ! L’occasion d’interroger quelques grandes croyances sur les médias sociaux, et de vérifier ou non leur validité.

Etude Suscribers, fans and followers

L’utilisation de l’email est en baisse

Ce constat est infirmé par l’étude : selon leurs résultats, c’est même plutôt l’inverse. Entre octobre 2009 et avril 2010, la majorité des répondants ont eu plutôt tendance à envoyer davantage de mail, avec même 35% des 18-24 ans qui ont connu une augmentation dans leur utilisation du courrier électronique.

Un fan sur Facebook vaut 136.98 $

On a beaucoup parlé de ce chiffre ces derniers temps : pourtant, toujours selon l’étude, on ne peut pas dire que les consommateurs soient vraiment plus enclins à passer à l’acte d’achat malgré leur « fanitude » sur Facebook. Cependant, l’étude note que finalement, ce n’est pas l’augmentation continuelle du nombre de fans qui fait la différence pour une entreprise, mais plutôt sa capacité à mobiliser ses fans déjà acquis pour faire circuler ses messages.

Achat et médias sociaux

Même si les bénéfices des médias sociaux sont réels pour une marque, ils ne sauraient être quantifiés précisément, et dépendent plutôt de la qualité des échanges.

Le succès de Twitter tient aux célébrités qui l’utilisent

Cette problématique est plutôt américaine, et ne reflète pas l’opinion vis-à-vis de Twitter qu’on peut avoir en France. Mais l’étude conclue sur une constatation valable ici : plutôt que de compter seulement sur des célébrités existantes, Twitter engendre ses propres vedettes : des individus qui gagnent leur renommée grâce à leur utilisation du microblogging.

Les médias sociaux nous rendent asociaux

Grand mythologie qui court depuis les premiers chats et forums, le Web en général et les médias sociaux en particulier nous rendraient plutôt asociaux. Les interactions uniquement virtuelles auraient pris le pas sur la sociabilité « dans la vraie vie », soulevant de grosses vagues d’inquiétudes. Selon l’étude, il n’en est rien ! Les répondants estiment au contraire, en grande majorité, que leur activité sur Facebook et Twitter n’enlève rien à leurs liens hors ligne. Voire, pour certains, renforce leur fréquence de rencontre, ou leurs appels téléphoniques. Sans doute une conséquence des moyens d’interaction facilités par les médias sociaux.

Les médias sociaux nous rendent asociaux ?

L’intégralité des résultats de cette enquête sont visibles sur le site dédié à l’étude.

Je vous invite également à consulter les 6 autres vagues de résultats, notamment sur Facebook et Twitter, dont les résultats sont également très intéressants. Tout est également disponible sur le site, il suffit de laisser son adresse email pour avoir accès à toutes les données, en PDF.

Le site de l’étude Suscribers, fans and followers

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *