Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Étude : notre perception des emojis est différente selon les périphériques utilisés

Fabian Ropars, le 12 avril 2016

Si vous utilisez des environnements différents, vous vous êtes sûrement déjà dit que les emojis Android, Apple ou Samsung étaient « bizarres » et perturbants par rapport à ceux de votre environnement mobile « naturel ». Pour utiliser iOS et Android, je trouve les emojis Android confusants et bien moins réussis que les emojis iOS. La raison est simple, si tous les emojis sont basés sur le protocole unicode, l’habillage graphique est géré par chaque marque. Et les directions diffèrent largement selon les devices et les marques. Sauf que cela mène à une mauvaise interprétation, comme le démontre une étude publiée sur le sujet. C’est d’autant plus le cas pour certains emojis dont les interprétations varient fortement d’un individu à l’autre.

emojis11

L’exemple principal sur lequel porte l’étude est l’emoji « grinning face with smiling eyes ». C’est un emoji qui est supposé être positif. Sauf que sur la plateforme Apple, on le trouve plutôt négatif que neutre. Il est aussi plus neutre chez Microsoft que chez Google.

emojis12

Dans cet autre graphique, les chercheurs ont demandé aux participants ce qu’ils pensaient de chaque emoji toutes plateformes confondues, et ont mis en avant ceux qui avaient le plus de différences d’interprétations. Et ce que l’on constate c’est que pour de nombreux emojis (ceux à gauche notamment), les interprétations sont multiples.

emojis13

Si on se penche sur chaque plateforme séparément, le tableau ci-dessous nous donne le Top 3 des emojis interprétés avec le plus de variations. Concrètement, si vous les utilisez, il y a de fortes chances pour que votre interlocuteur, ou vous, lui donniez un sens différent de ce qu’il signifie réellement.

emojis14

Cette étude ne changera pas grand-chose à notre utilisation des emojis, ni à ces étranges différences graphiques selon les plateformes, mais elle a le mérite des mettre des données sérieuses et quantifiées sur un sentiment « bizarre » que nous avons tous éprouvé. L’enquête complète de l’université du Minnesota est disponible sur ce lien.

Recevez nos meilleurs articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *