Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Étude : les salaires du digital, de la communication, du marketing et de l’IT en France

Rozenn Perrichot, le 12 janvier 2017

Pour la 7ème édition de son étude de rémunération nationale, dont RegionsJob est partenaire, HAYS propose un décryptage du marché du travail et des tendances de rémunération pour 2017. Une année placée sous le signe de l’emploi et de la hausse des rémunérations pour les professionnels du digital de l’IT, de la communication et du marketing.

Informatique & télécom : les métiers du Cloud, de la Sécurité et de la Data en tête des hauts salaires

L’enquête le confirme : le marché de l’Informatique se porte bien. Les prévisions de 2015 pour l’année 2016 se sont vérifiées et le secteur est en constante mouvance. Parmi les évolutions notables, « les entreprises externalisent de plus en plus leurs équipes de développement et la transformation digitale des entreprises obligent les DSI (Directions des Systèmes d’Information) à assurer une veille permanente de bons profils pour sécuriser leurs structures » analysent les experts de Hays. Par ailleurs, la digitalisation et le Cloud computing ont créé de nouveaux métiers pour lesquels l’expertise est encore rare. Le marché de l’Informatique est donc très porteur avec une grande variété de profils et d’opportunités, tant pour les jeunes diplômés que pour les plus expérimentés. Ayant des difficultés à recruter, « les entreprises n’hésitent d’ailleurs pas à embaucher de plus en plus de jeunes diplômés qu’elles forment en interne« .

Une tension du marché qui explique la progression continue des rémunérations. Les profils experts en Cloud computing ou en Sécurité voient leurs salaires nettement revalorisés. Une manière pour les entreprises de faire face à la pénurie de candidats. Même constat pour les salaires des profils spécialisés en Digital ou en Data, qui continuent d’évoluer, quel que soit le niveau d’expérience. A noter toutefois les écarts importants de salaires entre Paris et les régions, entre 15 et 20%. Des écarts en partie attribués à l’attractivité et la taille des villes.

*Les rémunérations sont exprimées en Kilos Euros annuels bruts. Le premier chiffre indique le niveau le plus bas de la fourchette de rémunération et le deuxième chiffre exprime le niveau le plus haut. « NS » est non significatif.

Travailleurs indépendants dans l’IT : des salaires 30 à 40% supérieurs à ceux d’un employé interne.

Le secteur informatique touche de plus en plus de familles de métiers. Parmi les dernières « nouveautés » : la population des travailleurs du secteur. En effet, de plus en plus de DSI font appel à des prestataires indépendants pour soutenir les équipes internes sur leurs problématiques IT. Les freelances prennent ainsi une place désormais importante dans les entreprises françaises. La part de prestataires employés en CDI dans une société de services informatiques (SSI, ESN) diminue face au nombre croissant de travailleurs indépendants.

Le consultant indépendant touche une rémunération journalière évaluée en fonction de son expertise, appelée « taux journalier », qui oscille en moyenne entre 450 et 600 €. Selon notre enquête, en 2016, le salaire d’un travailleur indépendant est 30 à 40% supérieur à celui d’un employé informatique en interne.

En région, les taux journaliers pratiqués sont stables. Les plus fortes demandes d’expertises en entreprise concernent le développement ’applications web et mobile. Les Développeurs restent donc très prisés. A souligner également une forte activité autour des projets d’Infrastructure, des sujets liés à la Business Intelligence, au Cloud et à l’analyse de données.

Commercial, marketing et communication : des profils de plus en plus spécialisés

De leur côté, les directions marketing renforcent leurs compétences digitales en recrutant des profils de plus en plus spécialisés, sur des métiers relativement nouveaux tels que Chief Digital Officer (CDO), Brand Content Manager, UX Designer, Dataminer, etc.

Pour les besoins de l’étude, HAYS a divisé les salaires entre le monde du retail et du luxe, de la grande consommation, de l’high-tech, de l’industrie, des services, du BTP et des life sciences. Seuls l’high-tech et l’industrie proposent des postes en lien direct avec le digital ici. Pour ces derniers, les rémunérations restent équivalentes à celle de l’année dernière, mais pour retenir les talents, les industriels interrogés pour l’étude misent sur de nombreux avantages, tels que la participation, l’intéressement ou encore les avantages sociaux. Les avantages en nature sont également un atout de poids pour recruter le bon profil.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *