Le média des professionnels du digital
Le média des professionnels du digital
Fermer

Étude : comment les Français protègent leurs données personnelles ?

Ludwig Hervé, le 29 juin 2017

La chaire Valeurs et politiques des informations personnelles de l’Institut Mines-Télécom a effectué une nouvelle étude en partenariat avec Médiamétrie. Cette analyse fait un état des lieux actuel des données personnelles et de la confiance témoignée par les Français à ce sujet. De nombreux thèmes y sont traités comme la circulation et le partage des données ou encore les stratégies de protection employées.

54 % des internautes sont plus vigilants qu’auparavant

Dans un contexte actuel où nos données personnelles sont collectées et dans lequel des virus informatiques surpuissants paralysent le monde, les français sont 54 % à s’estimer plus vigilants qu’auparavant sur internet. Selon l’étude, 3 actions de vigilance sont en moyenne effectuée par les internautes. Les plus courantes sont :

  • le refus de partager sa géolocalisation (61 %)
  • la suppression des traces de navigation (59 %)
  • la configuration des paramètres des réseaux sociaux (45 %)

Plus d’1/3 des français ne souhaitent plus partager leurs données avec les réseaux sociaux

Les internautes font notamment plus attention au partage de leurs données personnelles selon le site qui les sollicite. Selon l’étude, les données d’identité (nom, prénom, coordonnées de contact) sont majoritairement partagées avec les établissements bancaires, les sites de l’État, les fournisseurs d’accès internet et opérateurs téléphoniques, ainsi que les sites d’achat en ligne.

En revanche, les sondés ne témoignent pas la même confiance aux réseaux sociaux. Seulement 39 % d’entre eux y mentionnent leur nom et prénom, 12 % leur coordonnées de contact. Les données qui y sont les plus partagées sont les goûts et centres d’intérêt (35 %) ainsi que les messages, images et vidéos (34 %). À noter que si ils le pouvaient, 10 % des internautes ne fourniraient aucune information à aucun acteur, afin d’éviter certains risques comme :

  • le vol d’informations, de fraude ou d’usurpation d’identité
  • l’exploitation des informations par un tiers sans accord
  • le manque de confiance envers les acteurs présents sur internet
  • la traçabilité de ses activités

89 % des sondés ne lisent pas, ou peu, les conditions générales d’utilisation (CGU)

Difficile d’avoir confiance dans les CGU, ils sont 89 % à affirmer ne pas lire ou lire partiellement les informations relatives aux politiques de confidentialité. Parmi eux, 80 % les considèrent comme trop longues, 54 % non modulables, et 42 % peu claires. Comme les utilisateurs sont conscients de l’existence de risques liés à la circulation de leurs données, ils se chargent eux-mêmes de leur protection. Selon l’étude, « l’augmentation de la vigilance des internautes porte principalement sur le paramétrage des comptes » mais aussi par l’utilisation d’un bloqueur de publicités.

55 % des internautes ont déjà utilisé un bloqueur de publicité

Cette utilisation est due pour beaucoup à un refus de l’intrusion provoquée par les publicités, cependant plus d’un tiers des personnes interrogées affirment utiliser un bloqueur pour protéger leurs informations personnelles et leur vie privée. À noter que 93 % des internautes qui ont déjà utilisé un bloqueur de publicité l’ont fait pour améliorer leur confort de navigation, et ainsi éviter : les fenêtres publicitaires, la lenteur d’affichage des pages web, les virus ou autres logiciels malveillants.

Plus d’1/3 des français ont déjà renoncé à l’achat pour ne pas laisser de traces sur internet

Soucieux de ne pas laisser de traces visibles par leur entourage, leur banque ou même l’État, 35 % des interrogés affirment avoir déjà renoncé à l’achat ou changé de moyen de paiement lors d’un achat en ligne.

Si vous souhaitez plus d’informations sur cette étude, vous pouvez la télécharger en intégralité ici.

Recevez nos meilleurs articles

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *