Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital

Twitter sait quand vous êtes saoul, heureux, triste, ou en retard au travail

Thomas Coëffé, le 11 mars 2014

Pour analyser les mots publiés sur Twitter, il existe des outils dédiés. On pense bien sûr à Bringr, un service web pour monitorer en temps réel les principaux réseaux sociaux. C’est grâce à cet outil que nous réalisons régulièrement des baromètres : en janvier, nous avons ainsi fait le point sur les mots de la vie de bureau les plus cités sur les réseaux sociaux, de l’open space à la pause café.

Régulièrement, Twitter réalise ses propres études sémantiques sur les mots partagés sur son réseau. Twitter a directement accès aux données, ce qui permet d’obtenir des données fiables et non limitées par l’API. Simon Rogers, Data Editor pour le réseau social, s’est intéressé en 2013 aux sentiments éprouvés par les utilisateurs : une bonne façon de confirmer (ou non) le blues du dimanche soir, l’humeur joyeuse de la fin de semaine… et même la gueule de bois du vendredi !

Quand la joie et la tristesse s’expriment sur Twitter

Les premières données relevées par l’équipe de Simon Rogers concernent la joie et la tristesse exprimée sur Twitter. Les termes « feel sad » et « feel happy » ont été comptabilisés sur Twitter, et répartis du lundi au vendredi et de janvier à décembre. Globalement, les membres ont assez peu partagé leur humeur en début d’année ; le second semestre est beaucoup plus fourni, notamment décembre. Les dimanches de juillet et les samedis de décembre n’ont pas été des plus joyeux, contrairement aux débuts de semaine de décembre et aux mardis de septembre.

Sad Happy

En juillet, les salariés arrivent systématiquement en retard

Twitter s’est aussi intéressé aux salariés qui arrivent en retard. Et une chose est sûre : le mois de juillet 2013 n’a pas été des plus productifs ! De nombreux utilisateurs ont avoué être en retard à cette période. Les mercredis et vendredis de janvier n’ont pas été les jours les plus ponctuels, mais tout s’explique : le 2 janvier est tombé un mercredi en 2013, les utilisateurs ont sans doute eu du mal à se réveiller.

Late

Se remettre du Nouvel An, c’est compliqué

L’étude sémantique Twitter permet de le confirmer : la soirée du Nouvel An est sans doute la plus arrosée de l’année, puisque les utilisateurs ont avoué leurs maux de crâne les mardis de janvier (on imagine qu’ils s’agit principalement du mardi 1er janvier). Malgré cette journée difficile, les internautes ont continué leurs soirées les deux mois suivants, en témoignent les gueules de bois repérées les samedis, les dimanches, et même les lundis de février et de mars. Dernière tendance : les beuveries de novembre, clairement visibles sur ce graphique, après quelques mois de sobriété. Les internautes ont sans doute parlé de leur gueule de bois anticipée le jeudi, avant de confirmer leur pronostic le vendredi.

Hungover

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *